Skip to main content

Home/ Groups/ Ubicast (Public)
Jean-Marie Cognet

Coronavirus : comment va se dérouler la rentrée 2020 dans les universités ? -... - 0 views

  • La majorité des cours magistraux devront en effet être basculés en ligne. "L’option de cours filmés est la pire qu’on puisse imaginer, mais ce sera le cas pour certains CM, vu l’urgence et le nombre de cours. Nous imaginons aussi des options plus pédagogiques, comme des PowerPoint avec des voix offs, déjà expérimentés en fac de médecine", détaille Marie-Céline Daniel, vice-présidente de la commission formation et vie universitaire.
  • "Nous travaillons sur ces enseignements bimodaux depuis deux ans. Cela ira au-delà des cours vidéo, avec des ressources en ligne, des forums…", explique Stéphane Azoulay. Même une fois la crise passée, ce type de cours permettra plus de flexibilité, pour les étudiants qui travaillent à côté de leurs études par exemple
  • L’hybridation des enseignements est de toute façon quelque chose vers lequel on évolue, même si on ne supprime pas le présentiel"
  • ...1 more annotation...
  • "Il faudra maintenir une part de présentiel : l’université ne se fera jamais entièrement à distance", confirme Michel Deneken, président de l’université de Strasbourg. Pour préparer la rentrée en concertation avec les étudiants, l’université a lancé un sondage. Elle veut connaître le ressenti des étudiants par rapport à l’enseignement à distance pour décider s'il sera maintenu à la rentrée. Les résultats seront connus en juin.
Jean-Marie Cognet

Entre DIY, soft skills et intelligence artificielle : vers une révolution mon... - 0 views

  • enquête menée, en septembre 2019, par le groupe Pearson : l’éditeur britannique spécialisé dans l’éducation a interrogé 11 000 élèves, âgés de 16 à 70 ans et issus de 19 pays différents, afin de connaître leur opinion sur la qualité du système éducatif et les parcours professionnels, avec une attention particulière portée sur les nouvelles technologies.Résultat : 81 % des élèves dans le monde estiment que l’éducation est sur le point de devenir plus une « éducation en libre-service » et 76 % d’entre eux pensent que l’apprentissage virtuel va supplanter le présentiel dans l’enseignement supérieur d’ici une dizaine d’années. Parallèlement, la formation tout au long de la vie se développe, tandis que les compétences humaines prennent de l’importance.
  • Huit grandes tendances se dégagent de cette enquête.1. L’esprit « Do it yourself »
  • 2. Des carrières moins monolithiques
  • ...6 more annotations...
  • 3. La normalisation de l’apprentissage numérique et virtuel**
  • 4. Une confiance limitée dans le système éducatif
  • 5. Les diplômes universitaires moins valorisés par les jeunes
  • 6. Les pays émergents en tête pour le développement de compétences
  • 7. Des soft skills plus importants que jamais
  • 8. La sécurité des élèves : une préoccupation croissante
Florent Thiery

Over 70% of enterprises moving applications back on-premises among security and cost co... - 0 views

  •  
    Vanson Bourne has found in their yearly survey of over 2650 IT decision makers at large enterprises that 73% of respondents are migrating applications away from the public cloud back to on-premises infrastructures. With security cited by 60% as the biggest factor impacting their future cloud strategy and costs another consideration, the lower-than-expected growth of cloud services can be explained.
Jean-Marie Cognet

Les chiffres 2020 du digital learning - 0 views

  • Dans le même sens, le tutorat demeure indispensable pour garantir des taux de participation et de complétude optimaux dans le cadre d’une formation à distance.
  • Aujourd’hui, 74% des entreprises qui mettent en place des parcours de formation ont déjà utilisé la formation blended (ou mixte) ; ce pourcentage en augmentation constante fait cette année un bond de +10 points, qu’on peut expliquer par le transfert des dispositifs présentiels, qui passent de 29% à 19%, vers du blended. La part des dispositifs 100% distanciels reste stable (7% seulement des entreprises interrogées).
  • 92% des entreprises de plus de 1 000 salariés font du blended learning vs. 86% pour celles entre 100 et 1000 salariés et 77% pour les moins de 100 salariés.
  • ...6 more annotations...
  • Dans le secteur public, le blended learning représente 70% des modalités mises en œuvre. Les organismes de formation sont en retard : 61% exploitent un dispositif blended, tandis que le 100% présentiel représente 33%, et seulement 6% utilisent du 100% à distance.
  • sans surprise, le panel estime que le présentiel reste la modalité la plus efficace, suivi de la classe virtuelle, du fast learning et du micro learning. Le e-learning scénarisé poursuit sa chute (6% de moins quant à son jugement d'efficacité par rapport à l'an passé). On peut constater qu’en complément de la formation synchrone (présentielle et classe virtuelle), les formats courts sont aujourd’hui véritablement plébiscités.
  • Cette année encore, le lien existant entre une formation et les problématiques métier à résoudre constitue le premier facteur d’engagement dans une formation digitale.
  • La délivrance d’un certificat de compétence post formation est devenu un atout majeur dans l’engagement apprenant,
  • À contre-courant du discours ambiant, l'expérience sociale est, pour la troisième année consécutive, cantonnée à la dernière place des facteurs de motivation (2% d’influence).
  • si 54% des dispositifs non-tutorés ont un taux de participation inférieur à 10%, 59% des dispositifs tutorés ont un taux de participation supérieur à 60%. Il n’est pas certain pour autant qu’il faille systématiquement user du tutorat : du digital learning en self-service (non tutoré) pourra faire l’affaire, si l’on vise un objectif de participation entre 5 et 10%.
Jean-Marie Cognet

Votre plateforme de formation tient-elle toutes ses promesses ? - - - 0 views

  • Selon une récente étude de LinkedIn Learning, 94% des employés resteraient dans une entreprise qui mettrait leur développement personnel, et donc leur formation, au cœur de sa stratégie
  • un LXP se présente comme un portail qui permet d’agréger et d’assurer la curation de contenus pédagogiques digitaux individualisés, et à même de supporter l’apprentissage dans le travail (learning in the flow of work) à travers des vidéos, podcasts, articles… pour aider les collaborateurs à développer leurs compétences de demain. 
  • LMS et LXP sont complémentaires. Chacun rend des services que l’autre n’est pas en mesure d’offrir. Encore faut-il, pour que leur complémentarité tienne ses promesses, que les deux soient de ces plateformes ouvertes, modernes, capables de communiquer et de s’intégrer aisément entre elles.
  • ...1 more annotation...
  • Par exemple, le LXP ira puiser du contenu au sein des ressources hébergées sur le LMS, ainsi, bien sûr, que sur des plateformes tierces comme LinkedIn Learning ou YouTube, ou encore sur une application de développement des carrières / talents, en proposant des recommandations fondées sur les préférences individuelles et la fonction de l’apprenant. 
Jean-Marie Cognet

(PDF) Lecture capture in higher education: time to learn from the learners - 0 views

  • Of particular and recurring concern to academic staff is the assumption that access to lecture recordings will result in a decrease in attendance at lectures (e.g. Gosper et al., 2010). In most courses, attendance is not in itself a learning outcome (Newton, Tucker, Dawson & Currie, 2014), therefore the concern over attendance must be the manifestation of a deeper concern over the impact on achieving the actual learning outcomes of the course and on other aspects of student engagement. It is also worth noting that falling lecture attendance is not a new phenomenon. As Massingham and Herrington (2006) have highlighted, attendance has been seen as an issue by lecturers for decades
  • Understanding the reasons why students opt not to attend lectures can lead to useful information that can inform pedagogic practice. The reasons students give often have little to do with the availability of recorded lectures
  • Their results revealed that the most important considerations were the predicted outcome of attending the lecture (e.g., Will it facilitate my own subsequent study and learning?), the topic or subject of the lecture (e.g., Will I learn this material better by attending a lecture or by individual study?), whether the lecture will meet the students current learning needs, and personal considerations (e.g., Do I have competing commitments that I view as having a higher priority?), and whether the student had had a previous positive or negative experiences with a particular teacher. Other studies have also highlighted the central importance of the lecturer in attendance decisions.
  • ...18 more annotations...
  • Given this evidence of the value and distinct role of face-to-face lectures, concern over the wide spread replacement of lecturers with recordings would seem misplaced.
  • Similarly, Aldamen, Al-Esmail, and Hollindale, (2015) found no correlation between student attendance (as measured by attendance lists) and viewing lecture video recordings (as measured by LMS access data), for students on an introductory Accountancy course
  • Yeung, Raju and Sharma (2016) demonstrated that non-frequent attenders were also far less likely to make use of recordings to catch-up on missed classes. This is in line with the findings reported by von Konsky, Ivins and Gribble. (2009)
  • The balance of research suggests that having access to lecture recordings has either no or only a very small impact on attendance
  • studies have shown consistently that students value having access to and make use of recordings of lectures. For example, in a large survey in four Australian Universities, Gosper et al. (2010) found that 76% of students reported a positive experience with recordings, 79.9% felt that it made it easier to learn, and 66.7% felt it had improved their performance (see also McNeil et al., 2007).
  • Students use lecture recordings for a range of general purposes, for example to balance family, work, and other study commitments (e.g., Chester, Buntine, Hammond, & Atkinson, 2011; Dona, Gregory, & Pechenkina, 2017: Pons, Walker, Hollis & Thomas, 2011; Taplin, Kerr, & Brown, 2014), and as a backup for lectures that were unintentionally missed, for example, as the result of illness or transportation issues (e.g., Yeung et al., 2016; Gysbers, Johnston, Hancock, & Denyer, 2011).
  • However, the literature clearly indicates that for the majority of students the greatest value of recordings is as a learning resource. They use recordings to revisit and clarify complex confusing topics (e.g., Elliot & Neal, 2016, Yeung et al., 2016), to prepare for exams (e.g. Chen & Lin, 2012; Copley, 2007; Mallinson & Baumann, 2015; von Konsky et al., 2009), and to learn at their own pace (e.g., Cooke et al., 2011; Euzent, Martin, Moskal, & Moskal, 2011; Tarr et al., 2015). While Scutter, Stupans, Sawyer and King. (2010) do report that some students cited not having to attend the lecture in person as the most useful aspect of podcast access, this was ranked bottom behind advantages associated with personalising the learner experience including; flexibility, revision, clarification, reduced need to take notes in lectures, and simply being able to hear the lecture in full again.
  • Students learning in a second language and students who require additional learning support appear to make greater use of recordings (e.g. Leadbeater, Shuttleworth, Couperthwaite, 2013; Nordmann et al., 2017; Shaw & Molnar, 2011, Taplin et al., 2014)
  • following the Equality Act (2010). Jisc, the UK’s non-profit organisation for digital services and solutions recommends implementing institution-led lecture recording (Jisc, 2018) citing the ability to revisit content as required as the main benefit to inclusive learning.
  • For many first-year students, the university lecture format will be a new learning environment and although guidance is often provided about what they should do during lectures, it is unsurprising that these students value the opportunity to get a second chance at the lecture content when in this transitional stage.
  • in a study of medical students’ use of recordings by Topale (2016), students identified one of the major advantages of recordings as facilitating the ability to use multiple modes of learning, allowing them to view lectures, consult texts and other resources at the same time. Multimedia learning is suggested to have several pedagogic advantages linked with reductions in cognitive load (Mayer, 2005). Luttenberger et al. (2018) state that the driving force behind student satisfaction with lecture capture and podcasts are the opportunities for self-regulated learning
  • The ability to personalise the learner journey and self-regulate learning may also explain why research has suggested that the availability of lecture recordings can reduce feelings of anxiety. For example, Owston, Lupshenyuk, and Wideman (2011) report reduced anxiety when lecture capture is provided due to the ability to review the material later if any important points are missed. Similarly, in a survey conducted with Geology students, 69% agreed that the availability of lecture recordings reduced levels of student anxiety with the course (Traphagan, Kucsera, & Kishi, 2010)
  • Students frequently report that access to lecture recordings improves their learning and performance (e.g., Gosper et al., 2010) and while Ford, Burns, Mitch and Gomez (2012) found no association between access to recordings and grades, they reported that students with access were significantly more likely to report spending more hours studying, more likely to report that learning outcomes were effectively addressed, and more likely to report that they found that the course challenged them to do their best work
  • Cepeda et al. looked at lag effects (i.e., the time between learning sessions) and found that performance was best when the lag was 10-20% of the desired retention interval, for example, to remember something for one week, they recommended spacing learning episodes 12-24 hours apart whereas to remember something for 4 years, learning episodes should be 4.5-9 months apart (although they also recognise that these intervals do not necessarily align with the semesterisation of higher education and therefore recommend one month spacing for university students).
  • There has been relatively little research that has investigated the use of lecture capture as it relates to distributed practice. This may be in part due to the information that is available to researchers. Those studies that used self-reports did not report collecting information on the exact timescale of lecture capture usage across the term
  • First, students should be explicitly instructed that supplemental use is likely to produce the best outcomes.
  • Second, the concept of deep processing should be used to explain and promote that not only is supplemental use best, but selective supplemental use of recordings (rather than re-watching an entire lecture) will likely lead to better outcome
  • Finally, the concept of distributed practice should be linked to the use of lecture capture
Jean-Marie Cognet

Top 20 eLearning Statistics For 2019 - eLearning Industry - 0 views

  • The global eLearning market was worth an impressive $107 billion in 2015 [1]. By 2025, however, Research and Markets believe that it will reach a staggering total market value of $325 billion [1]. The reasons for this explosion in value come on the back of several main drivers: the need to educate vast numbers of people at low cost, the falling price of learning solutions, the needs of the modern workforce to engage in life-long learning, and the fact that learning through an internet portal is often more convenient than going to school. The majority of the growth in the eLearning market will come from demand in developing countries.
  • 2. The Self-Paced eLearning Market Will Decline To $33.5 Billion By 2021
  • 77% Of US Companies Used Online Learning In 2017
  • ...12 more annotations...
  • eLearning could reduce employee training time by as much as 40-60% [2]. Cutting training time means that workers can spend more time doing their primary role and companies don't need to organize as much cover.
  • eLearning may boost knowledge retention by an impressive 25-60% [2]
  • Deloitte, a professional services and research company, estimates that the average employee needs to dedicate around 1% of their time per week to training. Doing this, according to Deloitte, enables the worker to stay up to date with best practices and developments in their industry. 1% of the working week isn't much time at all. It translates to 24 minutes per week or 4.8 minutes per day, assuming a 5-day working week [14]. Arranging 4.8 minutes of training per day face-to-face would be impractical. But thanks to "microlearning"— a popular buzzword in the eLearning industry—companies can now take this approach. What's more, microlearning may be even more effective than regular learning because people are better at absorbing lots of small chunks of information than they are a few larger ones.
  • Data Suggests That When Employers Spend $1,500 Per Employee Per Year On Training, They Achieve Improvements In Profit Margins Of Around 24%
  • it's the conclusion of the American Society for Training and Development after a study of more than 2,500 firms
  • Data suggests that when employers spend $1,500 per employee per year on training, they achieve improvements in profit margins of around 24% [8]. Furthermore, for every additional $680 a company spends, shareholder return rises by 6%. Investing in the knowledge capital of a company, therefore, is just as important as investing in the physical capital [8].
  • This can be accomplished easily if the company opts for a value for money LMS.
  • Figures From An Open University Study Suggest That eLearning Cuts Energy Consumption By 90% And Slashes CO2 By More Than 85%
  • 72% of organizations believe that eLearning puts them at a competitive advantage [2]. eLearning is a flexible tool that firms can use to provide them with educational support when they need it. Keeping employees apprised of changes in the market is a significant challenge for many enterprises.
  • Data from a Gallup poll in 2015 found that only 32% of employees in the US were "engaged" and that more than 51% were "unengaged" [9]
  • According to data from The Molly Fletcher Company, eLearning helps firms achieve an 18% boost in employee engagement leading to higher productivity and customer satisfaction [2].
  • 49% Of Students Say That They Have Taken An Online Course In The Last 12 Months
Jean-Marie Cognet

Les campus connectés, nouveaux espaces de l'enseignement à distance "dans un ... - 0 views

  • « Historiquement, nous avons toujours opposé la présence à la distance. Nous avons peut-être atteint aujourd’hui un moment de maturité, avec les campus connectés notamment, où les deux peuvent être complémentaires », déclare Pierre BeustPierre Beust, VPVPVice-président(e) en charge des transformations pédagogiques à l’Université de Caen Normandie, le 15/11/2019, à l’occasion de la journée sur les campus connectés organisée par le MesriMesriMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation à l’Université d’Avignon
  • Cette hybridation signifie plusieurs choses selon Michel Reverchon-BillotMichel Reverchon-Billot, directeur général du CnedCnedCentre national d'enseignement à distance : « Avoir la possibilité de suivre un enseignement à distance dans un lieu physique, disposer de temps de travail flexibles et adaptés au public, mais aussi se servir de multiples supports de formation, du numérique au papier, encore une fois pour s’adapter au besoin des apprenants ».Ce modèle soulève aussi des questions. Ainsi, pour Michel Reverchon-Billot, qui a travaillé avec la Digital Académie, tiers-lieu dont le MesriMesriMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation s’est inspiré pour le modèle des campus connectés, « le grand problème de la formation à distance est l’isolement » : « Dans des lieux, mais aussi dans des formations, on peut se retrouver dans un campus connecté avec 15 personnes qui font 15 formations différentes », dit-il. 
  • Des TPTPTravaux pratiques en présentiel ou virtuel De la même façon que pour les examens, les étudiants qui suivent une formation nécessitant des travaux pratiques doivent se déplacer dans leur université de rattachement.  Isabelle Duchatelle indique à ce sujet que « pour un grand nombre de disciplines, il est possible de faire des TP à distance grâce à des dispositifs numérisés ».  « Cela pose la question des attentes des universités envers les étudiants dans le cadre des TP. D’ailleurs, la formation à distance invite déjà des enseignants à repenser leurs cours en présentiel, certains demandent aux étudiants d’avoir déjà fait un certain nombre de choses en ligne avant d’arriver en TP, ce qui montre qu’il est possible de numériser cette partie-là du travail », ajoute la présidente de FUN.
  • ...1 more annotation...
  • l’Université de Caen a mis en place une labellisation qualité. « Son objectif est d’augmenter la qualité des dispositifs de formation à distance afin d’améliorer la réussite étudiante : globalement le taux de réussite moyen à distance est de 33 % contre 57 % en présentiel », détaille Pierre Beust. L’établissement a ainsi mis en place un service d’appui pour l’ingénierie de la formation à distance et la pédagogie, ainsi qu’un diagnostic et une évaluation de la qualité du dispositif pédagogique et enfin, un accompagnement des équipes pédagogiques. Le label s’articule ainsi autour de trois niveaux d’évaluation de la qualité du dispositif pédagogique.
Jean-Marie Cognet

Les campus connectés donnent "une vision humaniste et sociale des territoires... - 0 views

  • La formation à distance ne faisait jusque-là l’objet que d’une faible considération, sans vision humaniste ou sociale des territoires que ces campus apportent désormais ».
  • C’est ainsi qu’Erwan Paitel, chef de projet Campus connectés au MesriMesriMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation et directeur des formations IdexIdexInitiative(s) d'excellence au sein de l’Université Côte d’Azur, décrit les campus connectés lancés par Frédérique Vidal Frédérique Vidal Ministre @ Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation Consulter dans l’annuaire , ministre de l’Esri Esri Enseignement supérieur, recherche et innovation , en mai 2019.
  • un « point faible » demeure, selon Erwan Paitel : la nécessité pour les élèves qui suivent des formations dispensées par des universités de se rendre sur place pour passer leurs partiels. En effet, les étudiants suivent « rarement des cours des universités de proximité », et devront alors engager des frais et s’organiser pour se rendre dans leur université de rattachement.
  • ...4 more annotations...
  • Anne-Sophie Barthez Anne-Sophie Barthez Directrice générale de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle @ Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation • Professeure agrégée de droit privée @ Université de Cergy-Pontoise Consulter dans l’annuaire , Dgesip Dgesip Directeur/rice général(e) de l’enseignement supérieur et de l’insertion professionnelle , a ensuite créé un comité de pilotage dont les membres sont impliqués dans différents territoires, comme Pierre Beust qui est vice-président délégué aux transformations pédagogiques à l’Université de Caen Normandie. Certains sont présents à Lyon (Nady El Hoyek), Erwan Paitel est lui-même basé à Nice, où il est directeur des formations IdexIdexInitiative(s) d'excellence au sein de l’Université Côte d’Azur.
  • Le Mesri indique par ailleurs qu’il forme les « coaches » des campus, ces tuteurs qui accompagnent les étudiants dans le suivi de leurs cours en ligne. « Une fois par mois, l’ensemble des coaches suit une formation une fois par mois, mise en place avec l’aide de la Mipnes Mipnes Mission de la pédagogie et du numérique pour l’enseignement supérieur  », indique le chef de projet. Une formation qui sera « probablement bientôt plus fréquente, étant donné la dynamique et l’appétence des coaches » ajoute-t-il, précisant qu’une réflexion est en cours pour faire de cette formation un diplôme universitaire pour permettre une reconnaissance du statut de coach.
  • Un appel à projets en janvier 2020 « Cet appel s’adresse autant à de nouvelles collectivités qu’aux 13 campus existants, ceux-ci étaient plutôt dans une dimension expérimentale alors que l’appel vise à la pérennisation du projet avec un financement de 200 à 250 000 € par campus sur une durée de cinq ans.
  • Pour le chef de projet, les campus connectés peuvent être l’occasion de s’emparer de la problématique de la formation à distance « pour faire une analyse et ainsi renforcer l’offre qui n’est aujourd’hui pas pléthorique ». « Aujourd’hui il existe une offre de licences à distance, mais elles ne sont pas toujours structurées. Elles résultent d’initiatives d’établissements qui ont souhaité développer cette offre avec leurs propres moyens. Il est donc nécessaire de s’emparer de la question et pourquoi pas proposer un AAP pour des licences ou des BTS à distance qui présenteraient une vision technique et pédagogique avancée. »
Jean-Marie Cognet

Campus connectés : 25 M€ pour en créer une centaine, l'appel à projets début ... - 0 views

  • « Un appel à projets crédité de 25 M€ [issus du PIA PIA Programme d’investissements d’avenir  3] sera ouvert dès le début de l’année 2020 afin de créer près d’une centaine de nouveaux campus. C’est un geste significatif du gouvernement afin de donner à chaque territoire, à chaque collectivité, à chaque agglomération des leviers pour former sa jeunesse et construire son avenir économique et industriel. »
  • la possibilité de produire les nouvelles formations à distance qui répondront directement aux besoins de vos bassins de vie »
  • Les 12 premiers campus créés en 2019 sont situés à Saint-Brieuc, Redon, Cahors, Carcassonne, Le Vigan, Privas, Saint-Raphaël, Lons-le-Saunier, Autun, Nevers, Bar-le-Duc et Chaumont. Le 13e campus labellisé est celui, déjà existant, de la Digitale académie de Montereau-Fault-Yonne. « Plus de 60 formations diplômantes y sont actuellement disponibles », indique le MesriMesriMinistère de l’enseignement supérieur, de la recherche et de l’innovation.Ces premiers campus accueillent « un peu plus d’une centaine d’étudiants », selon la ministre. Et le Mesri de préciser que l’État y a investi 1,5 M€, « en soutien à la mobilisation significative des collectivités territoriales ».
  • ...1 more annotation...
  • Elle ajoute que ce travail a été initié avec la transformation des études en santé : « Désormais, avec la suppression du numerus clausus et le déploiement de mineures en santé, y compris sous forme numérique et à distance, nous allons démocratiser dans l’ensemble des territoires l’accès aux études de médecine », déclare-t-elle.
Jean-Marie Cognet

Rentrée du campus connecté d'Autun, "une réponse aux freins à l'enseignement ... - 0 views

  • « Les freins à l’enseignement supérieur ont été identifiés depuis longtemps : le capital culturel et le capital financier sont parmi les plus fréquents. La vraie réponse à ces obstacles est la démétropolisation de l’enseignement supérieur »,
  • les premiers campus connectés. Ils visent à « nouer des liens avec les universités géographiquement les plus proches afin de garantir aux étudiants plus de simplicité et de fluidité dans leur poursuite d’études », comme indiquait Emmanuel Macron, lors de l’annonce de ce dispositif.À Autun, 11 néo-étudiants ont fait leur rentrée en septembre, il s’agit en grande majorité de bacheliers autinois : six suivent des licences, proposées dans des versions numériques par des universités, et cinq un BTSBTSBrevet de technicien supérieur, délivrés par le CnedCnedCentre national d'enseignement à distance.
  • Le campus connecté est financé par la subvention d’amorçage de 50 k€ du gouvernement, ainsi que 10 k€ supplémentaires ajoutés par la ville.« Dans un premier temps, les campus connectés vont rester très marginaux par rapport à l’enseignement supérieur classique. Mais ils représentent une possibilité parmi d’autres et ouvrent le panel des possibilités à tous les jeunes, y compris ceux des petites villes », ajoute le maire.
  • ...2 more annotations...
  • La ville d’Autun ne possédant pas de service dédié à l’ESRESREnseignement supérieur et recherche, le campus connecté est géré par l’association Autunois Morvan développement formation qui œuvre depuis dix ans en faveur de la formation sur le territoire.  Celle-ci a rejoint la Ritles, fédération internationale des plateformes numériques d’enseignement supérieur qui aide les villes ou les organismes qui le souhaitent, en France ou à l’étranger, à implanter une Digitale Académie, comme celle de Monte
  • À ce jour, aucun des 11 étudiants n’est rattaché à l’Université de BourgogneUniversité de Bourgogne, la plus proche d’Autun.  « Nous avons eu plusieurs échanges avec l’Université de Bourgogne pour voir comment nous pourrions travailler ensemble sur plusieurs aspects : pédagogique en faisant intervenir des enseignants de l’université à Autun, technologique via des dispositifs d’évaluation à distance grâce à leurs outils, et enfin international, en imaginant comment Autun peut également être un point de départ ou d’accueil de mobilité étudiante », déclare le maire. Il précise notamment qu’Alain BonninAlain Bonnin, président de l’Université de Bourgogne, évoque l’idée d’inclure le campus connecté dans le projet d’université européenne de l’établissement.
Jean-Marie Cognet

Tour d'horizon des EdTech en France avec 180 startups - 0 views

  • Quoi qu’il en soit il semblerait que les entrepreneurs EdTechs Français préfèrent se lancer sur le web, quitte à développer une version mobile plus tard — l’inverse étant moins évident.
  • Dans la Higher Education, les établissements commencent seulement à envoyer des signaux positifs en terme d’innovation en déployant des stratégies de transformation numérique. Leurs cycles de décision historiquement très longs ainsi que leur difficulté à débloquer des budgets spécifiques (auparavant non-existant pour le digital) se résorbent. Il y a fort à parier que la courbe de création de startups B2B devrait repartir à la hausse sous l’impulsion de ce secteur
  • Observation n°1 : 40% des startups du Corporate ont plus de 20 salariés, contre 16% seulement en Higher EducationObservation n°2 : Les startups Higher Education peinent à grandirQuelques pistes pour expliquer ces observations :Un établissement du Supérieur est-il plus compliqué à contractualiser qu’un Corporate ?Un Corporate alloue-t-il plus de budget au digital et la formation qu’un établissement du Supérieur ?La qualité des startups dans le Supérieur est-elle plus faible que dans le Corporate ?Trouver son market-fit est-il plus facile dans le secteur Corporate ? Les salariés expriment-ils remontent-ils plus leurs besoins que les étudiants
  • ...3 more annotations...
  • Un marché EdTech Français sous-capitalisé
  • de plus en plus d’établissements du Supérieur se dotent d’équipes Digital et de CDO (l’ESC Rennes avec Pierre-Paul Cavalié, Grenoble EM, ESC La Rochelle, ou le groupement Paris Science Lettre). On mentionnera aussi des premières success stories Françaises comme CrossKnowledge (exit $175M en 2014), le récent investissement de BNP Paribas dans Evancia ($32M), ou les belles croissances d’acteurs comme DigiSchool ou 360Learning. Preuve supplémentaire s’il en faut, la France tenait même un panel lors de EdTech Global en Juin !
  • La principale recommandation du rapport du CNNum sur l’ESR remis en Mai porte sur la création d’une stratégie de transformation numérique pour les établissements. Ces derniers doivent se doter non seulement de budgets dédiés, mais aussi de porteurs de projets en interne pour soutenir ces changement. Ce sera notamment par la création d’interlocuteurs dédiées (CDO, VP Innovation, Direction Numérique) que les établissements seront en mesure d‘innover efficacement. Chez AppScho, nous avons développé une technologie mobile qui peut être déployée de façon quasi-autonome en 5 semaines seulement, mais nous travaillons souvent avec des Directions Informatique ou Pédagogique qui n’ont pas les moyens de soutenir seules la transformation digitale de leur(s) établissement(s), malgré leur volonté d’innover en matière de numérique.
Jean-Marie Cognet

5 Reasons We Love Video Marketing (and You Should, too!) - 0 views

  • 9% of executives prefer to watch videos than read a text-only article The average web user spends 88% more time on a website that has video
Jean-Marie Cognet

5 Reasons Why Video Is More Effective than Text - IdeaRocket - 0 views

  • The average consumer watches roughly 206 videos a month, and 59% of senior executives said that if both text and video are available on the same topic, they are more likely to choose video.
  • Videos get 1,200% more shares than text and images combined. People love sharing content on social media and more importantly: people love sharing videos.
  • one-minute video is worth to 1.8 million words.
  • ...4 more annotations...
  • your brain can process these visuals 60,000 times faster than text.
  • Studies show that viewers retain 95% of a video’s message compared to 10% when reading text.
  • Also, according to Hubspot, 80% of customers remember a video they viewed in the past month
  • Most people need visual aids to learn, and 65% of people consider themselves to be visual learners. Videos accommodate this learning style and help people retain information better than they would a large wall of text.
Florent Thiery

Uncovering Student Device Preferences for Online Course Access and Multimedia Learning ... - 0 views

  •  
    Have you ever wondered what devices students are using to access their online learning environments in higher education? As researchers at Oregon State University (OSU) Ecampus, our team certainly has-and we sought to uncover answers to this and other questions.
1 - 20 of 794 Next › Last »
Showing 20 items per page