Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged recrutement

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

15 companies that no longer require employees to have a college degree - 0 views

  • In 2017, IBM's vice president of talent Joanna Daley told CNBC Make It that about 15 percent of her company's U.S. hires don't have a four-year degree. She said that instead of looking exclusively at candidates who went to college, IBM now looks at candidates who have hands-on experience via a coding boot camp or an industry-related vocational class.
  •  
    "The economy continues to be a friendly place for job seekers today, and not just for the ultra-educated - economists are predicting ever-improving prospects for workers without a degree as well."
Aurialie Jublin

Pourquoi les patrons peinent à recruter | Alternatives Economiques - 0 views

  • fin 2017, 48 % des embauches de plus d’un mois étaient signées en CDI, un taux inédit depuis mi-2008.
  • « Les entreprises qui ont du mal à recruter signent davantage de CDI pour tenter de garder les effectifs », note Denis Ferrand, directeur général de Coe-Rexecode, un think-tank proche du patronat. « Même s’il ne faut pas les surestimer, les difficultés de recrutement se font de plus en plus sentir », confirme Pascal Blain, directeur de Pôle Emploi Auvergne Rhône-Alpes. Autre signal, depuis janvier 2017, les patrons de l’industrie déclarent davantage de difficultés du côté de l’offre (leur capacité à produire) que du côté de la demande (le manque de commandes). Le taux d’utilisation des capacités de production s’élevait début 2018 à 85,8 %, un niveau qui n’avait pas été atteint depuis dix ans.
  • Ces difficultés des recruteurs s’expliquent aussi par un contexte d’amélioration du marché du travail. 250 000 emplois ont été créés en 2017 en France. Une belle performance qui fait suite à des années 2015 et 2016 elles aussi dynamiques. Du coup, les clignotants de l’emploi sont plutôt au vert. Et les candidats sont moins nombreux à devoir se partager les offres. Ainsi, outre un taux de chômage au plus bas depuis 2009 (à 8,9 % en France métropolitaine), l’indice de tension sur le marché du travail – soit le rapport entre le nombre d’offres collectées par Pôle emploi et le nombre de demandeurs d’emploi inscrits –remonte depuis plusieurs trimestres. Mi-2017, on comptait 55 offres d’emploi pour 100 inscrits à Pôle Emploi, contre 42 offres pour 100 chômeurs fin 2014.
  • ...12 more annotations...
  • Dans ce cadre d’éclaircie sur l’emploi, les problèmes bien réels des entreprises à trouver chaussure à leur pied ne doivent pourtant pas être surestimés. En 2017, 37,5 % des projets de recrutement étaient jugés difficiles. C’est certes plus qu’en 2016 (32,4 %) mais c’est moins qu’en 2012 (42,6 %).
  • De son côté, Denis Ferrand se veut beaucoup moins rassurant : « Les difficultés de recrutement touchent tous les secteurs. Et la première raison citée par les chefs d’entreprise, c’est le niveau de qualification ». « L’inquiétude que l’on peut avoir, c’est que la croissance soit freinée par manque de main d’œuvre qualifiée », poursuit-il. Il se pourrait qu’à moyen terme, la croissance atteigne un plafond pour ces raisons-là, et qu’on ait un taux de chômage structurel autour de 9 % ».
  • a Cour des Comptes dresse ainsi un bilan mitigé du « plan 500 000 » mis en place par François Hollande en 2016-2017. Les sages lui reprochent non seulement de ne pas avoir eu d’effet significatif sur le taux d’insertion dans l’emploi (51,2 % en 2016 soit sensiblement le même taux qu’en 2015) mais aussi d’avoir dépassé le budget alloué d’un demi-milliard d’euros.
  • Un jugement que ne partage pas Audrey Pérocheau, directrice de la formation à Pôle Emploi : « Actuellement en France, la formation a un effet positif très net sur l’emploi. Avec ce plan 500 000, nous avons doublé l’effort de formation, et nous avons touché des publics éloignés de l’emploi. Malgré cela, nous avons maintenu un taux d’accès à l’emploi de 51,2 % pour les demandeurs qui ont suivi une formation, ce qui prouve qu’il y avait un besoin »
  • Selon l’OCDE en effet, 23,4 % des salariés français de 15 à 64 ans sont sous-qualifiés, un taux plutôt élevé au regard des voisins européens.
  • A l’inverse, 11,6 % des salariés français sont surqualifiés, un taux plus faible que les autres pays comparables. La France se situe loin des pays les plus durement touchés par la crise économique (Portugal, Grèce, Italie, Espagne), dans lesquels le phénomène de déclassement est particulièrement spectaculaire. 
  • Dans une étude récente, Pôle Emploi analysait les 3,2 millions d’offres déposées en 2017. Et constatait que 2,9 millions d’entre elles avaient été pourvues dans l’année. Sur les 300 000 offres non-pourvues, 97 000 ont été annulées par les employeurs (parce que le besoin a disparu ou que le budget manque), et 53 000 offres sont toujours en cours. Restent donc 150 000 abandons de recrutement faute de candidats, soit seulement 4,7 % des offres. Sur ces 150 000 abandons, l’employeur a généralement reçu des candidatures (87 % des cas), mais n’a pas donné suite, essentiellement par pénurie de formation aux compétences nécessaires (51 % des cas).
  • il y en aurait en France entre 110 000 et 180 000 postes durables (CDI ou CDD de plus de six mois), non pourvus faute de candidats. Les combler grâce à des formations ciblées serait bien sûr positif. Mais cela ne permettrait pas de baisser sensiblement le nombre de demandeurs d’emploi (5,6 millions d’inscrits à Pôle Emploi en catégorie ABC).
  • Pour Morad Ben Mezian, le « tout formation » ne peut résoudre ces problèmes d’inadéquation entre l’offre et la demande. D’où la nécessité, estime cet expert de la formation professionnelle de recourir à des outils, comme les plates-formes de ressources humaines financées par les pouvoirs publics ou les branches professionnelles, pour les aider à mieux identifier les compétences dont elles ont besoin. « Lorsque les entreprises comprennent que la formation peut améliorer leur compétitivité, elles n’hésitent plus. » 
  • t toujours multi-factoriel », insiste Stéphane Ducatez.  Les employeurs reconnaissent également que les difficultés viennent parfois de leur propre fait, entre recrutement trop urgent, manque de moyens financiers, ou difficultés liées au processus interne de recrutement.
  • Avec une croissance supérieure et une meilleure formation, les non-diplômés trouveraient-ils vraiment un emploi, eux qui sont le plus touchés par le chômage ? Denis Ferrand en doute : « Le taux d’emploi* des non-diplômés ne cesse de reculer en France, contrairement à nos voisins européens. On peut se demander si les Bac+5 ne prennent pas les places des Bac +3, et ainsi de suite, poussant les sans diplômes vers le chômage ou l’inactivité »
  • Si les pays étrangers font un peu mieux que nous sur le plan du chômage, poursuit l’économiste, cela s’explique avant tout pour d’autres raisons : « La France a une démographie qui reste dynamique, avec 150 000 actifs en plus chaque année, et des gains de productivité qui restent assez élevés. Ces deux éléments empêchent une baisse rapide du chômage », assure Eric Heyer. Il faut en effet sans cesse créer davantage d’emplois pour absorber les nouveaux-venus sur le marché de l’emploi et plus une entreprise se montre efficace – plus elle optimise son organisation du travail et son appareil de production via la robotisation par exemple – moins elle a besoin de recruter. « L’Allemagne n’a pas cette démographie dynamique, l’Espagne n’a pas les gains de productivité. L’Italie n’a ni l’un ni l’autre. C’est donc plus simple pour eux de faire baisser le chômage, formation ou pas ».  
  •  
    "5,6 millions de chômeurs d'un côté, des entreprises qui déclarent avoir du mal à recruter de l'autre… A première vue, le problème du marché du travail français semble frappé au coin du bon sens : les demandeurs d'emploi ne sont pas assez formés. Mais est-ce si simple ?"
Aurialie Jublin

Algorithmes, « escape games »… Les nouvelles lubies des recruteurs - 1 views

  •  
    Pour dénicher la perle rare, les entreprises s'arment d'outils à la pointe. Graphologie sur clavier ou entretiens vidéo différés ont désormais autant de poids que CV et lettre de motivation réunis
Aurialie Jublin

Tara - The on-demand team for small business - 0 views

  •  
    "T.A.R.A. began life as an AI recruiter, built for Talent Acquisition and Recruiting Automation, by veteran recruiters and machine learning engineers. Tara has the ability to analyze 100+ data points on each candidate and recruit the most effective engineers for specific positions or coding tasks, by quantifying their skills. Tara's functionality has expanded, with the ability to assemble full-stack product teams, on-demand."
Aurialie Jublin

Banks Want Robots to Do Their Hiring - The Daily Beast - 0 views

  •  
    "Can software perform better than humans on matters of hiring and retaining employees?"
Aurialie Jublin

Entreprise et Uberisation du travail : les RH doivent-elles se mettre au recr... - 0 views

  •  
    "L'économie dite à la demande se développe, bousculant les codes et l'organisation du travail. Comment les RH peuvent-elles en tirer parti ?"
abrugiere

L'externalisation RH en 2014 (2/2) : Les entreprises se mettent au recrutement (vraimen... - 0 views

  •  
    Un article un peu fouillis : le recrutement est de plus en plus externalisé, passe par les datas. C'est le recrutement 3.0 La formation aussi est de plus en plus externalisé.  L'externalisation du recrutement, enfin (Recruitment Process Outsourcing, RPO), est aussi, à l'échelle du continent, une réalité : pour Everest Group, l'Europe est la région où le marché du RPO progresse le plus, jusqu'à devenir le deuxième au monde, derrière l'Amérique du Nord. Et selon Staffing Industry Analysts (SIA), 75% des grandes entreprises européennes ont déjà des contrats de RPO ou « envisagent sérieusement d'explorer cette piste » d'ici deux à trois ans.
Thierry Nabeth

Workers of the world, log in. (LinkedIn & recruting) - 1 views

  •  
    The social network has already shaken up the way professionals are hired. Its ambitions go far beyond that. ... It is even difficult to quantify the impact of LinkedIn on labour markets so far. In theory, making it easier for people to find better jobs could affect the rate of job turnover within firms: recruiters say they have noticed little impact, and that other factors (such as the economic cycle)-seem to matter more. But no one really knows.
Aurialie Jublin

A quoi ressemblera le recrutement du futur ? - 0 views

  •  
    Plate-forme de recrutement en ligne, forum de recrutement virtuel, concours pour gagner votre premier CDI, CV vidéo… La diversification des modes de recrutement par le jeu ou par la technologie s'affiche dans tous les salons professionnels comme sur les écrans d'ordinateurs des directions des ressources humaines. Le réseau LinkedIn vient ainsi de diffuser une carte interactive des compétences disponibles en Europe et aux Etats-Unis à destination des recruteurs. En outre, 75 % des DRH consultent désormais le profil des candidats sur Internet, indiquait en juillet une enquête du cabinet de recrutement Robert Half.
Aurialie Jublin

Pour recruter, plus besoin de chefs : il y a des programmes informatiques - L... - 0 views

  •  
    Reprend bcp d'éléments d'IA sur le sujet (Petland, Sociometrics Solution, Evolv)
Aurialie Jublin

Comment serez-vous recruté en 2025 ? Les clés de demain - 0 views

  •  
    "Un entretien de recrutement collaboratif avec une dose de réalité augmentée ou, carrément, un tête-à-tête avec un robot. Voilà comment Jean-Christophe Anna, directeur associé et co-fondateur de Link Humans, imagine le futur du recrutement. Si ces scènes semblent tout droit tirées d'un film de science-fiction, une certitude demeure : les devices mobiles joueront un rôle clé dans les pratiques de recrutement des prochaines années. A moins, bien sûr, que l'étape même du recrutement ne disparaisse un jour... Récit."
Aurialie Jublin

Les RH vont-elles se passer des humains? - Techno, Les plus de la rédaction -... - 2 views

  •  
    "Du recrutement à l'évaluation, le digital bouleverse les métiers des ressources humaines. Vous passerez peut-être votre prochain entretien d'embauche avec un algorithme."
Aurialie Jublin

Les algorithmes recrutent mieux que les humains - L'Express - 2 views

  •  
    Une simple équation informatique aurait plus de chance de repérer les meilleurs candidats à l'embauche que le jugement d'un recruteur, estime une étude de chercheurs américains.
Aurialie Jublin

Se faire recruter pour sa personnalité, telle est la promesse de MonkeyTie - ... - 0 views

  • Les candidats peuvent se valoriser sur 3 dimensions : CV (savoir-faire), personnalité, attentes en matière de culture d’entreprise. Les entreprises mettent en avant leurs atouts, et publient leurs offres d’emploi. La plate-forme met en correspondance les valeurs d’une entreprise et les traits de personnalité d’un candidat. Ainsi, en plus de la partie CV classique, un candidat remplit en 8 minutes un questionnaire qui rend compte de cinq grands traits de personnalité : extraversion, ouverture d’esprit, convivialité, conscience professionnelle, stabilité émotionnelle. Ce bilan de personnalité reconnu s’appelle le « Big 5 ». Il remplit ensuite un dernier questionnaire de 8 minutes qui permet de déterminer ses attentes et ses valeurs en termes de culture d’entreprise.
  •  
    "La recherche d'emploi est la principale préoccupation en France. Il existe un panel de sites d'emploi mais aucun d'eux ne proposent de connaître notre personnalité. C'est en partant de ce constat que quatre amis ont décidé de lancer le projet MonkeyTie."
Aurialie Jublin

Recruteurs cherchent "gens bizarres", "procastinateurs" et "habitués à l'éche... - 0 views

  • Pour la sociologue Brené Brown, un “inconfortable sentiment de vulnérabilité” est aujourd’hui nécessaire pour faire du “bon travail”. Une vulnérabilité qui s’exprime parfois dans un trop-plein de perfectionnisme : la procrastination, tendance à tout remettre au lendemain, réaction d’auto-défense et d’inhibition face à la performance et la perspective de l’accomplissement d’une tâche.
  • Une autre raison, plus fondamentale, tiendrait à l’évolution même du monde du travail, de plus en plus “déstructuré“. Entendre, faisant de plus en plus appel à l’autonomie, entre un management plus horizontal, une entreprise appelée à être de plus en plus décloisonnée et la nature même des fonctions allant en se complexifiant et se recomposant en permanence. La “transformation numérique”,  enjeu d’actualité pour les entreprises qui sont en voie de répercuter les conséquences de la révolution numérique dans leurs business models et leurs organisations, nécessite ainsi la “remise en question permanente”
  • Notant qu’à Google, “la proportion de gens sans diplôme universitaire a augmenté avec le temps”, Laszlo Bock dessine un avenir du recrutement où, loin des algorithmes, les références et les qualifications ne sont pas gages de succès. L’entreprise dispose de trois critères-clés pour assurer un bon recrutement : Plus que le QI et même l’expertise, les capacités cognitives telles que la capacité à apprendre et la curiosité Le leadership, mais un leadership moderne, dit “leadership émergent”, qui correspond à la capacité critique à savoir “prendre le lead” mais aussi, lorsqu’il le faut, renoncer au pouvoir et L’humilité et la maîtrise de soi, notamment l’humilité intellectuelle et une attitude collective de “problem-solving”
  •  
    "Google engage de moins en moins de jeunes diplômés sortis de grandes universités prestigieuses. Un signe pour l'avenir du recrutement ? La capacité à savoir échouer, nouvelle vertu cardinale dans la recherche d'emploi ? Alors que les jeunes entrepreneurs vont jusqu'à se rencontrer dans des Fuck Up Nights pour partager leurs échecs, les recruteurs semblent également de plus en plus se tourner vers ces profils aptes à "rater avec grâce"."
Aurialie Jublin

Leboncoin, plus grande agence de recrutement privée de France - BFMTV.com - 0 views

  •  
    "Le site d'annonces est devenu le plus important recruteur privé de France. Selon son directeur adjoint, interrogé par BFM Business, ce 27 janvier, 1,5 million d'offres d'emploi sont actuellement publiées sur Leboncoin."
Aurialie Jublin

Twitter en passe de détrôner LinkedIn dans le social recruitment ? - 0 views

  •  
    "Plus de 500.000 offres d'emploi sont publiées sur Twitter chaque mois - Plus de 15 nouvelles offres d'emploi sont publiées sur Twitter chaque minute - Le nombre moyen d'emplois sur Twitter a augmenté de près de 32% en six mois - À la fin 2014, le total des offres d'emploi atteindra plus de 2 millions mensuellement - Les offres d'emploi couvrent un large éventail d'industries, y compris médical, informatique, la vente et le marketing - Sur les 50 premiers offres publiées sur Twitter, les postes médicaux / dentaires représentent près de 15% des postes, l'informatique et la vente plus de 24%"
Aurialie Jublin

Recrutement : ces métiers qui montent, qui montent… Atelier de l'emploi - 0 views

  •  
    Quels métiers recrutent de plus en plus... et recruteront de plus en plus ? Aux États-Unis, où le taux de chômage a retrouvé son niveau de fin 2008 et où 2 millions d'emplois ont été créés en 2013, les statistiques du Bureau of Labor Statistics sont formelles : les métiers de demain se situent dans les services d'aide à la personne, les métiers du social et de la santé.
Aurialie Jublin

Recrutement : les sites de de "matching" pour trouver un travail auquel vous ... - 1 views

  •  
    Les ordinateurs et leur puissance de calcul permettent désormais aux candidats de se voir proposer des postes auxquels ils n'auraient pas pensé à postuler. Une technique de recrutement qui s'appelle le "matching de compétences" et qui monte en France.
Aurialie Jublin

Le travail 3.0, une nouvelle façon de travailler | Le Cercle Les Echos - 0 views

  • Le travail à la demande connait déjà un formidable essor outre-Atlantique. Il a changé la façon dont les entreprises américaines choisissent leurs talents et répartissent leurs effectifs au sein d’équipes virtuelles constituées de salariés et de prestataires extérieurs. Une entreprise fonctionne sur le talent. C'est leur levier le plus important, et ce, quelle que soit leur taille.
  • Côté employé, le modèle du travail 3.0 ouvre également le marché de l’emploi. L’abolition des frontières régionales permet à chacun de se positionner sur des projets qui lui tiennent à cœur et pour lesquels il peut valoriser ses réelles aptitudes. Sa rémunération est fonction de sa prestation et non plus du seul "emploi traditionnel" qu’il a pu trouver dans sa région. Cette évolution de l’emploi conduit à des employeurs plus sereins et des "employés" plus épanouis et productifs
  • En France, les services d’externalisation croissent à un rythme annuel supérieur à 50 % depuis 2006
  •  
    Un nouveau modèle d'emploi a récemment vu le jour : le travail 3.0, une combinaison de travail à la demande et de travail distant, au sein d'équipes virtuelles. Le recrutement change.
1 - 20 of 42 Next › Last »
Showing 20 items per page