Skip to main content

Home/ Les identités numériques/ Contents contributed and discussions participated by peir ric

Contents contributed and discussions participated by peir ric

peir ric

4 approches pour définir et analyser l'e-réputation d'une organisation - Cadd... - 2 views

  • Ils viennent donner du sens aux documents en eux-mêmes, sont des indicateurs de l’opinion exprimée, permettent de redéfinir le contexte ou le sens donné à une opinion…
  • Lorsqu’une image (par exemple) est remise dans un contexte différent que celui d’origine (comme d’un blog à un autre), lorsque certains ajouts y sont faits (cf. mème et lolcats), l’interprétation possible de cette image devient différente.
  • l’analyse de l’identité numérique des internautes s’inscrit dans ce cadre documentaire.
  • ...9 more annotations...
  • La mémorisation : mais qu’est-ce que telle ou telle plate-forme conserve, comment, pourquoi ?...
  • La visibilité. Celle des contenus, des sources, des documents, voire des internautes.
  • un passage de l’influence à l’autorité réputationnelle, une nouvelle manière de hiérarchiser les informations sur le web qui est alors nécessaire d’appréhender pour mieux analyser son e-réputation…
  • Le traitement automatisé, qui englobe les questionnements précédents. Approche dans lequel est inclue celle des traces, autrement dit de ce que les systèmes conservent et de la manière dont ils les traitent par la suite
  • Si l’opinion suppose en partie une formulation par le groupe, et que par définition une opinion est toujours formulée (contrairement à un jugement), il n’en reste pas moins que celle-ci repose sur des expériences internes à un individu qu’il convient de questionner
  • une analyse quasi inaccessible de l’extérieur…
  • L’attention. Celle portée à tel ou tel contenu par exemple.
  • de s’auto-évaluer par l’analyse du contexte informationnel
  • En somme, de ne plus voir l’e-réputation comme la simple constatation de « ce qui se dit sur l’organisation », mais plutôt comme un outil décisionnel,
peir ric

La nouvelle arme absolue de Google n'était-elle pas plutôt son Knowledge Graph ? - 1 views

  • Le knowledge graph est une toile, un web dans le web, qui attrape, comprend, relie, organise l’ensemble des données qu’elle amasse.
  • le moteur de recherche. Au-delà de l’indexation simple des débuts, il est passé à une algorithmique qui intègre de plus en plus de sémantique.
  • La gestion de photos dans Google+ est, quant à elle, capable de repérer des similitudes entre des photos que vous aurez téléchargées pour inventer une photo de famille qui n’existait pas dans votre liste… 
peir ric

«La crampe de Hollande» : radioscopie d'un buzz - Making-of - 1 views

  •  
    excellent article qui permet de traiter à la fois du devenir d'un enregistrement, des mémoires infinies du web, du changement de contexte, du détournement de contexte, des raisons, souvent anecdotique d'un buzz
peir ric

La médiation identitaire - 2 views

  • Bien qu’utopique, cette aspiration à suspendre tout détour par un intermédiaire n’en traverse pas moins les sociétés suréquipées converties à l’injonction de communication.
  • Bien qu’utopique, cette aspiration à suspendre tout détour par un intermédiaire n’en traverse pas moins les sociétés suréquipées converties à l’injonction de communication.
  • De fait, plus on valorise la technique dans la gestion des rapports sociaux, plus sont considérés comme performants les dispositifs perçus comme « transparents ».
  • ...3 more annotations...
  • La médiation est alors réduite à une mise en code opérée dans des couches invisibles de l’interface, ou plus exactement au travail d’effacement qui oblitère les transformations induites par ce codage.
  • on insiste sur la possibilité – réelle ou fantasmée – de court-circuiter les anciens vecteurs de fabrication et de légitimation, sans envisager que ce court-circuit constitue lui-même une nouvelle forme d'intermédiation.
  • le Web dit « social » renouvelle l’administration de la mémoire et de l’autorité plus qu’il ne la suspend, faisant même de la question de la médiation le cœur d'une innovation permanente.
  •  
    "La crise des médiations unanimement observée dans la montée en puissance des pratiques numériques est ici réexaminée comme la mise en œuvre d'une nouvelle forme d'intermédiation centrée sur l'identité. Tout en revenant sur les grandes étapes qui ont conduit à la disqualification des intermédiaires traditionnels, l'article décrit l'avènement d'une forme inédite de régulation économique, technique et cognitive, où l'individu grammatisé sert d'agent de légitimation et d'orientation. La mise en évidence de cette médiation identitaire cherche d'abord à dénoncer les impostures d'une idéologie de l'immédiation propre à déstructurer le corps social. Elle vise ensuite à critiquer la réduction de la problématique de l'identité numérique à des enjeux de réputation individuelle, là où il est en réalité question de la maintenance d'un espace commun. L'objectif est enfin d'alerter sur les risques de contraction que pourrait signifier une personnalisation mal réfléchie des processus informationnels. "
peir ric

Le blog du Modérateur - - 1 views

  • À l’adolescence, le besoin de se socialiser est à son apogée.
  • Famille, amis, collègues, nous adaptons nos comportements à nos interlocuteurs pour nous présenter sous notre meilleur jour.
  • En effet, dans la réalité, notre entourage sait dissocier le vrai du faux car il nous connaît et nous côtoie au quotidien.
  • ...13 more annotations...
  • Mais notre réseau digital est principalement constitué de connaissances ou de contacts professionnels purement virtuels. Ces derniers ne peuvent donc pas vérifier toutes nos allégations sur notre personne. Nous avons donc carte blanche pour laisser libre cours à nos « arrangements ».
  • Désormais, on pense plus aux répercussions de nos interventions qu’au plaisir que l’on a à les partager.
  • Doit-on centraliser toutes nos productions autour de notre réseaux réel et virtuel, ou doit-on scinder nos interventions pour ne pas salir nos costumes identitaires ?
  • une impasse inévitable. Comment dissocier notre communication pour nos contacts ?
  • Par e-réputation, on entend l’image que les autres ont de nous sur le web. Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas de notre image numérique (celle que l’on souhaite se donner), mais bien de notre réputation numérique (ce que les moteurs de recherche et nos contacts pensent de nous).
  • notre comportement est déjà le fruit de nos interactions sociales. C’est bien le cas, mais seulement en partie selon moi. Car le web a cette particularité d’impacter directement et visiblement nos choix puisque que ce sont nos prises de paroles et nos productions qui sont les témoins de cette influence.
  • l’illusion d’être plus libre car elle a su briser les frontières physiques.
  • pas plutôt restreints dans nos choix et nos actes face à cette culture de l’image ?
  • la technologie nous est purement et simplement nécessaire. Cette dépendance nous amène à un choix cornélien
  • Choisir de profiter des bienfaits du net tout en  » pervertissant  » une partie de son image pour disposer d’une identité numérique homogène, ou préférer s’interdire ces outils pour respecter notre identité originelle mais se priver des modes de communication d’aujourd’hui ?
  • plus jeunes ont toujours connu Internet
  • À l’aube de la structuration de l’égo et de l’estime de soi, l’image numérique des adolescents est donc un enjeu crucial dans la construction de leur personnalité.
  • cette image idéalisée présente sur la toile est souvent bien éloignée de la réalité.
peir ric

Les limites du ciblage publicitaire personnalisé « InternetActu.net - 2 views

  • L’utilisateur moyen n’a aucune idée de comment fonctionne ces entreprises, ni de ce que chacune d’elle fait précisément.
  • En fait, en se déréférençant, on se retire la possibilité de recevoir les publicités ciblées, mais on n’empêche pas ces entreprises de continuer à accumuler des données sur son historique de navigation.
  • les utilisateurs n’ont pas le droit de ne PAS être tracés. Le seul droit qu’on leur confère, c’est celui de ne pas avoir de publicités basées sur leur historique de navigation.
  • ...5 more annotations...
  • nos noms semblent finalement un bien faible rempart contre l’extrême personnalisation.
  • La solution pourrait peut-être venir des limites intrinsèques de cette fouille de données personnalisée.
  • Pour beaucoup d’utilisateurs, la recherche personnalisée devient trop personnelle. Le ciblage publicitaire pourrait-il à son tour devenir inefficace à force d’être trop personnel ?
  • la personnalisation fonctionne souvent moins bien que l’annonce classique et ce d’autant plus quand elles sont combinées.
  • Une publicité qui vous poursuit de site en site pendant des semaines parce que vous vous êtes rendu sur un site d’achat particulier devient finalement souvent bien plus inquiétante qu’alléchante…
peir ric

Texte de réflexion : Pour un habeas corpus numérique - [PRODOPER ] - 2 views

  • Dans cette perspective, c’est la distinction entre identification et authentification qui nous paraît devoir constituer la clé de voûte d’une nouvelle économie des traces, où seraient garantis aussi bien les droits des citoyens que l’efficacité des transactions électroniques.
  •  un « coffre-fort » où sont centralisées les clés logicielles associant pseudos et identité [2] ;  un tiers de confiance [3] ;  un usager disposant de pseudos certifiés [4], relayé par un « correspondant informatique et libertés ».
  • procédures d’accès, d’usage et d’oubli, sans pour autant s’opposer à la fluidité des échanges.
  • ...2 more annotations...
  • L’objectif est de réguler le face-à-face inégalitaire entre usagers et prestataires, pour réintroduire l’échelon d’une médiation collectivement négociée.
  • Que ce soit pour désigner les tiers de confiance ou pour repenser le rôle du « correspondant informatique et libertés », une réflexion est nécessaire sur la fonction des intermédiaires.
‹ Previous 21 - 40 of 192 Next › Last »
Showing 20 items per page