Skip to main content

Home/ Les identités numériques/ Group items tagged Politique

Rss Feed Group items tagged

Julien PIERRE

SÉCURITÉ. Projet de vidéosurveillance pour les habitats sociaux en S.et.L. - ... - 0 views

  • Matériel obsolète, dégradations, défaillance des prestataires techniques, «organisation interne inadaptée au suivi régulier» sont les réponses avancées à cet état des lieux.
Julien PIERRE

Les caméras de surveillance vivement dénoncées, Politique - Information Nouve... - 0 views

  •  
    Projet de multiplication du nombre de caméras de vidéosurveillance.
    Sans étude sur l'efficacité de leur déploiement, ni authentification des chiffres existants
Julien PIERRE

net & sans détour: Barack Obama et la nouvelle idéologie du Web social - 0 views

  • e texte fondateur du Web au carré, ne comporte nulle part le terme de liberté, et ne propose même pas une réflexion sur les possibilités d'atteintes à la vie privée par l'exploitation des données des utilisateurs dans ce nouvel univers.
  • Et cette transparence serait donc une forme de liberté supérieure ? 
    Mettons-nous à nu face aux gouvernements et nous serons libres ?
  • "Le mouvement du Web 2.0 est opposé au mouvement pour la vie privée." dit-il. Traditionnellement, les défenseurs de la vie privée font pression pour une politique de minimisation des données , a t-il argumenté. Le moins d'informations conservées sur les personnes, le moins de possibilités pour le gouvernement ou les entreprises  de s'attaquer aux personnes.
    La nouvelle idéologie [celles du Web social] tourne autour de ce que M. Swire a appelé "l'autonomisation par les données". Les gens assemblent et contrôlent les informations sur eux-mêmes grâce au réseautage social en ligne et par d'autres sites. Et l'accès aux données peut créer des mouvements politiques et sociaux, comme les bénévoles se sont rencontrés et organisé pendant la campagne présidentielle Obama.
  • ...4 more annotations...
  • en quoi l'établissement d'un profilage des citoyens qui viennent sur les sites des agences fédérales, représenterait la promesse d'une plus grande transparence de l'Etat. Une plus grande transparence du citoyen, oui
  • contrat signé le 19 février 2009 entre Google et une agence fédérale que personne ne veut nommer
  • En accord avec l'industrie du Web Social, l'administration Obama entend profiler et constituer des bases de données sur les citoyens qui effectueront des démarches et des recherches d'informations sur les sites des agences fédérales.
    Le gouvernement 2.0 est en plein essor.
    Soit dans sa configuration envisagée, le contrôle du citoyen par son obligation de transparence comme garantie de sa participation à la vie collective. Servage prolongé jusqu'au bénéfices des acteurs privés du Web social.
  • La citée transparente idéale : les employés de la maison Disney qui, habitant dans les parcs d'attraction de la marque, montreraient l'exemple d'une vie réglée, vertueuse et heureuse aux clients ébahis par tant d'harmonie.
    Projet qu'un artiste, lors d'une interview dans les Cahiers du cinéma, Orson Welles, qualifiait de fasciste.
  •  
    Le web 2 est-il liberticide ?
Julien PIERRE

Lettre au maire - Le fil rouge romanais - 0 views

  • Vous n’ignorez pas que Michel Foucault a dégagé en 1975, le concept de « Panoptisme » dans son célèbre ouvrage « Surveiller et punir » à partir du modèle de prison imaginé au XIXème siècle par Jérémy Bentham. Le principe du « Panoptique » est de voir sans jamais être vu au point de donner aux détenus l’illusion d’une surveillance permanente et totale. Ainsi, le « panoptisme » vise à observer, tout en se protégeant totalement des personnes épiées. Bentham a jeté les fondements d’une société libérale où tout le monde pourrait surveiller tout le monde, y compris dans les moindres plis et replis de la vie de chacun. George Orwell s’est largement inspiré des ses conceptions pour écrire son fameux roman d’anticipation, « 1984 ». La société qu’il décrit est effrayante car « l’œil du pouvoir » (Foucault) omniprésent conduit à la déshumanisation dans le sens où chacun, privé de la capacité à exercer sa liberté, est réduit à un statut d’objet. A bas bruit, chaque citoyen est actuellement plus ou moins enserré dans un maillage qui permet d’établir sa « traçabilité », un autre concept cher à Bentham et aux modèles libéraux. C’est le « Big Brother », apanage de nos sociétés modernes. Il permet de collecter un nombre impressionnant de renseignements sur chacun à travers notamment les téléphones portables, les cartes de crédit, les ordinateurs, la biométrie … Et les caméras de vidéo surveillance.
Julien PIERRE

1984 ANTI-BIOMETRIE - 0 views

  •  
    Le collectif George Orwell contre la biométrie
Julien PIERRE

LeMonde.fr>Ségolène Royal sur Twitter une nouvelle usurpation d'identité ? - 0 views

  •  
    PEOPLE>Ségo sur Twitter, à quand Sarko sur Facebook ?
Julien PIERRE

LittleSis - 0 views

  •  
    Un Facebook collaboratif et inversé : l'utilisateur complète les informations et relations sur les hommes (et le femmes) politiques américain(e)s. On appelle cela de la sousveillance (little sister vs. big brother).
Julien PIERRE

Les dernières heures du «pianotage» au parlement italien - 0 views

  •  
    ITALIE>Pour éviter que les parlementaires votent à la place des autres, des dispositifs biométriques vont être installés sur les consoles de vote
Julien PIERRE

« Nous ne savons pas résister à la tentation technologique » - SCIENCES ET TE... - 0 views

  • Notre société est fascinée par la technologie et nous ne sommes pas capables de résister à cette tentation.
  • Prenons l'exemple des nanotechnologies : dans une dizaine d'années, on disposera de systèmes d'information si petits qu'ils ne seront plus visibles, même avec un microscope classique. Le risque, c'est que nous n'aurons jamais plus la garantie d'être seul. L'intimité, ce sera terminé. Or, pour moi, une société dans laquelle on n'a plus la garantie d'être seul est une société dictatoriale. Ces mêmes nanotechnologies permettront certes des progrès phénoménaux en matière de santé, et il ne s'agit pas de s'en priver, mais pourquoi ne déciderait-on pas d'interdire leur usage dans le domaine de l'information ?
  • Les Américains ont tendance à penser que les données personnelles sont des biens marchands, tandis que les Européens pensent plutôt que ce sont des attributs de la personnalité.
  •  
    Interview d'Alex Türk sur le devenir de la société de l'information : vers une société des données personnelles ?
1 - 17 of 17
Showing 20 items per page