Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged individualisation

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

Under Neoliberalism, You Can Be Your Own Tyrannical Boss - 0 views

  •  
    "A new study finds an alarming rise in a novel form of psychological distress. Call it "neoliberal perfectionism.""
Aurialie Jublin

L' « Uberisation », nouvelle mythologie française, Editos & Analyses - 0 views

  • Ceux qui ont peur aujourd’hui sont les mêmes qui n’avaient pas vraiment daigné baisser les yeux vers leurs pairs de l’industrie culturelle qui s’était fait « naspteriser »,  « youtubiser » et finalement « netflixiser » il y a bien longtemps. Le monde de l’édition, puis à peu près toute la distribution, s’était fait « amazoniser » dans l’indifférence la plus totale. La presse s’était fait « googliser » sous les moqueries, l’industrie de la connaissance avait été « wikipédiée » pour le plus grand bonheur de tous. La SNCF, qui se faisait « BlaBlaCariser », se voyait reprocher de n’être qu’une entreprise publique constituée de privilégiés et de grévistes convulsifs. Quant à l’hôtellerie, disons-le, si elle se faisait « airbndbiser », c’est qu’elle n’avait que ce qu’elle méritait ! Bref, quand on parle d’uberisation, on fait du neuf avec du vieux. Recette classique : énoncer le mal pour vendre le remède.
  • Uber ne provoque pas l’éclatement d’un modèle social. Il l’illustre peut-être, catalyse des colères et des frustrations rendues voyantes par le pouvoir de nuisance des taxis. Mais, malgré ses milliards de valorisation, Uber n’est qu’une brise à l’échelle de la tempête qui vient. D’un côté, les plateformes créent quelques emplois ultra qualifiés, d’un autre, elles en détruisent massivement en prenant des parts de marché à des concurrents embourbés dans l’immobilité et l’attentisme.
  • Il y a fort à parier que demain, nous inspirant peut-être du monde de la culture qu’on a regardé se défaire sans compassion, nous serons tous plus ou moins des intermittents du travail. Nous cumulerons ici et là des heures pour remplir nos quotas… qui nous donneront droit, peut-être, à des allocations, une assurance maladie et un RSA d’un nouveau genre. Voilà ce sur quoi il est urgent de se pencher. Car, soyez-en sûr, on ne peut pas avoir Uber et l’argent d’Uber.
  •  
    "C'est le nouveau concept à la mode : l' « Uberisation » inquiète élites et patrons du CAC 40, qui pourraient être balayés par de nouveaux acteurs sans foi ni loi. Mais les vrais enjeux sont ailleurs : au-delà du cas Uber, il faut se demander ce que l'atomisation du travail va impliquer pour notre modèle social. Par Marc-Arthur Gauthey (OuiShare)."
Aurialie Jublin

Quel travail, demain ? | Ecrivaine en Ressources Humaines - 0 views

  • Autre évolution: la personne, en tant qu’individu, envahit le monde du travail. « Avant, le travailleur s’adaptait au travail, maintenant, les travailleurs veulent que le travail s’adapte à eux : télétravail, rémunération variable,… Les jeunes, notamment, veulent des packages adaptés à leurs besoins. Ils n’ont pas nécessairement besoin de la voiture qu’on leur propose, mais veulent autre chose en échange »,
  • La relation de subordination est obsolète. Les managers doivent être des leaders qui fédèrent des talents et non plus des compétences. Les travailleurs viennent avec leurs qualités et défauts, ce qui implique plus d’émotion et de sensibilité. Le supérieur devient plus une sorte de coach. Il doit avoir du leadership, de l’expertise et de l’exemplarité. C’est en cumulant ses qualités qu’il sera respecté, et non plus par ce qu’il est le plus ancien
  •  
    "Nous vivons une véritable révolution qui change notre façon de travailler. Notre modèle social doit s'y adapter. Place à l'individualisme !"
Aurialie Jublin

Entreprise et Uberisation du travail : les RH doivent-elles se mettre au recr... - 0 views

  •  
    "L'économie dite à la demande se développe, bousculant les codes et l'organisation du travail. Comment les RH peuvent-elles en tirer parti ?"
Aurialie Jublin

Comment protéger les travailleurs d'une vie professionnelle en miettes ? | L'... - 0 views

  • ce qui est en jeu, c’est le processus d’émancipation du salariat : émancipation du lien de subordination qui lie le salarié à l’employeur, mais aussi émancipation par et dans le travail, en reconnaissant à chaque travailleur et travailleuse, individuellement et collectivement, le droit de s’exprimer sur la finalité de son travail, de revendiquer le travail « bien fait » et socialement utile, de s’interroger et agir sur la production de richesses et sa répartition.   Notre choix est donc celui d’une sécurité sociale professionnelle inscrite dans un nouveau statut du travail salarié. Il s’agit bien de donner un véritable statut au travail
salarié c’est-à-dire de le reconnaître socialement,
économiquement, juridiquement (et pourquoi pas, philosophiquement).
1 - 5 of 5
Showing 20 items per page