Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged argent

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

«Payer pour travailler», le nouveau paradigme du boulot sans limites | Slate.fr - 1 views

  • C'est que certains situations se sont banalisées: payer sa formation et sa qualification pour voler sous les couleurs de Ryanair; payer pour accéder à un stage de reconversion auprès d’une association après un licenciement; payer pour acquérir une franchise et rebondir lorsqu’on est un cadre au chômage. Mais aussi payer de sa personne en se déqualifiant lorsqu’on est jeune diplômé en additionnant les stages à des fractions de Smic pour être moins cher que son voisin et espérer pouvoir revendiquer un début d’expérience professionnelle sur son CV. Payer en acceptant aussi des rémunérations qui, dans les services d’aide à la personne, ne couvrent que 70% du travail effectif. Payer aussi, sur son temps, comme cadre en travaillant sans limite dans le système des forfaits jours et en accumulant les heures gratuites jusqu’au burn-out pour atteindre ses objectifs. Ou payer lorsqu’on est auto-entrepreneur et corvéable à merci, en faisant l’impasse sur la rentabilité pour obtenir des missions à un coût moins élevé qu’un salarié…
  • Et si l’accumulation de ces désillusions qui prennent leurs racines dans le travail low cost et la régression des droits fondamentaux liés au travail, alimentait l’effritement de notre capacité actuelle à vivre ensemble en minant «notre contrat social», s’interroge Valérie Segond ? La réponse est dans la question. Le problème posé par le low cost dans le travail va bien au-delà d’une simple réduction des coûts.
  • La journaliste a pris le temps d’analyser le mode de calcul du coût du travail établi par l’Insee… pour découvrir que les petites entreprises de moins de dix salariés où les salaires sont plus bas ne sont pas pris en compte à travers la méthodologie, que le coût de la main d’œuvre des travailleurs indépendants comme les auto-entrepreneurs n’étaient pas pris en compte dans ce coût… et bien d’autres aberrations parce que «les nouvelles formes d’emploi sont trop hétérogènes pour qu’on les comprenne dans le coût du travail», reconnait-on à l’institut.
  • ...2 more annotations...
  • Même chose pour le temps de travail. Que veut dire aujourd’hui le procès fait aux 35 heures lorsque des fonctions autrefois dévolues à des salariés sont externalisées auprès de consultant hors de l’entreprises ou à des auto-entrepreneurs, hors de toute réglementation sociale pour s’affranchir de la durée légale du travail?
  • Le découpage des métiers en microtâches associé à la flexibilité permet aux employeurs de ne payer que les temps les plus productifs du travail, et d’employer gratuitement le salarié pour le reste du temps qui lui est néanmoins nécessaire pour accomplir l’ensemble de sa tâche, démontre Valérie Segond.
  •  
    "Dans son livre «Va-t-on payer pour travailler?», la journaliste Valérie Segond enquête sur des dérives du travail low cost et de la flexibilité qui se généralisent."
Aurialie Jublin

Bitwlking, exercice nd the workification of everything - 0 views

  •  
    Very soon you will be able to earn money just by walking.A new app is about to be launched which will convert your steps into a cryptocurrency similar to Bitcoin. With Bitwalking you simply generate money by walking. Once installed on your phone, the free app converts steps to Bitwalking dollars (BW$) that you can manage and use as you wish. The money you generate accumulates each day, and remains in your account until transferred or spent. This is presented by the app designers as a disruptive and revolutionary innovation (they usually are) but also one with a moral mission. It is proposed that it can help to improve health and happiness by encouraging more exercise. Also, it can improve the environment through pushing us into walking rather than driving and because it mine coins through human movement rather than via computers. (...) Even more audaciously Bitwalking is also suggested as a enabling freedom and equality. We believe that everyone should have the freedom, and ability, to make money. A step is worth the same value for everyone - no matter who you are, or where you are. What matters is how much you walk. The drive to do social good has been presented as central to the development of this new app with the creators including developing countries, such as Malawi, amongst their test sites. Sportswear brands, charities, health insurance companies and environmental groups are to be targeted for involvement in the Bitwalking marketplace where the virtual currency can be used to buy goods or trade for real money. Also, the data will be made available to advertisers(with security and anonymity safeguards, of course). I have previously developed an argument that self-tracking is contributing towards a reconceptualisation of exercise into labour. Here I suggested that the standardisation of exercise activities through tracking and digitisation and their subsequent accumulation into valuable (to advertisers, insurers and others) data means that
Aurialie Jublin

Fitcoin, faites du sport pour de l'argent -... - A lire ailleurs - 0 views

  •  
    "Si l'activité physique des individus commence à être lucrative pour certaines entreprises, alors peut-être va-t-il falloir la considérer comme un travail". 
1 - 3 of 3
Showing 20 items per page