Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged entreprise travail

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

Transformer l'entreprise, ou donner envie et moyens aux employés de reprendre... - 0 views

  • La première des pistes que j’explore est le pouvoir de conviction du « faire ». Il s’agit de trouver des moyens tangibles de faire vivre, d’incarner les grands principes sur lesquels on souhaite bâtir le nouveau modèle d’entreprise et de faire en sorte que chaque acteur s’auto-convainque / s’auto-engage en découvrant et percevant la valeur ajoutée en question dans l’action, dans le « faire ».
  • La seconde des pistes que j’explore est la puissance de la foule, un concept vieux comme le monde qui semble trouver une seconde jeunesse aujourd’hui avec de nombreuses initiatives qui bousculent les secteurs traditionnels qu’elles viennent concurrencer. Par exemple, le CrowdFunding qui permet à des porteurs de projets d’être financé par la communauté sans passer par la case banque (cette approche est d’ailleurs en réflexion dans certaines villes pour les services publics) ou le CrowdSolving qui consiste à mobiliser des acteurs venant de tout bord pour trouver une réponse adaptée à une problématique donnée, domaine jusqu’à présent réservé aux cabinets de conseil ou de design thinking
  • La dernière piste que j’explore est la pollinisation. Plutôt que de chercher à convaincre en touchant un maximum de personnes par une communication ou une action large et transverse puis chercher à les embarquer dans le mouvement, je préfère viser un objectif bien plus petit mais beaucoup plus durable.
  • ...1 more annotation...
  • Sans surprise, ces trois pistes sont intimement liées et parfaitement complémentaires. Sans surprise, on retrouve dans ces trois pistes un peu de l’esprit du LEAN et du design thinking / design de service.
  •  
    Questions : Si l'entreprise a besoin d'être transformée, vers un modèle collaboratif, qui est le plus légitime pour dessiner les contours de cette transformation et le comment de sa mise en oeuvre ? Est ce une petite poignée de personnes disposant d'un fort pouvoir décisionnel qui doit imposer à la majorité silencieuse cette nouvelle vision (même sous couvert d'une approche vertueuse) ? Ou est ce plutôt la majorité silencieuse qui devrait avoir les moyens d'exprimer et dessiner le futur de son cadre organisationnel et opérationnel ? 
Aurialie Jublin

A quoi ressemblera l'entreprise de demain ? - Entreprise20.fr - 2 views

  •  
    CR de Frédéric Cavazza de la réunion préparatoire de l'Enterprise 2.0 Summit. Un passage intéressant sur la définition de l'entreprise idéale du XXIe siècle :  Chacun a ainsi pu donner sa définition, l'occasion pour moi de noter quelques notions et mots-clés intéressants : - Responsabilisation (la collaboration est l'affaire de chacun, pas que des représentants de la génération Y) ; - Confiance (accepter de partager ses connaissances) ; - Plaisir (s'épanouir dans la collaboration et la performance collective) ; - Adaptabilité (prendre en compte le fossé culturel entre les nouveaux entrants et les "séniors") ; - Fluidité (des processus, des informations, mais également des collaborateurs) ; - Tolérance (vis-à-vis des idées qui sont partagées et des erreurs qui peuvent être faites lors de la phase d'adaptation aux pratiques collaboratives) ; - Engagement (principalement de la Direction et du Middle-Management) ; - Diversité (des profils, des parcours, des cultures) ; - Bienveillance (pas de censure ou d'inhibition). Au cours des discussions qui ont suivi, j'ai également pu noter des phrases et des idées dont je suis incapable de retracer l'origine (veuillez m'en excuser) : - "Arrêtons de parler de changement, car le changement fait peur, parlons plutôt d'adaptation" ; - "Les RSE (réseaux sociaux d'entreprise) sont les ERP de demain" ; - "Il faut reconfigurer l'organisation et les processus autour des savoirs et du capital humain" ; - "Nous devons passer à une logique d'apprentissage et de discussions / échanges permanents, donc trouver les bons stimuli auprès des collaborateurs" ; - "L'objectif est d'accélérer la prise de décision et la résolution de problèmes non plus grâce aux outils de production, mais à la collaboration" ; - "La hiérarchie devrait être là pour inspirer et modérer, plutôt que de surveiller et comptabiliser" ; - "Dans une dynamique de créativit
Aurialie Jublin

Entreprise numérique, et si nous avions tort ? - Haikusages - 0 views

  •  
    Extrait de l'avis de l'auteur Fabien Grenet : "Je suis intimement convaincu qu'une évolution du modèle de l'entreprise que nous connaissons jusqu'à présent est indispensable, que les clients doivent être co-créateurs de valeur au coté des employés (cf Mark Tamis) et que les organisations doivent se décloisonner pour encourager les pratiques collaboratives et fluidifier leurs activités (entre autres choses). Mais je suis également intimement convaincu que cette transformation ne pourra se faire que si elle est partagée et portée par un panel équilibré d'évangélisateurs allant des directions métier aux DSI en passant par les consultants et éditeurs !"
Aurialie Jublin

Les entreprises françaises ne font pas confiance aux jeunes pour manager - 1 views

  • Il faut dire que l'attitude des jeunes Français vis-à-vis du monde l'entreprise diffère de celle de leurs homologues européens sur plusieurs points. Certes, les jeunes Européens placent tous la vie de famille (86%) avant le travail (59%) dans la hiérarchie de ce qui est "important". Mais l'écart est encore plus fort pour les jeunes Français (90% contre 51%, le travail étant même précédé par les "amis", 55%). A la question "travailler répond à quels besoins", 83% des Européens répondent "avoir un revenu", pour 93% des Français. Quand 54% des Allemands répondent "développer ses connaissances/ses compétences", les Français sont seulement 40% à évoquer ce motif. "
  •  
    Moins d'un quart (23%) des jeunes Français en emploi, contre 45% des jeunes Britanniques ou 40% des jeunes Allemands, encadrent un collaborateur ou une équipe de collaborateurs, indique une étude du cabinet de conseil et de formation Cegos publiée au début du mois
Aurialie Jublin

Dans la cage de l'open space - lemonde.fr - 1 views

  • Danièle Linhart va même beaucoup plus loin : elle estime que l'open space, dans sa version la plus difficile – les grands plateaux – est le symbole même des dérives du management moderne. "Ce management recherche une relative déstabilisation du salarié car il veut éviter les habitudes ou les routines qui pourraient éloigner des méthodes de travail les plus performantes. Avec sa transparence, l'open space est au coeur de cette stratégie : les salariés sont en concurrence visible, ils travaillent à découvert et comprennent vite qu'il faut se mobiliser et adopter les règles de l'entreprise. L'open space est une manière de planter le décor de la guerre économique."
  • les entreprises commencent, selon M. d'Iribarne, à s'éloigner d'une optique exclusivement gestionnaire. "Elles comprennent qu'il faut réhabiliter des espaces qui ont longtemps été déclassés comme les restaurants d'entreprise, les cafétérias, les jardins, les agoras. Ces lieux de rencontre permettent de réinventer le puits ou le lavoir d'autrefois : ils créent des moments d'échanges privilégiés, riches et spontanés. C'est important, car si les gens ne se connaissent pas, ne se comprennent pas, n'ont pas envie de travailler ensemble, le travail collectif ne fonctionne pas. Il faut restaurer la valeur du travail informel."
  •  
    Certains y voient un symbole de modernité et de transparence indépassable, d'autres, une résurgence du cauchemar tayloriste de Chaplin dans Les Temps modernes. "L'open space est à la fois l'aménagement le plus prisé des manageurs et le plus contesté par les employés", résume la sociologue Thérèse Evette qui fait ensuite un historique de l'open space. Apparition au début du XXe siècle pour une question de rentabilité foncière du fait de la densification des parcelles urbaines et des postes de travail En France, les immeubles administratifs et les sièges sociaux sont dans des appartements bourgeois reconvertis en bureaux, jusque dans les années 70 (1es tours de bureaux), voire 2000 pour son développement à grande échelle. Selon Alain d'Iribarne, la taille moyenne d'un poste de travail est passée de 25 m2, dans les années 1970, à 15 m2 aujourd'hui. " "Plébiscité pour sa souplesse et ses coûts, l'open space a fini par devenir le symbole du discours managérial sur les vertus de la communication, de la transparence et des échanges : il "assouplit les esprits" et "augmente la fluidité de l'information et les échanges informels", affirmait ainsi le secrétaire général de Danone, en 2003. " "L'open space, s'il est bien aménagé, peut convenir à une équipe qui travaille de manière réellement collective autour d'un projet", confirme Thérèse Evette, cofondatrice du Laboratoire Espaces travail de l'ENSAPLV.
Aurialie Jublin

Mal-être au travail: "Les cadres doivent se réapproprier leurs entreprises"- ... - 0 views

  •  
    Interview du sociologue Jean-Philippe Bouilloud suite à la parution de son ouvrage "Entre l'enclume et le marteau. Les cadres pris au piège". Les sujets abordés : - les injonctions paradoxales (demander à une personne de satisfaire à deux ordres opposés. Par exemple, lorsque l'on exige d'un cadre qu'il se montre extrêmement autonome… Mais aussi pleinement obéissant); - le fonctionnement en mode projet (qui contribue à désorganiser les entreprises en profondeur, selon l'auteur);  - l'insécurité subie par les cadres au même titre que les ouvriers ou les employés
Aurialie Jublin

Liberté & Cie - blog des auteurs de l'ouvrage "l'entreprise libérée" - 1 views

  •  
    Thèmes des ouvrages : auto-direction, auto-motivation, engagement & bonheur, innovation & découverte, liberté tirée des règles, leadership, lieu de travail & ses maux, sagesse
Aurialie Jublin

ReWork, le manifeste pour réapprendre à travailler... et à gérer - Entreprise... - 1 views

  •  
    Résumé du bouquin Rework publié par 37signals, qui donnent des conseils pratiques d'organisation, collaboration, gestion... pour mieux travailler Sur la collaboration : - Les plannings au-delà de 6 mois sont fantaisistes - Les drogués du travail confondent moyens et résultats - Pour résoudre un problème le plus simple n'est pas de rajouter des ressources mais d'en retirer - Les documents abstraits (cahier des charges, spécifications…) créent une illusion d'accord mais qui repose sur une interprétation - Instaurez les no-talks thursdays - Apprenez à dire "Non" Et en lisant la table des matières, on peut voir l'ensemble des conseils : http://www.maxima.fr/index.php?page=fiche&id=419 Par exemple sur la productivité : - Evitez les faux consensus - Travaillez-vous pour rien ? - Les interruptions minent la productivité - Les réunions sont toxiques - Visez l'efficacité plutôt que l'excellence - Alimentez la flamme - Ne jouez pas au héros - Au dodo ! - Fractionnez vos grands projets - Les listes interminables ne sont jamais terminées - Prenez de petites décisions
Aurialie Jublin

Stefana Broadbent. L'intimité au travail. La vie privée et les communications... - 1 views

  • L’argument de productivité est d’une force redoutable : les communications privées sur le lieu de travail diminueraient la concentration du travailleur et, par là même, son efficacité et sa productivité. Stefana Broadbent porte des arguments riches contredisant cette justification : le problème serait plutôt à chercher du côté de la culture, du contrôle, de la hiérarchie et de la perception du travail. L’auteure qualifie l’argument de productivité d’irrationnel puisque des différences de confiance existent dans les organisations : alors que les communications personnelles sont fortement restreintes (voire interdites) pour les emplois peu qualifiés, elles ont libre-cours pour les cadres (considérés comme capables d’autodiscipline). Les processus de contrôle et de domination présents dans les organisations se retrouvent ainsi à travers l’usage des TIC à des fins personnelles.
  •  
    Résumé de l'ouvrage de Stefana Broadbent qui nous plonge dans une chronique contemporaine des usages intimes des TIC au sein des institutions, via des témoignages, des passages tir&s de journaux de bord, de résultats d'étude, ... L'objectif de ce livre est d'expliciter les usages intimes des différents canaux de communication : téléphone (fixe et portable), messagerie électronique, sms, discussion instantannée, Skype, Facebook… Comment les TIC sont-elles utilisées à des fins personnelles ? Dans quel but ? Pour communiquer avec qui ? À quel moment de la journée ? Quelles en sont les effets (intraindividuels, interindividuels, organisationnels) ?
Aurialie Jublin

Robert Castel, La montée des incertitudes - 0 views

  •  
    Synthèse de la réflexion et l'analyse du sociologue sur la grande transformation qu'a connue le salariat depuis une trentaine d'années et esquisse des pistes d'action pour réduire cette montée des incertitudes. 3 parties : - la première, intitulée « Les dérégulations du travail », est composée de textes qui traitent de l'évolution de la place du travail dans la société actuelle, du rôle du droit du travail dans le redéploiement de l'État social, du rapport au travail spécifique des jeunes et de l'institutionnalisation du « précariat », forme d'activité au deçà du salariat. - la 2e partie de l'ouvrage s'intéresse aux reconfigurations nécessaires des protections individuelles et au rôle de l'État social dans un environnement mouvant et incertain, marqué par la mondialisation. - la dernière partie, Les chemins de la désaffiliation, est consacrée aux voies qui conduisent certains groupes à la fragilisation extrême, voire la rupture du lien social, ce que Castel a appelé dans Les métamorphoses de la question sociale, la désaffiliation. J'ai souligné certains passages (avec les outils diigo), mais ils n'apparaissent pas dans le groupe, seulement dans ma libraiie
Aurialie Jublin

"L'entreprise « ouverte » : nouveaux modes d'organisation à l'ère numérique" - 1 views

  •  
    Cahier de prospective de la Fondation Télécom, fruit des travaux menés avec les entreprises partenaires de la Fondation Télécom dans le cadre du think tank Futur Numérique de l'Institut Mines-Télécom. A travers des témoignages et des retours d'expériences sur la question du rapport entreprise/usages numériques, cet ouvrage, réalisé sous la direction de Carine Dartiguepeyrou, donne une vision des pratiques et des enjeux managériaux et organisationnels à venir pour les entreprises à l'ère du numérique.
Aurialie Jublin

BYOD : pourquoi apportons-nous notre propre équipement ? - 1 views

  • Une étude iPass sur 1 100 salariés mobiles conclue notre propos: « Les employés qui utilisent un équipement mobile à la fois pour le travail et la vie personnelle travaillent 240 heures de plus que les autres. »
  •  
    Strategy Analytics a récemment révélé que les employés achètent quatre tablettes sur dix à leurs propres frais... pour les utiliser au travail. Cette statistique vient confirmer le phénomène de consumérisation rapide de l'informatique d'entreprise. Elle suggère également que la tendance Bring Your Own Device (BYOD) repose sur des motivations très fortes. Mots clés : autonomie personnelle sur le lieu de travail ; amélioration de la satisfaction au travail ; réduction des coûts pour les entreprises
Aurialie Jublin

Vers la next entreprise, l'entreprise en mode beta - 0 views

  •  
    La next entreprise, c'est le nouveau modèle de l'entreprise, une entreprise en évolution permanente comme les logiciels. Encore faut-il se doter des instruments, réflexions, outils et analyses requis pour cette nécessaire transformation.
Aurialie Jublin

Entreprise 2.0 : pourquoi ça coince encore - 2 views

  •  
    Entreprise 2.0, social business, des mots qu'on entend de plus en plus dans le monde de l'entreprise, pour parler de l'entreprise de demain. Pourtant, quand on regarde les entreprises, rien ne change vraiment, à de rares exceptions prêts.
Aurialie Jublin

Compte-rendu de la journée "Demain de travail mobile", organisé par Chronos l... - 0 views

  •  
    Table-ronde "entreprise : délocalisation et désynchronisation du travail" : Entre le démembrement du temps de travail et la délocalisation de facto d'activités liées au travail, quelles transformations déjà à l'oeuvre retentissent sur l'écosystème de l'entreprise ? Table-ronde "quand le territoire se repense face au travail" : Le modèle "bureau-lieu de travail" perd chaque jour un peu plus de sa pertinence, de son efficience et de sa productivité au profit d'un travail "en archipel". Quelles logiques territoriales s'activent ? Table-ronde "Les mobilités au service du travail" : Si le travail façonne en grande partie l'architecture des transports, cette dernière lui doit de multiples services en retour. Une mobilité servicielle et numérique et des "tiers-lieux" égrènent déjà la ville et émergent comme solutions.
Aurialie Jublin

Quand les robots débarquent dans l'entreprise - 0 views

  •  
    Longtemps cantonnés aux usines, l'usage des robots s'étend à l'entreprise et ouvre la voie à de nouveaux services comme la téléprésence mobile. Surveiller un lieu, accueillir des invités, participer aux réunions : les possibilités sont infinies.
Aurialie Jublin

Génération Facebook : un futur trésor pour l'entreprise ! | Le Cercle Les Echos - 2 views

  •  
    Comment dès maintenant se préparer à accueillir cette génération qui déferlera d'ici dix ans dans les entreprises ? Comment s'inspirer des utilisations qui semblent si naturelles à cette génération, pour transformer l'entreprise et lui permettre de tirer profit des médias sociaux? (...) Les transformations sociétales révélées par la croissance des usages des médias sociaux reposent sur trois évolutions structurelles profondes : un nouveau rapport au temps, une nouvelle conception de l'autorité, et une nouvelle relation de confiance.
Aurialie Jublin

Entreprise et environnement numérique : les collaborateurs prêts à la fronde ... - 1 views

  •  
    Résultats d'étude
« First ‹ Previous 41 - 58 of 58
Showing 20 items per page