Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged rétribution

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

l'An 2000 - Hello it's Valentine: le like est-il un pourboire (et vous, un gr... - 0 views

  •  
    "Pour Scott Kushner, le like a débarqué sur Facebook comme une «arme anti-lurking». C'est l'invention d'un moyen ultra simple pour participer, afin que la masse silencieuse se mette elle aussi au travail. Le like est une barrière à l'entrée bien moindre que la véritable création de contenu et permet de qualifier, et donc de monétiser, l'activité paresseuse d'un internaute. Le like ne fait pas que réveiller la masse silencieuse, il encourage la minorité active à être encore plus active et à faire d'autant mieux son travail de production des contenus. Le like est le contremaître de l'usine à contenus du web 2.0, s'assurant que tout le monde fait bien son travail et produit les contenus les plus «likables» et donc rémunérateurs pour l'ensemble de la chaîne de production. Vu sous cette perspective, le lurker est une forme de héros moderne, un briseur de machines, qui rompt la belle mais cynique mécanique des réseaux sociaux."
Aurialie Jublin

Travail et redistribution : une troisième voie ? - 2 views

  • Avec l’explosion du travail productif en dehors des structures au sein desquelles il était jusqu’alors cantonné, l’absence de redistribution de la valeur produite et l’automatisation, comment le travail pourrait-il encore jouer le même rôle social que par le passé ? Il est absolument nécessaire de redéfinir de ce qu’on entend par travail. Alors oui : nous n’avons sans doute plus les bonnes lunettes pour distinguer ce qui est du travail et ce qui n’en est pas. Mais une fois le constat dressé, le plus dur reste encore à faire : derrière le travail, c’est l’ensemble du modèle social qu’il faut repenser.
  • Reddit, un site américain dont l’intégralité du contenu est généré par les utilisateurs, a en ce sens récemment fait une annonce intéressante : après avoir levé 50 millions de dollars, le site a annoncé qu’il comptait en redistribuer 10 % à ses utilisateurs en recourant au BlockChain. Vous savez, il s’agit de ce système un peu obscur (sur lequel est notamment construite la monnaie virtuelle BitCoin) qui permet de décentraliser complètement les flux transactionnels. Certains n’hésitent pas à comparer l’invention du BlockChain à celle du protocole TCP/IP et donc du Web lui-même.
  • On peut par exemple évoquer La’Zooz, service de covoiturage construit autour de cette même technologie. Au lieu d’être centralisée au niveau d’une plateforme unique, l’information est présente sur toutes les extrémités du réseau. En théorie, cette forme d’organisation distribuée devrait également permettre de répartir la valeur produite de façon plus équilibrée. Pour ce qui est de La’Zooz, l’algorithme est basé sur un proof-of-movement : plus vous roulez (à plus de 20km/h), plus vous gagnez de d’argent ( environ 0,5 $/km).
  •  
    "L'accroissement des inégalités dans nos sociétés industrialisées peut, en partie, être expliqué par la mutation du travail. Et, dans le même temps, les politiques publiques de redistribution montrent chaque jours leurs limites. N'y aurait-il pas une troisième voie à explorer ?"
Aurialie Jublin

Le « pay what you want », une formule « payante » ?, Les Echos - 0 views

  • « Quand on n’a pas de relation de personne à personne, qu’on reste caché derrière son ordinateur, personne ne va payer le prix », commente Pascale Hébel, directrice du département consommation au Crédoc (centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie). « C’est quelque chose qui ne peut pas durer, il y a une culture en France faisant qu’on veut être plus malin que les autres », estime-t-elle. « Pour un objet qui a une valeur, il y a forcément un coût, une marge, cela va à l’encontre de la loi économique ».
  •  
    "Le système du « payez ce que vous voulez », initié par le groupe de rock Radiohead, s'est aujourd'hui développé dans de multiples secteurs, comme l'hôtellerie, la restauration ou la distribution de vêtements. Restaurants, nuits d'hôtels, oeuvres d'art ou même conseils juridiques, le système du « pay what you want » (payez ce que vous voulez) continue d'attirer les consommateurs, tout comme les commerces à la recherche de buzz."
Aurialie Jublin

Graphistes en colère : pourquoi ils ne veulent plus "fermer leur gueule" - Ar... - 0 views

  • « On nous propose parfois 500 euros pour une étude d’identité graphique qui va au minimum prendre dix jours, explique Vincent Perrottet. A des gens qui ont fait cinq années d’études minimum, complétées de formation post-diplômes et de stages à l’étranger, on demande de travailler quasiment pour rien, ou à des prix inférieurs au montant horaire payé en usine. »
  •  
    "Les graphistes français n'en peuvent plus du manque de considération à leur égard. Ils expriment ici les raisons de leur mécontentement." - manque de culture - condition de travail indigne - poids du marketing - pas de lieu d'expression
Aurialie Jublin

Mozilla's Open Badges - MozillaWiki - 1 views

  •  
    It's often difficult to get recognition for skills and achievements gained outside of school. Mozilla's Open Badges project is working to solve that problem, making it easy to issue, earn and display badges across the web. The result: recognizing 21st century skills, unlocking career and educational opportunities, and helping learners everywhere level up in their life and work.
1 - 5 of 5
Showing 20 items per page