Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged digiwork

Rss Feed Group items tagged

abrugiere

Sébastien Broca - De l'open source au digital labour : deux critiques… - 0 views

  •  
    Sébastien Broca - De l'open source au digital labour : deux critiques du capitalisme numérique Digital Labor 
abrugiere

Vers une économie autonome plutôt que collaborative - 0 views

  • Aujourd'hui, la France compte 8% d'indépendants parmi les 28,4 millions d'actifs. En 1890, il y a 7.000 bacheliers, en 2015, 617 900
  • L'économie collaborative va devenir une économie autonome. Plutôt que d'utiliser la plateforme Internet, les consommateurs-citoyens, encore mieux formés et plus aguerris, utiliseront des plateformes personnelles ou personnalisées, plus nombreuses, plus performantes et moins chères, qui court circuiteront... l'économie collaborative.
  • L'autre aspect de l'économie autonome est la relocalisation industrielle.
  • ...1 more annotation...
  • L'économie collaborative redécouvre l'autonomie et la puissance de l'individu, l'économie autonome en est la suite logique.
  •  
    C'est Internet qui a permis à l'économie collaborative de se développer depuis 2010 environ par la mutualisation de biens et services. Le système d'apparence horizontal est en fait vertical, avec une plateforme Internet qui sert d'intermédiaire
abrugiere

Comment Talentsoft numérise le dialogue social en entreprise | FrenchWeb.frFr... - 1 views

  •  
    Gestion des recrutements, de la mobilité interne, formations… Talentsoft est une entreprise qui développe des solutions numériques à destination des directions des ressources humaines, notamment pour la discussion entres les collaborateurs et les équipes. La société a réalisé 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en 2014. Plus de détails avec Alexandre Pachulski, cofondateur de Talentsoft. Read more at http://www.frenchweb.fr/comment-talentsoft-numerise-le-dialogue-social-en-entreprise/209286#vj9tszh7atxFvz5w.99
abrugiere

Sony parie sur le crowdfunding pour trier les idées de ses employés - 0 views

  • Ce n'est pas la première fois que Sony s'intéresse au financement participatif. L'entreprise avait déjà proposé aux internautes de financer sa FES Watch, ainsi qu'une serrure connectée sur une plate-forme externe. Plus récemment, la campagne Kickstarter d'un jeu pour PS4, Shenmue 3, a provoqué la polémique : le principe de départ du crowdfunding n'est-il pas perverti quand il est mis au service de grands groupes ? Sony, comme d'autres géants (Orange en France notamment), pense le contraire.
  •  
    "Pour stimuler la créativité de ses équipes et promouvoir une culture d'innovation en interne, Sony lance la plate-forme de crowdfunding First Flight. Objectif : tester les idées de ses salariés à l'extérieur."
  •  
    Pour insuffler de nouveau  l'envie d'innover parmi les employés, la firme japonaise a eu l'idée de créer une plate-forme web pour promouvoir les meilleures idées de ses salariés. Le site, baptisé First Flight (premier vol), présente des projets et produits développés par des employés de Sony. Les internautes sont invités à financer ceux qu'ils jugent les plus prometteurs. Une façon de tester l'appétit du public pour ces concepts novateurs.
abrugiere

Révolution numérique : les 12 travaux des syndicats - Rue89 - L'Obs - 1 views

  •  
    "Droit à la déconnexion, ambiance faussement cool et incitations aux heures sup', pressions discrètes, robots, risques de flicage : ce que les syndicats ont à dire sur le numérique."
  •  
    - les entrepôts à pénétrer  - les relations sociales façon "on est tous potes"  - déconnexion  - digital labor  - destruction d'emploi  - traçabilité des données  - defiscalisation des entreprises   - individualisme  - entreprise étendue et salarié volant  - robots et automatisation  - la start-up et le manque de prise en compte des droits  - - le télétravail 
abrugiere

« Souvent, les salariés estiment passer de 20% à 30% de leur temps à quantifi... - 0 views

  • C’est un mouvement social qui affecte tous les métiers, y compris immatériels et relationnels. Le service public, depuis le passage à la LOLF (loi organique relative aux lois de finances, en 2006) expérimente ce passage au « tout quantitatif ». Chaque mission doit être déclinée en actions suivies avec des indicateurs quantifiés. Dans les hôpitaux, la « tarification à l’acte » imprime, par exemple, une logique comptable et marchande à tous les actes médicaux et de soin. Dans le travail social, arrive une logique de comptage du nombre d’entretiens réalisés, du nombre de problématiques abordées, de cases « cochées »…
  • Pourquoi, dans leur grande majorité, les salariés semblent coopérer à ce management par les chiffres ? Existe-t-il des résistances ? Dans un premier temps la quantification peut être comprise comme une promesse de reconnaissance : « Ils vont enfin se rendre compte du boulot qu’on abat ! », « Il faut savoir tout ce que l’on fait ! », entend-on. C’est une première raison de coopérer. Ensuite, la mise en concurrence sur des moyens crée une forme d’obligations à jouer le jeu, si on ne veut pas tout perdre, tout de suite. Lorsque le classement des individus, des équipes, des services ou même des pays se fait à partir de mesures, et qu’elle alimente une comparaison automatique, chacun a intérêt à produire les meilleurs chiffres possibles, même à contrecœur et à contresens. Pour contester ce management, il faudrait que tous ceux qui sont mis en compétition par ces chiffres arrêtent simultanément de les fournir.
  • Ces chiffres sont centralisés, et servent à fabriquer des tableaux de bord généraux, permettant de comparer des individus, les équipes, les organisations sur des critères quantitatifs
  • ...12 more annotations...
  • Les travailleurs perçoivent très bien l’enjeu de faire remonter les « bons chiffres »
  • chacun va donc consacrer du temps à la fabrication de ces chiffres, à leur arrangement, de sorte qu’ils soient « bons »
  • « pour mesurer la performance, il faut commencer par la dégrader ». Car pour fabriquer un bon « reporting », il faut tordre le réel.
  • incommensurable : la compétence collective, la confiance, les routines discrètes, la qualité de l’écoute, la justesse d’un sourire
  • . Ils sont pourtant décisifs pour la performance, la santé des travailleurs et le sens du travail.
  • La quantification prétend ainsi rendre compte de situations complexes, mouvantes et plurivoques au moyen de chiffres simples, stables et univoques : ils donnent une image partielle du réel. Étonnamment, cette réduction de la réalité, et finalement son amputation, sont réputées « objectiver » la connaissance qu’il est possible d’en avoir
  • Les pratiques dites « d’évaluation » dans le management ne cherchent généralement pas à créer les cadres d’une délibération permettant de savoir « ce que vaut » ce que l’on est en train de produire et comment.
  • Pourtant, travailler, c’est aussi évaluer
  • Elles réalisent plutôt une mesure du travail
  • Or cette évaluation de la valeur du travail fourni, qui demande du temps et de la délibération, est régulièrement découragée par le management
  • ’évaluation qualitative, délibérative et contradictoire perd du terrain face à une quantification bureaucratique réputée indiscutable
  • Nous assistons à un conflit social sourd, entre ceux qui expérimentent des situations professionnelles concrètes et ceux qui la saisissent et pensent la connaître au moyen de chiffres. Les premiers disent être du côté du « réel », tandis que les seconds disent agir au nom du « réalisme économique ».
  •  
    "Des chaînes de production aux salles de classes, des plateformes téléphoniques aux hôpitaux, le management par les chiffres, les « entretiens d'évaluation » et le reporting, ont envahi le monde du travail. Une tendance qui s'appuie sur la quête d'une traduction financière rapide et qui frappe le secteur public comme le secteur privé. Cette évaluation du travail uniquement quantitative demeure « partiale et partielle », explique la chercheuse Marie-Anne Dujarier. Et nuit à l'activité, quand elle ne dégrade pas la santé des salariés. Entretien."
  •  
    la mesure quantitative a progressivement gagné du terrain dans les pratiques managériales, au point de devenir omniprésentes et banalisées. le salariat saisit l'activité humaine comme produit, échangé sur le marché du travail La sélection des travailleurs sur des critères physiques, sociaux et maintenant psychologiques a été progressivement étendue et rationalisée avec la mise en place de tests et d'épreuves visant à mesurer les qualités des hommes au regard des compétences attendues pour les postes.  mesurée, tracée, commentée lors « d'entretiens d'évaluation » et finalement comparée Ces quatre formes de quantification ont ouvert la voie à la comparaison, et finalement à la compétition, qu'il s'agisse des produits, du salaire, de l'accès à l'emploi, ou enfin, de la légitimité des équipes et organisations. « pour mesurer la performance, il faut commencer par la dégrader ». Car pour fabriquer un bon « reporting », il faut tordre le réel Ce qui pose problème, c'est la réduction qu'opère la quantification.  L' incommensurable : la compétence collective, la confiance, les routines discrètes, la qualité de l'écoute, la justesse d'un sourire…. Ils sont pourtant décisifs pour la performance, la santé des travailleurs et le sens du travail.
abrugiere

Un exemple d'entreprise libérée : Sogilis | Contrepoints - 1 views

  •  
    "Sogilis a transféré presque toutes les décisions aux cellules (ils parlent de « management cellulaire »), y compris le recrutement et la sélection des projets qu'elles accepteront ou refuseront. Les objectifs assignés à ces employés sont d'entretenir leur passion pour le métier, de rester à la pointe techniquement, d'enthousiasmer le client (s'il n'est que satisfait, c'est un échec). La cellule exerce la responsabilité de réaliser un chiffre d'affaire mensuel couvrant au moins les salaires de l'équipe et sa contribution aux frais de structure2. Malgré le succès et l'affluence des commandes, ils ont décidé de conserver une pente de croissance douce, « pour rester eux-mêmes ». Il leur faudrait d'abord comprendre en profondeur ce que cette expression signifie, afin de savoir précisément quoi défendre à tout prix à l'avenir."
  •  
    Sogilis a transféré presque toutes les décisions aux cellules (ils parlent de « management cellulaire »), y compris le recrutement et la sélection des projets qu'elles accepteront ou refuseront. Les objectifs assignés à ces employés sont d'entretenir leur passion pour le métier, de rester à la pointe techniquement, d'enthousiasmer le client (s'il n'est que satisfait, c'est un échec). La cellule exerce la responsabilité de réaliser un chiffre d'affaire mensuel couvrant au moins les salaires de l'équipe et sa contribution aux frais de structure
Aurialie Jublin

Le salarié XXIe siècle responsable de son devenir professionnel, Le Cercle - 1 views

  • Étant donné que la relation à long terme avec son entreprise semble disparaitre, le salarié "doit se prendre en main", doit inventer son avenir professionnel par le biais notamment, d’un travail permanent sur son projet professionnel. Il est encouragé à autodiriger sa carrière, organiser sa mobilité et son auto-apprentissage pour maintenir son employabilité.
  • Est-ce que ce phénomène social doit être analysé sur ces différents angles qui suivent : - Une première dimension sociétale : une individualisation institutionnalisée dans laquelle les institutions d’État de notre société moderne sont tournées vers l’individu et non vers le groupe. - Une deuxième dimension axée sur l’individu : émergence de la responsabilité de soi et de la nécessité de se définir tout au long de sa vie. - Une troisième dimension économique : flexibilité de l’emploi, marché mondialisé, production de masse, fin de l’emploi à vie. - Une quatrième dimension concernant la formation : nécessité d’une "production individuelle" pour construire sa propre trajectoire professionnelle et son savoir grâce à l’auto-apprentissage. - Une cinquième dimension axée sur le management : l’individu soumis à une injonction de performance, de réussite, de dépassement de soi. - Une sixième dimension liée à l’innovation technologique : l’adaptation quasi permanente aux nouvelles sources d’information.
  •  
    "Les salariés, acteurs de leur devenir professionnel : le développement des compétences afin d'assurer la suite de leur parcours professionnel et leur maintien dans l'emploi."
abrugiere

Chez Gore-Tex, chaque salarié est son propre manager - Capital.fr - 0 views

  •  
    Ici, pas de chefs ni de postes figés. Mais des équipes-projets 28autodirigées, dont les initiatives font le succès du groupe. Tous les salariés sont des associés et bénéficient du même degré d'autonomie. Dans ce groupe américain de 10.000 salariés, pas de n +1, de n -1, de petits chefs ni d'horaires fixes La société est organisée en une multitude de petites équipes. Chacune réunit autour d'un projet des individus de tous les services (marketing, R&D, RH, fabrication…). Et aucun de ces services n'a d'ascendant sur les autres. Bref, l'antithèse de la structure pyramidale adoptée par la majorité des sociétés de la planète. Les associés travaillent en parallèle sur deux ou trois projets qu'ils choisissent eux-mêmes en fonction de leurs compétences et… de leurs envies. La seule fonction managériale existante est celle de «leader». Chez Gore, tous les leaders sont en effet élus par les salariés. Jusqu'à l'actuelle PDG, Terri Kelly, qui a été désignée par une centaine de leaders mondiaux en 2005 Gore est une entreprise assez atypique, où un associé sur quatre affiche plus de vingt années d'ancienneté 
abrugiere

L'externalisation RH en 2014 (2/2) : Les entreprises se mettent au recrutement (vraimen... - 0 views

  •  
    Un article un peu fouillis : le recrutement est de plus en plus externalisé, passe par les datas. C'est le recrutement 3.0 La formation aussi est de plus en plus externalisé.  L'externalisation du recrutement, enfin (Recruitment Process Outsourcing, RPO), est aussi, à l'échelle du continent, une réalité : pour Everest Group, l'Europe est la région où le marché du RPO progresse le plus, jusqu'à devenir le deuxième au monde, derrière l'Amérique du Nord. Et selon Staffing Industry Analysts (SIA), 75% des grandes entreprises européennes ont déjà des contrats de RPO ou « envisagent sérieusement d'explorer cette piste » d'ici deux à trois ans.
abrugiere

Quelle prise en compte des compétences collectives et distribuées dans la ges... - 3 views

  •  
    article de recherche sur les compétences collectives  Le travail collectif dans l'entreprise est aujourd'hui paradoxal : valorisé dans l'organisation par des formes variées de coopérations et contraint et fragilisé dans sa constitution et pérennité face à de nouvelles formes d'emploi.
abrugiere

Armel Le Coz, 1 870 euros par mois, défricheur dans l'économie du partage - R... - 5 views

  •  
    Les comptes d'Armel Lecoz vus à la loupe....  Ou comment font pour vivre les slashers dans l'économie collaborative
abrugiere

Alexandra Bidet, L'engagement dans le travail. Qu'est-ce que le vrai boulot ? - 0 views

  •  
    L'enjeu épistémologique, c'est de considérer le travail comme « la façon propre à l'homme de problématiser son rapport à son milieu de vie, c'est-à-dire aussi de s'inventer » (p. 165). En faisant appel à l'anthropologie technique (Simondon, Leroi-Gourhan, en filigrane B. Latour) et à la tradition pragmatiste, elle cherche à dépasser la lecture critique du paradigme friedmannien et ses avatars « autonomistes » pour proposer une théorisation de l'individuation à partir des actes techniques constitutifs d'un milieu de vie. C'est l'« agir créatif » qui « ouvre à l'individu la possibilité d'un devenir » (p. 167). Le retour vers l'acte de travail comme opération technique est indissociable de la genèse d'un milieu de vie.
abrugiere

L'engagement citoyen face au mythe du plein emploi | TEDxParis - 0 views

  •  
    plusieurs exemples de métiers dématérialisés 
abrugiere

Hyperconnectés, sur-sollicités, débordés… : il faut sauver le salarié numérique - 0 views

  •  
    Une étude révèle que les salariés vérifient leur smartphone environ 150 fois par jour ; une autre, qu'un employé américain est interrompu toutes les trois minutes et qu'il lui faut environ 23 minutes pour revenir sur son travail. Draugiem Group a mesuré la productivité d'employés grâce à DeskTime, un logiciel qui comptabilise les horaires des salariés. Résultat : un ratio de travail de 52 minutes couplé avec 17 minutes de pause serait idéal pour la productivité. + une série d'applications pour mieux gérer son environnement digital de travail
abrugiere

Christian Chavagneux, Alternatives Economiques - La croissance c'est fini ! - Libre pro... - 0 views

  •  
    Les pays avancés seraient-ils condamnés à la croissance faible? Ce n'est pas seulement la France qui est en panne, la Zone euro s'est enfoncée dans le marasme. Même l'Allemagne et les pays du Nord marquent le coup. Certes, les pays anglo-saxons et surtout les Etats-Unis semblent pouvoir faire cavalier seul. Mais, la croissance potentielle a bien reculé. Alors, faut-il donner raison à l'économiste Robert Gordon qui prédit que nous serions entrés dans une phase de stagnation séculaire? Pour en parler, Xerfi Canal a reçu Christian Chavagneux, économiste et éditorialiste à Alternatives Economiques.
abrugiere

Le CDI représente seulement 5% des embauches : les solutions du CJD - 2 views

  •  
    "L'organisation de dirigeants propose donc de remplacer le CDI par un contrat à la fois flexible et qui garantisse la sécurité pour les salariés, un Pack unique d'emploi à durée indéterminée.  Ce pack serait constitué : - d'un contrat unique d'emploi à durée indéterminée - d'une période de préavis pouvant atteindre 6 mois - d'une anticipation du coût et des modalités de séparation - d'une conciliation obligatoire avec présence d'un avocat en cas de séparation conflictuelle - d'une modulation du temps de travail et de la rémunération (+ / - 20 %) sur la base de 35 heures - de primes annuelles de résultat, avec une fiscalité adaptée pour encourager la consommation."
  •  
    Le CDI représente seulement 5% des embauches Les solutions du CIDJ : L'organisation de dirigeants propose donc de remplacer le CDI par un contrat à la fois flexible et qui garantisse la sécurité pour les salariés, un Pack unique d'emploi à durée indéterminée. Ce pack serait constitué : d'un contrat unique d'emploi à durée indéterminée d'une période de préavis pouvant atteindre 6 mois d'une anticipation du coût et des modalités de séparation d'une conciliation obligatoire avec présence d'un avocat en cas de séparation conflictuelle d'une modulation du temps de travail et de la rémunération (+ / - 20 %) sur la base de 35 heures de primes annuelles de résultat, avec une fiscalité adaptée pour encourager la consommation.
abrugiere

Le PDG de Virgin offre des congés illimités à ses salariés - 2 views

  •  
    "Le milliardaire britannique souhaite que ses salariés prennent autant de jours de congés qu'ils veulent, sans avoir à en référer à leur supérieur. A condition qu'ils soient à jour dans leurs projets."
  •  
    Le PDG de Virgin est séduit par l'idée, mais ne l'a pas encore instauré dans ses magasins.  Selon l'article : "Au risque de décevoir certains internautes français qui s'imaginaient déjà pouvoir prendre autant de congés qu'ils souhaitent, cette idée n'est pas applicable en France.... «La relation au travail en Angleterre, et dans les pays anglo-saxons de manière générale, est basée sur la confiance mutuelle entre employés et employeurs, explique Eric Rocheblave. La durée du temps de travail n'est pas fixée de manière uniforme. A l'inverse, notre code exige que tout travail nécessite des objectifs réalisables, quantifiables et contrôlables».
abrugiere

Livre blanc "la démarche ePortfolio dans l'enseignement supérieur français" -... - 1 views

  •  
    Les dispositifs ePortfolio visent à rassembler, dans un environnement numérique, un ensemble de documents et de ressources électroniques qui décrit et illustre l'apprentissage ou la carrière d'une personne, ses expériences, ses travaux et ses compétences. Ils intéressent très directement l'enseignement supérieur pour la formation initiale et tout au long de la vie (formalisation des parcours et des référentiels, nouvelles modalités d'acquisition et de repérage des compétences, ...) et pour l'insertion professionnelle (valorisation des acquis et expériences).
1 - 20 of 98 Next › Last »
Showing 20 items per page