Skip to main content

Home/ Groups/ Ubicast (Public)
lauraschmitz1992

PLATEFORMES LMS : POURQUOI LA TENDANCE EST AU CLOUD - Cursus Pro Entreprise - 0 views

  • PLATEFORMES LMS : POURQUOI LA TENDANCE EST AU CLOUD — Cursus Pro Entreprise
Jean-Marie Cognet

Filmer les cours en amphi : quel intérêt pour les étudiants ? - 1 views

  • Au cours du second semestre de l’année scolaire 2017-2018, des étudiants de l’Université Paris Est Créteil inscrits en première année de licence de sciences ont pu suivre un enseignement de biochimie structurale dans lequel les cours magistraux étaient également filmés et mis à leur disposition le soir même sur une plate-forme numérique.
  • Ce projet est né d’une part de considérations pratiques : il s’agissait de répondre à l’augmentation du nombre d’étudiants, qui a entraîné ces dernières années une pression sur les personnels, en nombre quasi-constant, et les locaux, notamment pour la réalisation de travaux pratiques (TP) où l’on doit respecter des règles de sécurités strictes. D’autre part, nous souhaitions explorer des solutions innovantes pour améliorer l’enseignement.
  • Notre idée première était d’organiser la captation vidéo du cours dans un amphithéâtre, afin de mettre rapidement cette ressource à la disposition de tous les étudiants de première année, et de se passer de la réalisation d’un second créneau de cours. Contrairement à ce qui peut se faire dans certains départements, en médecine par exemple, il ne s’agissait pas de retransmettre le cours en direct dans une autre salle, mais de le mettre en ligne, sans montage, sur une plate-forme dédiée.
  • ...10 more annotations...
  • Les cours magistraux sont dédoublés, à la fois pour des questions de pédagogie et de place – le grand amphithéâtre étant très peu disponible. Chaque cours au programme est donc assuré deux fois, face à deux parties distinctes de la promotion, tout en s’efforçant de délivrer exactement le même contenu (ce qui est bien entendu une utopie).
  • L’avantage escompté était de diviser par deux le temps d’occupation des amphithéâtres, de libérer du temps aux enseignants pour d’autres missions, comme le suivi des étudiants, et de délivrer le même contenu à tous les étudiants.
  • une grande majorité des étudiants (61 %) favorables à ce suivi à distance n’étaient pas prêts à renoncer aux cours en présentiel, mais souhaitaient au contraire associer les deux modalités. 24 % de leurs camarades comptaient maintenir un travail présentiel classique, sans utilisation des vidéos, et seuls 14 % des étudiants semblaient réellement intéressés par un enseignement exclusivement à distance.
  • En effet, en comparaison avec les taux de présence des dernières années, il s’avère que le dispositif n’a finalement pas découragé les étudiants d’assister aux cours.
  • Interrogés à la fin du semestre, près de 85 % des étudiants déclarent avoir trouvé ces captations de cours utiles à leurs apprentissages. Étant donné que 10 % d’entre eux se sont déclarés sans opinion à ce propos, il n’y a qu’environ 5 % de la promotion seulement qui n’y a pas vu de bénéfices. Par ailleurs, 81 % des étudiants souhaiteraient que ce type de dispositif pédagogique soit généralisé en licence.
  • 39 % des étudiants déclarent s’être appuyés sur les vidéos pour travailler ce module de biochimie. Parmi ceux-ci, 90 % déclarent avoir à la fois suivi les cours en présentiel et en vidéo. Seulement 10 % ont donc utilisé la vidéo pour compenser leur absence au cours magistral. À signaler, une courte majorité des étudiants (53 %) indique avoir révisé sans les vidéos.
  • À travers une enquête menée par une étudiante dans le cadre d’un stage, nous avons pu affiner les informations sur l’utilisation des vidéos. La grande majorité des étudiants en a profité pour compléter ses notes de cours et revenir sur des notions mal comprises. D’après eux, l’avantage est de pouvoir cibler les passages à reprendre, et de faire des pauses dans le déroulé du cours si nécessaire.
  • beaucoup d’utilisateurs ont exprimé leur satisfaction d’avoir pu bénéficier des captations du cours pendant leur phase de révision, les dernières semaines avant l’examen terminal. Enfin, d’autres étudiants, plus rares, assument utiliser les cours en format vidéo pour parer à une absence subie ou voulue aux cours magistraux
  • Les résultats et pratiques observés les ont confortés dans la stratégie de mise en place d’un serveur d’hébergement de vidéos, assorti de nouveaux services : mise à disposition de médias aux étudiants, enrichissement des vidéos, streaming en direct… Ces services seront donc proposés pour de prochaines interventions et sur d’autres sites de l’université.
  • L’outil de « gestion » est devenu un réel outil pédagogique, rassurant et bienveillant, puisqu’il permet de réentendre les explications de l’enseignant sans limite d’heure, de temps, de lieu… D’autre part, ces vidéos, de manière assez surprenante, rendent ainsi les étudiants plus actifs dans leurs apprentissages ! Elles permettent de compléter les notes de cours, les fiches, principalement par le re-visionnage des séquences choisies. Voilà qui ouvre aussi de nouvelles perspectives pour l’accueil d’étudiants ayant besoin d’un accompagnement particulier. Cet article a été écrit en collaboration avec Denis Moueza et Pascal Gosset de la Direction des systèmes d’information de l’UPEC.
lauraschmitz1992

Filmer les cours en amphi : quel intérêt pour les étudiants ? - The Conversation - 1 views

  • Des enjeux d’espace Composée de modules théoriques et pratiques, l’unité de biochimie structurale concerne environ 450 étudiants par an. Les cours magistraux sont dédoublés, à la fois pour des questions de pédagogie et de place – le grand amphithéâtre étant très peu disponible. Chaque cours au programme est donc assuré deux fois, face à deux parties distinctes de la promotion, tout en s’efforçant de délivrer exactement le même contenu (ce qui est bien entendu une utopie).
  • Un outil de révision Grâce à la plate-forme numérique utilisée (service Stream de la plate-forme Office 365 de l’université), nous avons pu mesurer l’audience des vidéos mises à disposition des étudiants. Ainsi, les 14 captations ont reçu en moyenne 180 connexions chacune, sur une échelle de 115 à 300 consultations par vidéo. Toutefois, nous ne pouvons pas isoler le nombre de connexions moyen de chaque utilisateur à une vidéo (connexions uniques ou multiples) ni le temps moyen passé lors d’une connexion (visionnage exhaustif des vidéos ou « picorage » de morceaux choisis), ou encore le partage de la vidéo après son téléchargement. Des étudiants plus actifs À travers une enquête menée par une étudiante dans le cadre d’un stage, nous avons pu affiner les informations sur l’utilisation des vidéos. La grande majorité des étudiants en a profité pour compléter ses notes de cours et revenir sur des notions mal comprises. D’après eux, l’avantage est de pouvoir cibler les passages à reprendre, et de faire des pauses dans le déroulé du cours si nécessaire.
Jean-Marie Cognet

Donner un sens à l'intelligence artificielle (Rapport 2018) | Thot Cursus - 1 views

  • "L’intelligence artificielle ouvre de nouvelles opportunités pour former un grand nombre d’individus de manière personnalisée et adaptative".  Il situe l'apport de l'intelligence artificielle dans un ensemble qui se transforme comprenant la généralisation de tiers lieux, l'apprentissage tout au long de la vie en réseau et sans réelle coupure entre espaces institutionnels. La possibilité d'individualisation, c'est à dire de proposer des exercices et des rythmes différenciés pour des élèves de niveaux variés est un point fort. La prévisibilité des métiers de demain devient compliquée, c'est pourquoi les compétences sociales, créatives, situationnelles mais aussi d'interfaçage avec des machines seront essentielles. Développer ces nouvelles compétences va nécessiter de transformer le système éducatif. Cela pourrait passer par la valorisation des expérimentations pédagogiques des enseignants qui mettent en place des dispositifs favorisant la créativité, par la mise à  disposition de ressources, ou la proposition de formation misant sur le développement personnel des enseignants.
  • Selon le rapport soutenir le développement d’un écosystème Edtech serait indispensable pour qu'apparaissent des solutions capables de soutenir un passage à l'échelle et une appropriation des innovations.
Jean-Marie Cognet

YouTube commits $20M to new educational content - 1 views

  • YouTube announced this week it will invest $20 million to support educational creators, resources and tools on the popular Google-owned video platform.
  • The investment will provide funding for educational creators on the platform, a new “Learning” channel with curated playlists, and resources and support for EduTubers. YouTube-funded videos will also give brands more opportunities to run ads and sponsor conten
lauraschmitz1992

L'intelligence artificielle va-t-elle révolutionner la formation professionne... - 0 views

  • Après des décennies de valorisation du « one fits all », qui consistait à rentabiliser au maximum les coûts de formation en établissant des programmes pouvant s’adresser au plus grand nombre, la tendance actuelle est à une individualisationet une personnalisation de plus en plus poussées des programmes de formation. Avec pour objectif final, une amélioration constante des compétences des salariés au fil de leur carrière grâce à une meilleure rétention des informations apprises et donc des formations plus efficaces et plus rentables. Mais comme il serait extrêmement coûteux et concrètement impossible d’affecter un formateur à chaque salarié, des solutions technologiques innovantes sont aujourd’hui mises au point, notamment grâce à cette fameuse intelligence artificielle. Quelques
lauraschmitz1992

Formation linguistique : les 5 tendances de la rentrée - 0 views

  • Des outils d’évaluation de pointe Parfaire les évaluations de compétences linguistiques avant et après chaque formation, via un seul et même outil, avec des retours quasi-immédiats, est également une tendance forte du secteur. « Le test Five Star, que nous avons lancé cette année, évalue en moins de 2 heures les 5 compétences inhérentes à l’apprentissage d’une langue : compréhension écrite, orale, expression écrite, orale et interaction orale », illustre Cathleen Mahoney, la directrice générale de Bright Language. Accessible en ligne, cet outil précurseur repose sur l’interaction directe avec des experts natifs de la langue.   
lauraschmitz1992

Schools Sketch Out Modern Classrooms and Then Make Them a Reality - EdTech Magazine - 0 views

  • School districts design new classrooms that address current and future academic and technology needs.
Jean-Marie Cognet

4 leaders donnent leurs tendances du digital learning 2019+ - 1 views

  • La mobilité et le mode collaboratif sont de plus une nécessité pour les entreprises avec le partage des données dans le Cloud.
  • Dans cet environnement, le digital Learning est le canal d’apprentissage qui convient
  • L‘expérience utilisateur se simplifie grâce aux chaînes de formation qui s'inspirent de la plateforme « Netflix » et aux centres d’intérêts par « mots clés ». Le catalogue de formation doit s’adapter en continu aux évolutions des usages et aux besoins opérationnels des lignes métiers - vers la curation des contenus. D’autre part, le style d’apprentissage doit être proposé avec différentes modalités pour répondre aux attentes du moment de l’apprenant : Vidéo, Livre, Audio et la mise en pratique avec des exercices
  • ...5 more annotations...
  • Et aussi experts, à même de partager leur savoir métier avec leurs pairs.
  • Cette situation où seuls 8% des départements formation peuvent démontrer leur impact n’est plus tenable. Ancrez les formations dans le réel, pour répondre aux besoins de développement et de performance opérationnelle de l’organisation
  • Troisième tendance : Data. Les données n’ont jamais été aussi riches. Réactions, interactions, progression, feedback, scores... sont autant d'éléments à exploiter pour accroître la valeur des programmes de formation, y incorporer les retours de l’écosystème, et transformer les modèles organisationnels. Les données, partie immergée de l’iceberg de l’organisation apprenante en 2019 ?
  • Grâce à l’intelligence artificielle, le profiling permettra de recommander le bon contenu, au bon moment à la bonne personne ; l’humanisation avec les mises en relation entre experts, le mentoring et la gestion du coaching, le mobile et les communautés d’échange dessinent ce nouveau visage du Digital Learning
  • orce est de constater que l’autoformation a ses limites. Face aux besoins d’interaction des apprenants, la place du formateur sera pleinement réhabilitée dans les parcours de digital learning
lauraschmitz1992

Denis Cristol : « Instaurer une culture où l'on n'apprendrait pas seulement p... - 0 views

  • Il y a d’un côté des systèmes d’information pilotés par les DSI, et de l’autre des usages numériques emmenés par les utilisateurs. Les deux univers peuvent se confronter, par exemple quand les dirigeants sont rigides et ne veulent rien changer. Mais ils peuvent aussi se marier, fusionner harmonieusement. C’est le cas quand il y a, de part et d’autre, une volonté de redonner du sens pour le collectif.
  • De la puissance : cette puissance, c’est celle du collectif. Le vrai défi est de réussir à instaurer une culture où l’on n’apprendrait pas seulement pour sa carrière (ce que l’on fait dans toutes les grandes écoles françaises), mais aussi pour sa communauté.
lauraschmitz1992

Généraliser le Digital Learning pour construire l'organisation apprenante - 1 views

  • la généralisation du digital learning conditionne l'émergence de l'organisation apprenante où chacun est à la fois sachant et apprenant, participant du social learning
  • Si le Digital Learning ne réussissait pas, il ne s'étendrait pas à la vitesse qu'on lui connaît dans les entreprises comme dans les pratiques personnelles
  • 15% des salariés (nombre total d’abonnés aux plateformes LMS correspondant aussi à celui des actions e-learning rapporté au total des actions de formation) se soient mis au digital learning est loin d’être déjà négligeable. Au reste ces chiffres sont nettement supérieurs dans les grandes organisations dont 35,5% avaient déjà connecté plus de 60% de leurs salariés, et 51,9% prévoyaient d’en connecter plus de 60% à deux ans (source Panorama sur l’usage des plateformes LMS dans les grandes entreprises, Féfaur 2016+).
  • ...2 more annotations...
  • Généralisation et réussite du digital learning sont donc largement synonymes. Au-delà, l'organisation apprenante est une propriété émergente de cette généralisation. Car en effet dans un dispositif digital learning généralisé, les contenus finissent par être commentés, enrichis, donnant progressivement corps à l'EGC (Employee Generated Content, production et diffusion de savoirs par les collaborateurs), à une forme évoluée de Social Learning. 
  • Si le Digital Learning ne réussissait pas, il ne s'étendrait pas à la vitesse qu'on lui connaît dans les entreprises comme dans les pratiques personnelles
Jean-Marie Cognet

Tendances digitales RH d'ici 2020 - Change the work - 1 views

  • 6) Engager le collaborateur Enfin, l’une des dernières tendances digitales RH mentionnées par Markess est l’engagement du collaborateur. Facteur clef pour réussir sur le long-terme, l’engagement peut se développer aussi à l’aide des technologies digitales. Markess nous livre son top 4 : les outils d’automatisation de processus RH administratifs, les outils d’apprentissage, les plateformes sociales et les plateformes d’innovation collaborative et participative. Signe de l’intérêt porté à l’engagement des collaborateurs, 86 % des décideurs RH déclarent accorder une forte importance à l’amélioration de l’engagement des collaborateurs d’ici 2020 !
Jean-Marie Cognet

Les secrets de l'enseignement 2.0 : do it with others ! | UCLouvain - 1 views

  • « L’innovation, ce n’est pas un changement de méthode mais changer sa façon de travailler. » C’est aussi un autre mode de transmission : ‘il n’y a plus l’un qui sait et l’autre qui apprend. C’est la capacité à se mélanger et à réfléchir, ensemble. « Une sorte de mouvement perpétuel. »
  • Jean-Charles Cailliez est un infatigable innovateur. Vice-président innovation de l’Université catholique de Lille, il est toujours à la recherche de nouvelles approches d’enseignement. Mais attention, pas pour remplacer les bonnes vieilles méthodes d’apprentissage : « J’observe que les professeurs les plus innovants sont aussi les meilleurs en enseignement académique. »
  • Quand on pousse fort l’innovation, on transmet sans doute moins de connaissances, mais c’est plus durable. » D’où l’utilité d’alterner. Pour osciller entre quantité et qualité.
  • ...4 more annotations...
  • Le secret de l’enseignement 2.0 ? Le DIY (do it yourself). Avec l’embarras du choix : les classes inversées ou même renversées : « Là, ce sont carrément les étudiants qui donnent cours au prof. Ils travaillent en équipe, confrontent leurs connaissances et créent ainsi le contenu. Soit le do it with others ». Les cartes mentales, l’apprentissage par projet, les web TV ou wiki radio, « une manière de remplacer les examens oraux par une émission à construire, soit 5 minutes de live pour montrer s’ils ont compris la matière ! »
  • « ces innovations ne remplacent pas l’enseignement académique, elles le renforcent. La bonne articulation ? 80 % de cours aca et 20 % d’innovations. » Une multitude d’expériences qui permettent « à chacun d’apprendre à son rythme et de s’approprier SA méthode d’apprentissage. »
  • Et, plus surprenant, entre employeur et jeunes diplômés aussi. Lorsqu’ils sortent de l’unif, ils veulent retrouver cet esprit collaboratif. « Si l’université a été capable d’évoluer, le monde de l’entreprise doit embrayer.
  • Qui sera l’étudiant en 2035 ? « La plupart auront de 18 à 23 ans, avec une proportion plus importante de personnes plus âgées. L’ âge est moins important que leurs besoins particuliers auxquels nos programmes d’étude ne pourront pas répondre. » Un agriculteur de 40 ans qui veut créer un projet en permaculture cherchera des éléments d’agronomie, de gestion, de droit mais pas un master en cinq ans. « Si on ne le fait pas, d’autres le feront, y compris des privés ».
apeltier

Top Barriers for Not Using Tech in The Classroom - 1 views

  •  
    I love this one: "Since technology is merely a tool for learning, we shouldn't plan our lessons around which tool to use or not use, or waste our time trying to determine the perfect ratio of time spent on analog vs. digital technology. That would be like if I decided one day to live a "balanced life" by cooking on a strict regimen of 50 percent spatula-prepared meals and 50 percent chopstick-prepared meals. Doesn't it make more sense to plan your meals around other goals like nourishment or craving satisfaction, rather than the bizarre balance of cooking utensils? Technology is a tool for learning, not the goal of teaching."
Jean-Marie Cognet

MOOCs Are No Longer Massive. And They Serve Different Audiences Than First Imagined. | ... - 2 views

  • Actually these days you don’t hear much about MOOCs at all. In the national press there’s almost a MOOC amnesia. It’s like it never happened.
  • Shah is our podcast guest this week, and he argues that MOOCs are having an impact, but mainly for people who are enrolling in MOOC-based degrees, where they can get a credential that can help them in their careers without having to go back to a campus. Of course, that’s a very different outcome than the free education for the underserved that was originally promised.
  • I think it's still new, so colleges think that if they get in now they might establish the degree and maybe capture the market early. I think it's a bigger advantage for smaller universities than the bigger because they get to sort of undercut the big players. For many colleges, they might be locally well-known but not globally. They get a chance to reach more users plus it's good money if it works out.
  • ...2 more annotations...
  • What about the students? Who are the people who end up taking these MOOCs?It's extremely diverse, the ones who end up paying for them, usually it's people like me who are out of the education system and looking for a promotion or a new job. There's an entire group of people where just one dollar is too much—they only want free. But, there's another group of people where if they are charged $900 or $1,200 bucks, it’s not a big difference (and they’ll pay either). And then if you know the outcome could be getting 5 percent or 10 percent increase in salary over a lifetime, [you realize] you recoup that money very quickly.
  • In the earliest days of MOOCs, which had large communities, [it was easier for students]. The community provided the support and the encouragement. Now, MOOCs are no longer massive. The community engagement is not there, so that makes it more difficult [for many students]. But community isn't really a feature that people sign up for. The reason people pay is the credential. So unfortunately community has fallen down the priority list of the designer of these products
Jean-Marie Cognet

Why Aren't Tech-Enhanced Learning Strategies More Widely Used? | EDUCAUSE - 1 views

  • The discovery of this shared characteristic proved revelatory, helping identify several major barriers to wide use of tech-enhanced learning. Those included: A lack of alignment among project stakeholders: Herckis cited a disconnect between faculty and administrators as one key example:
  • The changing definition of success over the projects' life cycles: The technology the programs were based on was often not adaptable enough to keep up with the pace of change. The needs identified at the start of a project frequently evolved over time. Personnel changes and the resulting alteration of the definition of successful teaching played a big role
  • A fixed faculty mind-set regarding instructional methods: In reviewing Herckis's research, Smith was surprised to learn just how deeply committed CMU faculty study participants were to teaching their respective subjects in a particular way. This was linked to "mental models" often formed in the course of their own educational experiences. Smith cited the example of an educator who retains teaching practices inspired by a former professor from undergraduate studies.
1 - 20 of 788 Next › Last »
Showing 20 items per page