Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged tache

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

À la rencontre des « raters », petites mains des « big data » - 0 views

  • Il y a aussi le « Google Now », ça c’est ce qu’ils appellent les « device actions ». Attention, là on rentre dans le genre de truc qui fait flipper les gens quand je leur dis. C’est quand tu notes la pertinence d’une action que le téléphone a faite quand une personne lui a demandé, à son téléphone, de faire quelque chose. Typiquement : « Envoie un message à Sarah, dis-lui que j’arrive dans 15 minutes. »
  • Quand ils ont fait leur moteur de recherche, ils se sont pas dit : « On va faire un annuaire de sites rempli à la main. » Avant ça existait, les annuaires de sites avec des gens qui remplissaient les rubriques, qui notaient les pages, etc. C’était avant le PageRank, qui fait ça automatiquement. Avec l’algorithme, c’est du passage à la chaîne. Moi, je suis le dernier ouvrier de la chaîne, qui est encore là parce qu’il y a encore un dernier truc qu’on ne sait pas faire faire à une machine.
  • Cette matière première issue de l’activité humaine est souvent considérée comme du « travail », au sens où elle participe de la création de valeur pour les entreprises du numérique, n’est pas le propos qui nous intéresse ici. Il est plutôt de souligner que même les univers les plus algorithmés sont consommateurs de main d’œuvre. Irréductible travail humain ?
  •  
    "Mon taf, il existe parce que, aujourd'hui, on n'est pas capables de faire des machines aptes à comprendre le contexte des choses, d'aller plus loin que les instructions qui leur ont été données, et donc on est obligés de faire appel à de l'intelligence humaine pour faire le boulot que je fais. Si tu me demandes ce que c'est mon boulot et ce que j'en pense, je dirais que c'est une des étapes nécessaires dans le chemin vers l'intelligence artificielle."
Aurialie Jublin

Votre job sera "tâchifié" - Social Media... - A lire ailleurs - 0 views

  •  
    "Sur l'excellent blog (@msrsmc) de Microsoft Research consacré aux médias sociaux, la chercheuse Mary Gray, revient sur le développement de la "tâchification" du travail. Ce travail à la pièce en ligne (on parle de crowdwork, le travail par la foule pour désigner par exemple le travail découpé sous forme de micro-tâche comme le réalise le Mechanical Turk d'Amazon), qui est une des formes du digital labor (voir notamment "Qui des algorithmes ou des clients seront nos nouveaux patrons ?"), représente un changement radical dans la façon dont nous définissons l'emploi lui-même, estime Mary Gray. Ces travailleurs à la tâche ne sont ni pas des employés, mais des utilisateurs, des "clients" de ces plateformes qui proposent des tâches à prix fixe et qui lient les contractants à leurs donneurs d'ordres par des "accords d'utilisation", des conditions d'utilisation qui ressemblent plus à des licences logicielles qu'à des contrats de travail. "
Aurialie Jublin

[VIDÉO] Dans les rues de New York, le business prospère de ceux qui font la q... - 0 views

  •  
    "Le temps, c'est de l'argent, et Robert Samuel l'a bien compris. En faisant la queue à la place d'autres personnes en échange de quelques billets, cet habitant de New York s'est lancé dans un business très rentable. Le magazine Salon est parti à sa rencontre dans les rues de New York, devant une boutique Apple, quelques heures avant la sortie de l'iPhone 6s."
Aurialie Jublin

Amazon va embaucher des livreurs «à la tâche» - Libération - 0 views

  •  
    "Le géant de la distribution Amazon a annoncé qu'il embaucherait des employés occasionnels à la tâche pour livrer ses colis dans plusieurs villes des Etats-Unis. Amazon a mis en ligne une plateforme baptisée Flex, proposant de devenir livreur contractuel pour une rémunération de 18 à 25 dollars par heure. «Devenez votre propre chef : livrez quand vous voulez, autant que vous voulez», promet le site, déjà disponible dans la ville d'origine d'Amazon, Seattle."
1 - 4 of 4
Showing 20 items per page