Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items matching "test" in title, tags, annotations or url

Group items matching
in title, tags, annotations or url

Sort By: Relevance | Date Filter: All | Bookmarks | Topics Simple Middle
hubert guillaud

Quand vous embauchez, testez avant de passer à l'entretien - Harvard Business Review - 0 views

  •  
    L'entretien d'embauche n'est pas efficace, estiment 4 spécialistes du management (dont deux éditeurs de ce types de test, chez SHL : http://www.shl.com/fr/ ) pour la Harvard Business Review. De courts tests psychométriques sur le web permettent de réduire les coûts de l'embauche et de sélectionner des candidats plus adaptés.
Aurialie Jublin

Facebook peut prédire votre performance au travail - Mashable - A lire ailleurs - 1 views

  •  
    "Demain, il suffira de d'une requête sur Facebook pour connaître la productivité à venir de la personne que vous vous apprêtez à embaucher, explique Aaron Sankin pour Mashable. Selon une étude qui a porté sur 150 étudiants comparant la prédictibilité d'un test de personnalité et de leurs profils sur les médias sociaux avec des mesures d'évaluations de leur performance, les professeurs Katelyn Cavanaugh et Richard Landers ont découverts que les traits de personnalités de leurs profils sur Facebook étaient plus significatifs qu'un test de personnalité pour mesurer leur performance au travail. Pourquoi ? Parce que les informations que nous livrons sur nos profils seraient plus honnêtes que celles que nous livrons à un questionnaire. Vous pouvez oublier votre score klout, qui mesure votre influence sur les réseaux… Demain, vous devrez mettre en valeur votre indice de productivité."
Aurialie Jublin

Un test rapide et gratuit pour savoir si vous êtes en risque de burn out | France info - 1 views

  •  
    Réponse en 3', via un questionnaire imaginé par Technologie
Aurialie Jublin

T'as ton TANU ? | Parlons en ensemble - Actus - 0 views

  •  
    "On connaissait le TOEFL ou le TOEIC, en anglais, et le DELE en espagnol pour mesurer le niveau du candidat à l'expatriation dans un pays anglophone ou hispanophone, désormais, les entreprises pourront connaître l'aptitude numérique des collaborateurs qu'elles recrutent. Tel est l'objectif du Test d'Agilité Numérique (TANU), développé par Immersive Lab, filiale du Crédit Agricole Pyrénées Gascogne."
Aurialie Jublin

Test de l'application Epic Win - 1 views

  •  
    Epic Win transforme vos tâches du quotidien en quêtes de jeu vidéo pour vous encourager et vous aider à ne rien oublier. L'application EpicWin apporte une approche intéressante de gestion du temps : les tâches y sont des mini-quêtes à accomplir qui vous permettent de collecter des points d'expérience (Force, Endurance, Intelligence, Sociabilité et Esprit) et des trésors. Plus vous en accumulez, plus vous passez des niveaux - comme dans un jeu de rôle. 
Aurialie Jublin

Quand le recrutement passe par la passion - Initiative France Info - 2011/2012 - Économie - France Info - 0 views

  •  
    Aujourd'hui de plus en plus d'entreprises innovent dans leur technique d'embauche. Après le « job-dating », les tests de personnalités ou les jeux en lignes, certaines agences choisissent désormais les candidats en fonction de leur passion. C'est notamment le cas avec le cabinet de recrutement « Profil Alternatif ».
Aurialie Jublin

Bitwlking, exercice nd the workification of everything - 0 views

  •  
    Very soon you will be able to earn money just by walking.A new app is about to be launched which will convert your steps into a cryptocurrency similar to Bitcoin. With Bitwalking you simply generate money by walking. Once installed on your phone, the free app converts steps to Bitwalking dollars (BW$) that you can manage and use as you wish. The money you generate accumulates each day, and remains in your account until transferred or spent. This is presented by the app designers as a disruptive and revolutionary innovation (they usually are) but also one with a moral mission. It is proposed that it can help to improve health and happiness by encouraging more exercise. Also, it can improve the environment through pushing us into walking rather than driving and because it mine coins through human movement rather than via computers. (...) Even more audaciously Bitwalking is also suggested as a enabling freedom and equality. We believe that everyone should have the freedom, and ability, to make money. A step is worth the same value for everyone - no matter who you are, or where you are. What matters is how much you walk. The drive to do social good has been presented as central to the development of this new app with the creators including developing countries, such as Malawi, amongst their test sites. Sportswear brands, charities, health insurance companies and environmental groups are to be targeted for involvement in the Bitwalking marketplace where the virtual currency can be used to buy goods or trade for real money. Also, the data will be made available to advertisers(with security and anonymity safeguards, of course). I have previously developed an argument that self-tracking is contributing towards a reconceptualisation of exercise into labour. Here I suggested that the standardisation of exercise activities through tracking and digitisation and their subsequent accumulation into valuable (to advertisers, insurers and others) data means that
Aurialie Jublin

La Poste équipe les facteurs d'outils numériques - 0 views

  •  
    article qui date d'un an "L'administration teste actuellement un nouvel outil. Facteo est un smartphone qui supprime les bordereaux papier pour les remises de colis. Entre autres."
Aurialie Jublin

How to Get a Job at Google - NYTimes.com - 1 views

  • “There are five hiring attributes we have across the company,” explained Bock. “If it’s a technical role, we assess your coding ability, and half the roles in the company are technical roles. For every job, though, the No. 1 thing we look for is general cognitive ability, and it’s not I.Q. It’s learning ability. It’s the ability to process on the fly. It’s the ability to pull together disparate bits of information. We assess that using structured behavioral interviews that we validate to make sure they’re predictive.”
  • The second, he added, “is leadership — in particular emergent leadership as opposed to traditional leadership.
  • What else? Humility and ownership. “It’s feeling the sense of responsibility, the sense of ownership, to step in,” he said, to try to solve any problem — and the humility to step back and embrace the better ideas of others. “Your end goal,” explained Bock, “is what can we do together to problem-solve.
  • ...1 more annotation...
  • The least important attribute they look for is “expertise.” Said Bock: “If you take somebody who has high cognitive ability, is innately curious, willing to learn and has emergent leadership skills, and you hire them as an H.R. person or finance person, and they have no content knowledge, and you compare them with someone who’s been doing just one thing and is a world expert, the expert will go: ‘I’ve seen this 100 times before; here’s what you do.’ ” Most of the time the nonexpert will come up with the same answer, added Bock, “because most of the time it’s not that hard.”
  •  
    Pas forcément besoin de diplôme "LAST June, in an interview with Adam Bryant of The Times, Laszlo Bock, the senior vice president of people operations for Google - i.e., the guy in charge of hiring for one of the world's most successful companies - noted that Google had determined that "G.P.A.'s are worthless as a criteria for hiring, and test scores are worthless. ... We found that they don't predict anything." He also noted that the "proportion of people without any college education at Google has increased over time" - now as high as 14 percent on some teams. At a time when many people are asking, "How's my kid gonna get a job?" I thought it would be useful to visit Google and hear how Bock would answer."
Aurialie Jublin

Un robot au travail : le premier robot patron vient d'être nommé au conseil d'administration - 2 views

  •  
    Si jamais vous en doutiez, voici une preuve que les robots nous remplaceront un jour au bureau. Le 13 mai, la société hongkongaise Deep knowledge ventures, ou DKV, a nommé un algorithme à son conseil d'administration. Le logiciel siégera donc aux côtés d'êtres en costume, qui respirent et sûrement diplômés d'universités prestigieuses. Spécialisée dans les investissements en capital risque, DKV s'implique dans des sociétés privées et publiques des secteurs de la lutte contre le cancer, de la médecine régénérative et des traitements personnalisés. La mission de l'algorithme, nommé Vital, sera donc d'analyser les résultats prévisionnels, les premiers tests de médicaments, la disponibilité des brevets et les levées de fonds précédentes des sociétés dans lesquelles DKV envisage d'investir.
abrugiere

« Souvent, les salariés estiment passer de 20% à 30% de leur temps à quantifier leur travail pour les besoins de l'évaluation. » - Observatoire des multinationales - 0 views

  • C’est un mouvement social qui affecte tous les métiers, y compris immatériels et relationnels. Le service public, depuis le passage à la LOLF (loi organique relative aux lois de finances, en 2006) expérimente ce passage au « tout quantitatif ». Chaque mission doit être déclinée en actions suivies avec des indicateurs quantifiés. Dans les hôpitaux, la « tarification à l’acte » imprime, par exemple, une logique comptable et marchande à tous les actes médicaux et de soin. Dans le travail social, arrive une logique de comptage du nombre d’entretiens réalisés, du nombre de problématiques abordées, de cases « cochées »…
  • Pourquoi, dans leur grande majorité, les salariés semblent coopérer à ce management par les chiffres ? Existe-t-il des résistances ? Dans un premier temps la quantification peut être comprise comme une promesse de reconnaissance : « Ils vont enfin se rendre compte du boulot qu’on abat ! », « Il faut savoir tout ce que l’on fait ! », entend-on. C’est une première raison de coopérer. Ensuite, la mise en concurrence sur des moyens crée une forme d’obligations à jouer le jeu, si on ne veut pas tout perdre, tout de suite. Lorsque le classement des individus, des équipes, des services ou même des pays se fait à partir de mesures, et qu’elle alimente une comparaison automatique, chacun a intérêt à produire les meilleurs chiffres possibles, même à contrecœur et à contresens. Pour contester ce management, il faudrait que tous ceux qui sont mis en compétition par ces chiffres arrêtent simultanément de les fournir.
  • Ces chiffres sont centralisés, et servent à fabriquer des tableaux de bord généraux, permettant de comparer des individus, les équipes, les organisations sur des critères quantitatifs
  • ...12 more annotations...
  • Les travailleurs perçoivent très bien l’enjeu de faire remonter les « bons chiffres »
  • chacun va donc consacrer du temps à la fabrication de ces chiffres, à leur arrangement, de sorte qu’ils soient « bons »
  • « pour mesurer la performance, il faut commencer par la dégrader ». Car pour fabriquer un bon « reporting », il faut tordre le réel.
  • incommensurable : la compétence collective, la confiance, les routines discrètes, la qualité de l’écoute, la justesse d’un sourire
  • . Ils sont pourtant décisifs pour la performance, la santé des travailleurs et le sens du travail.
  • La quantification prétend ainsi rendre compte de situations complexes, mouvantes et plurivoques au moyen de chiffres simples, stables et univoques : ils donnent une image partielle du réel. Étonnamment, cette réduction de la réalité, et finalement son amputation, sont réputées « objectiver » la connaissance qu’il est possible d’en avoir
  • Les pratiques dites « d’évaluation » dans le management ne cherchent généralement pas à créer les cadres d’une délibération permettant de savoir « ce que vaut » ce que l’on est en train de produire et comment.
  • Pourtant, travailler, c’est aussi évaluer
  • Elles réalisent plutôt une mesure du travail
  • Or cette évaluation de la valeur du travail fourni, qui demande du temps et de la délibération, est régulièrement découragée par le management
  • ’évaluation qualitative, délibérative et contradictoire perd du terrain face à une quantification bureaucratique réputée indiscutable
  • Nous assistons à un conflit social sourd, entre ceux qui expérimentent des situations professionnelles concrètes et ceux qui la saisissent et pensent la connaître au moyen de chiffres. Les premiers disent être du côté du « réel », tandis que les seconds disent agir au nom du « réalisme économique ».
  •  
    "Des chaînes de production aux salles de classes, des plateformes téléphoniques aux hôpitaux, le management par les chiffres, les « entretiens d'évaluation » et le reporting, ont envahi le monde du travail. Une tendance qui s'appuie sur la quête d'une traduction financière rapide et qui frappe le secteur public comme le secteur privé. Cette évaluation du travail uniquement quantitative demeure « partiale et partielle », explique la chercheuse Marie-Anne Dujarier. Et nuit à l'activité, quand elle ne dégrade pas la santé des salariés. Entretien."
  •  
    la mesure quantitative a progressivement gagné du terrain dans les pratiques managériales, au point de devenir omniprésentes et banalisées. le salariat saisit l'activité humaine comme produit, échangé sur le marché du travail La sélection des travailleurs sur des critères physiques, sociaux et maintenant psychologiques a été progressivement étendue et rationalisée avec la mise en place de tests et d'épreuves visant à mesurer les qualités des hommes au regard des compétences attendues pour les postes.  mesurée, tracée, commentée lors « d'entretiens d'évaluation » et finalement comparée Ces quatre formes de quantification ont ouvert la voie à la comparaison, et finalement à la compétition, qu'il s'agisse des produits, du salaire, de l'accès à l'emploi, ou enfin, de la légitimité des équipes et organisations. « pour mesurer la performance, il faut commencer par la dégrader ». Car pour fabriquer un bon « reporting », il faut tordre le réel Ce qui pose problème, c'est la réduction qu'opère la quantification.  L' incommensurable : la compétence collective, la confiance, les routines discrètes, la qualité de l'écoute, la justesse d'un sourire…. Ils sont pourtant décisifs pour la performance, la santé des travailleurs et le sens du travail.
Christophe Gauthier

Everyday Sociology Blog: The Rationality of Irrationality - 0 views

  • The Rationality of Irrationality
  • One of the most well-known sociological theories is George Ritzer’s idea of McDonaldization. Ritzer based his idea on Max Weber’s theories of bureaucracy and rationality. Weber was concerned that capitalism and industrialization were fueling a world where our individual freedoms were being eroded. He warned that we were increasingly living in an iron cage, as we become trapped in an impersonal world that values efficiency, rationality, and control over individuality and autonomy. Ritzer picked up on Weber’s concerns and adapted them to contemporary life
  • Ritzer’s theory of McDonaldization has four dimensions:
  • ...6 more annotations...
  • Efficiency: Completing tasks in the most productive and proficient manner. Calculability: Being able to quantify the output; emphasizing quantity over quality. Predictability: Ensuring that tasks, results, and products are the always the same. Control: Replacing human efforts with non-human technology.
  • Ritzer makes the point that when our lives become McDonaldized, the resulting effect is often one of irrationality. In other words, as we try to become efficient, calculable, predictable, and controlling, we often end up with illogical, counterintuitive, and problematic results
  • just like our consumption of fast food, basing our educational system on standardized tests and using social media for our interpersonal communication have many irrational drawbacks. In the world of education, we have teachers “teaching to the test,” and students feeling like empty vessels that are being filled with irrelevant information (see my recent blog about this). In terms of communication, when technology replaces face-to-face interaction we end up, to use the title of Sheryl Turkle’s book, Alone Together
  • The rationality of irrationality. If the result of trying to be extremely efficient, calculable, and predictable is irrational, then might it be true that we can be more rational if we try to be inefficient, un-calculable and unpredictable?
  • Every Thursday during the summer and fall I pick up vegetables and fruits at the Huguenot Street Farm—my local CSA (Community Supported Agriculture).
  • In the framework of McDonaldization, the CSA model seems quite irrational. And yet, the results are undeniably rational. The food I am eating is healthy, fresh, natural, and free of chemicals, and it is not genetically modified. I usually get so many vegetables and fruits each week that it forces me to eat in a healthier way than I might normally eat. The money I am spending is staying in, and contributing to, the local economy instead of adding to the profits of some faraway multinational corporation. The people I see each week allow me to build a greater sense of community and social capital. As my colleagues Brian Obach and Kathleen Tobin found in their study of CSAs, this un-McDonaldized form of food production has significant benefits for individuals and their communities
Aurialie Jublin

En 11 minutes, Talentoday évalue vos "soft skills", et devenez acteur de votre carrière - Maddyness - 0 views

  •  
    "Facilitant le processus RH et révélant les personnalités ainsi que les motivations, l'outil s'appuie sur les données comportementales permettant de faire correspondre les envies des hommes aux besoins des entreprises. Après 128 questions, les utilisateurs peuvent alors découvrir leurs profils et déterminer les différentes opportunités qui peuvent les intéresser. Un questionnaire réalisable en moins de 12 minutes, notamment facilité par le choix des réponses, qui reposent uniquement sur les "soft skills". Les expériences professionnelles et les diplômes ne sont pas des critères inclus dans la réalisation de ce test."
Aurialie Jublin

Un exosquelette pour des ouvriers "augmentés" - Les clés de demain - 1 views

  •  
    "Alors que les recherches sur les exosquelettes au service de l'autonomie des personnes handicapées se multiplient, Daewoo planche, pour sa part, sur un exosquelette dédié à un tout autre usage. Le groupe sud-coréen teste, en effet, un prototype spécialement conçu pour les ouvriers de ses chantiers navals. Il doit leur permettre de soulever des charges pesant jusqu'à 30 kilos sans se fatiguer. Le dispositif fait lui même 28 kilos et fonctionne grâce à un système hydraulique et électrique. Le prototype actuel dispose d'une autonomie de trois heures. Grâce aux différentes améliorations qui doivent être apportées, l'exosquelette pourrait permettre à un ouvrier de soulever une charge de 100 kilos. C'est en tout cas l'objectif que s'est fixé Daewoo. "
Aurialie Jublin

Quand Arte teste le sous-titrage collaboratif, les pros se rebiffent - Télérama.fr - 0 views

  •  
    "La chaîne franco-allemande se met au "fansubbing", afin de permettre à ses émissions de circuler dans toute l'Europe. Et les professionnels s'en inquiètent."
Aurialie Jublin

Quand les grands groupes s'emparent des processus conçus pour les startups - Newflux, Actualité UX & UI Design - 0 views

  •  
    "LEGO, SPOTIFY, AXA… qu'ont-ils en commun ? Un chiffre d'affaires de plusieurs milliards de dollars ? Une place parmi les plus innovantes entreprises au monde ? Oui… mais surtout toutes les trois partagent un processus d'innovation emprunté des startups. Et nul besoin d'aller dans la Silicon Valley pour l'essayer dans vos projets. Conçu à l'origine et popularisé par l'équipe de Google Ventures, le Design Sprint a commencé comme un programme de travail focalisé et intensif de cinq jours. Il avait pour objectif d'aider les startups accompagnées par le géant de la technologie à résoudre rapidement les gros problèmes. L'idée était de passer rapidement de la découverte du problème à l'hypothèse, au prototypage et aux tests en seulement cinq jours. Mais comme nous verrons par la suite, cette méthode ne se limite pas seulement aux startups."
Aurialie Jublin

Huge survey reveals seven social classes in UK - BBC News - 0 views

  • The new classes are defined as:

    • Elite - the most privileged group in the UK, distinct from the other six classes through its wealth. This group has the highest levels of all three capitals
    • Established middle class - the second wealthiest, scoring highly on all three capitals. The largest and most gregarious group, scoring second highest for cultural capital
    • Technical middle class - a small, distinctive new class group which is prosperous but scores low for social and cultural capital. Distinguished by its social isolation and cultural apathy
    • New affluent workers - a young class group which is socially and culturally active, with middling levels of economic capital
    • Traditional working class - scores low on all forms of capital, but is not completely deprived. Its members have reasonably high house values, explained by this group having the oldest average age at 66
    • Emergent service workers - a new, young, urban group which is relatively poor but has high social and cultural capital
    • Precariat, or precarious proletariat - the poorest, most deprived class, scoring low for social and cultural capital
  •  
    Elite Establisshed middle class Technical middle class New affluent workers Traditional working class Emergent service workers Precariat
Aurialie Jublin

The new artisans of the network era | Harold Jarche - 0 views

  • Knowledge artisans are amplified versions of their pre-industrial counterparts. Augmented by technology, they rely on their networks and skills to solve complex problems and test new ideas. Small groups of highly productive knowledge artisans are capable of producing goods and services that used to take much larger teams and resources. In addition to redefining how work is done, knowledge artisans are creating new organizational structures and business models, such as virtual companies, crowd-sourced product development, and alternative currencies.
  • Knowledge artisans are often more contractual, more independent and shorter-term than previous information age employees. Because of their more nomadic nature, artisanal workers will bring their own learning networks. Companies will need to accept this in order to get work done. Also, training departments must be ready to adapt to knowledge artisans by allowing them to  collaborate and connect with their external online networks.
  •  
    Are knowledge workers the new artisans of the network era? If so, can you call yourself a knowledge worker if you are not allowed to choose your own tools? How about managing your own learning?
abrugiere

Nelis - Logiciel de CRM Social et solution de travail collaboratif SaaS sur Mac, PC et Tablettes. Test gratuit 15 jours. - 0 views

shared by abrugiere on 14 Dec 12 - No Cached
  •  
    gammes d'outils de travail collaboratifs / payants 
1 - 20 of 31 Next ›
Showing 20 items per page