Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged compétence travail

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

Compétences des employés : pourquoi la France est avant-dernière - Le nouvel ... - 1 views

  • L’étude mesure la compréhension du monde qui nous entoure. Classée avant dernière, les Français apparaissent donc comme des employés peu débrouillards – cela entre dans la suite logique d’un classement Pisa assez moyen (la France est en milieu de tableau). Les Japonais sont en première position de l’étude Piacc.
  • Cet indicateur, qui me semble très fiable, montre que les gens sortent du système éducatif sans avoir les bases fondamentales. On empile les années d’université sur des jeunes sans bases. J’enseigne en master d’économie à la Sorbonne : la grande majorité des copies sont sans structure. Les étudiants écrivent des discours gluants sans conclusion ni idée forte. Deux pages de texte et je suis incapable de savoir ce que mon étudiant a voulu dire. »
  •  Ce que je pense, sans l’avoir démontré, c’est que tout part de là : la France n’investit pas dans du capital sophistiqué, elle n’achète pas de robots parce qu’elle n’a pas les compétences pour les utiliser. Une bonne vieille machine outils, oui. Mais pas plus, les Français ne sauraient pas s’en servir. Cela explique pourquoi la France achète six fois moins de robots que l’Allemagne et pourquoi elle investit dans des biens d’équipement simples. Et tout part de là, c’est le début de la chaîne : cela empêche les entreprises françaises de faire des marges importantes et de rendre l’investissement attractif. Quand une multinationale va mettre en compétition ses filiales pour un appel d’offre (ces flux représentent une grande partie du commerce extérieur), la France ne sera pas choisie. »
  • ...1 more annotation...
  • Piacc révèle deux autres choses inquiétantes : il y a en France deux énormes fractures. Une générationnelle (les jeunes ont des résultats bien meilleurs que les plus vieux) et une autre socio-économique (les inégalités sont bien plus importantes qu’ailleurs). Les plus vieux et les plus défavorisés font lourdement chuter la France dans le classement.
  •  
    "« Contrairement à ce que l'on pense, la France ne dispose pas d'une main-d'œuvre particulièrement compétente. Peu connu, le classement Piacc de l'OCDE [Programme pour l'évaluation internationale des compétences des adultes], qui évalue la compétence des personnes en activité âgées de 30 à 50 ans, place la France avant-dernière sur 34 pays. Lorsque les multinationales doivent arbitrer entre leurs différentes filiales pour localiser de nouvelles activités, soit l'essentiel des implantations aujourd'hui, cela ne plaide pas pour la France. »"
Aurialie Jublin

The economic value of skills: Skills that pay the bills | The Economist - 0 views

  • Why? The authors conduct a series of regressions and, some would argue, show the limitations of social-democratic policies:[R]eturns to skills are systematically lower in countries with higher union density, stricter employment protection, and larger public-sector shares.The analysis shows, for example, that a 25% point increase in union density (the difference, say, between Belgium and the United Kingdom) leads to a 3.5% point lower wage increase for each one-standard-deviation increase in numeracy skills.
  •  
    "Overall, the effect of skills on earnings (what economists call "returns-to-skills") is unsurprising. The authors focus on numeracy and show that people with more skills earn more. A one-standard-deviation increase in numeracy skills is associated with an 18% wage increase among "prime-age" workers (workers between 25 and 54)."
Aurialie Jublin

Les 7 compétences clés du travail de demain - Le blog de la formation profess... - 2 views

  •  
    Collaboration à distance communication au travers du numérique agilité et adaptation créativité et sens de l'innovation esprit d'initiative et d'entreprise s'organiser efficacement apprendre à apprendre
Aurialie Jublin

Qapa : trouver un emploi… sur un site de rencontre ? - 0 views

  •  
    "Sélectionner sur mesure des annonces qui correspondent parfaitement à son profil... Une utopie, pour les célibataires comme pour les demandeurs d'emploi ? Le site Qapa, récompensé au début de l'été par la Ville de Paris, propose un algorithme qui augmente la pertinence des offres d'emploi, et crée les conditions d'une rencontre parfaite. Le matching, incontournable en 2013 ?"
Aurialie Jublin

Et si on inventait son propre travail... - latribune.fr - 0 views

  • "On y respecte le travail, pas l'entreprise", précise Serra. "Elle a mauvaise réputation". Mais pour que ça marche, il est essentiel "de changer le sens du terme "travail" et de lui donner une dimension innovante, créative". De lui redonner en fait si l'on pense à la tradition artisanale sur laquelle la Catalogne a construit une bonne partie de sa réputation depuis le Moyen-Age.
  •  
    "Le cœur innovant se trouve au LaborLab, entièrement consacré à l'emploi. On n'y aide pas à en trouver mais à en créer. Dans ce modèle, explique le site de CitiLab, "personne n'a besoin que quelqu'un lui donne un travail. Tous ceux qui participent apprennent à partager compétences et connaissances et à créer des projets originaux et attractifs"."
Aurialie Jublin

L'obsolescence (programmée) de nos compétences : la course contre la montre - 1 views

  • Modèle à suivre : la Finlande. Là-bas, près de la moitié des salariés font état de changements sur leur lieu de travail (nouvelles méthodes de travail, nouveaux équipements, etc.) : c’est plus que dans les trois autres pays où a enquêté le CEDEFOP  – Allemagne, Hongrie, Pays-Bas. Pourtant, seuls 16% de ces salariés se disent touchés par l’obsolescence des compétences, soit deux fois moins que les Allemands. Or, comme par hasard, il s’avère que 63% des salariés finlandais bénéficient de programmes de formation dans leur entreprise (contre seulement 40% en Allemagne)…
  •  
    "30% des salariés allemands estiment que leurs compétences sont - ou sont en voie d'être - insuffisantes. Contrairement aux idées reçues, les seniors sont loin d'être les seuls concernés : une étude révèle que tout le monde peut être très vite dépassé par la rapidité des changements. Déprogrammons l'obsolescence de nos compétences."
Aurialie Jublin

Anticipe ou crève ? Ces métiers de demain auxquels on ne peut pas se préparer - 1 views

  • dans le top 10 des profils professionnels qui s’arrachaient en 2010, aucun n’existait en 2004 ! Expert du développement durable, développeur d’applications mobiles, technicien dans le cloud computing, data miner ou community manager : tous ces emplois, dont l’apparition se fait d’ailleurs plus rapidement que leur traduction en français, n’existaient pas en 2010.
  • parmi les métiers en émergence révélés par l’Association pour l’emploi des cadres (l’Apec), on pouvait relever trois figures de proue du travail de demain : les profils de protecteur (gestion du risque), d’optimisateur (gestion de la performance) et de story-teller (gestion du sens). L’exercice est sérieux : il sert l’anticipation des besoins en compétences des entreprises, pour une meilleure adéquation avec les profils sur le marché du travail, et en amont avec les offres de formation.
  • le futur est dans les soft skills, ces “compétences douces” – pensée critique, résolution de problèmes, créativité, savoir-être, etc. – qui assurent l’adaptation de l’individu à des postes potentiellement très différents, et sont donc les moteurs de l’employabilité.
  •  
    Deux tiers des écoliers de maternelle occuperont des emplois qui n'existent pas encore aujourd'hui. S'orienter vers la bonne formation et savoir quel métier on va exercer : pari impossible ? L'économie se transforme si vite que les exercices d'anticipation s'apparentent souvent à de la divination, comment se préparer au travail de demain ? Infographie
Aurialie Jublin

Infographie - Ces métiers de demain auxquels on ne peut pas se préparer - 2 views

  •  
    Les métiers qui n'existaient pas il y a 10 ans et ceux qui apparaitront en 2030 et les compétences qu'il faudra (esprit critique, résolution de pb, créativité, esprit d'entrepreneur, "digital literacy")
Aurialie Jublin

Pénuries de talents 2013 : L'activité des entreprises affectée, place à la ri... - 0 views

  • L’enquête 2013 précise les choses : au-delà des compétences technologiques et techniques, le déficit de « savoir-être » s’accentue. L’Europe, jusque-là globalement épargnée, voit ce phénomène – déjà observable dans l’industrie américaine – arriver sur ses rives : 15% de ses employeurs (+4) peinent à trouver ces fameuses « compétences transversales » et talents humains (pensée logique, résolution de problème, capacités managériales, esprit d’équipe, etc.), qui sont des facteurs d’employabilité décisifs dans des environnements où le changement devient une donne permanente.
  •  
    "Enquête sur les pénuries de talents en France et dans le monde, 8ème édition : la proportion d'employeurs éprouvant des difficultés à recruter n'a jamais été aussi élevée depuis le début de la crise, et l'impact sur l'activité des entreprises jamais autant ressenti. Les parades germent..."
Aurialie Jublin

Mozilla's Open Badges - MozillaWiki - 1 views

  •  
    It's often difficult to get recognition for skills and achievements gained outside of school. Mozilla's Open Badges project is working to solve that problem, making it easy to issue, earn and display badges across the web. The result: recognizing 21st century skills, unlocking career and educational opportunities, and helping learners everywhere level up in their life and work.
Aurialie Jublin

Identité professionnelle : un métier et beaucoup plus | Thot Cursus - 2 views

  •  
    Reprise "augmentée" de mon article "Et vous, vous faites quoi?"
Aurialie Jublin

Mutations du travail, comment recréer des collectifs ? - Metis - 1 views

  • L'espace du travail est devenu tout à la fois étendu, en distances et en fréquence de mobilité et augmenté, numériquement. Cette mutation s'opère aujourd'hui, coûts obligent, trop souvent au détriment de la proximité domicile travail, des territoires dédiés individuellement (60% des salariés ne disposent pas d'un bureau individuel) et des repères (des productions immatérielles pour un travail invisible).
  • Bref, penser les espaces de travail de demain, c'est vider ces espaces des bureaux eux-mêmes au profit d'espaces appropriables par des collectifs, aisément accessibles en termes de localisation, au contraire de la tendance des 10 dernières années à s'éloigner en périphérie, et non « prescrits » dans leurs usages.
  • L'essentiel aujourd'hui de la valeur produite est immatérielle et servicielle. Elle mobilise un travail intellectuel dont la valeur ajoutée n'existe qu'à condition de s'inscrire dans des collectifs. Relativement à cette mutation, l'entretien, l'évaluation, la reconnaissance..., restent individuels. Ils sont toujours calés sur des objectifs que l'on ne sait pourtant plus fixer « objectivement » ou sur des compétences dont l'existence doit l'essentiel à l'organisation du travail et à l'expérience de l'activité collective. La question n'est plus simplement, comme on l'entend encore, de limiter les effets pervers d'une évaluation individuelle sur les performances ou même les compétences (par construction individualisante, stressante) sur les fonctionnements collectifs et la destruction du lien social.
  •  
    "Nous sommes entrés dans le temps de l'infoduction , celui de la production intellectuelle pour une production immatérielle, dans une économie désormais tirée par les services. C'est un monde de connexion. Ici et là-bas ne se distinguent plus aisément. L'accélération produit à la fois l'urgence, l'instantanéité, la simultanéité voire l'ubiquité. D'horizontal, l'espace est de plus en plus vertical, avec l'ascenseur devenu, le premier moyen de transport mondial, d'un ici, en bas, à un ici plus haut. Le monde devient digital, avec son outil emblématique, le smartphone qui permet d'accéder aux données diffusées à l'échelle du globe, à l'aide d'un pouce. Disposer de données ne suffit cependant pas à construire des connaissances et des compétences collectives."
Aurialie Jublin

The new artisans of the network era | Harold Jarche - 0 views

  • Knowledge artisans are amplified versions of their pre-industrial counterparts. Augmented by technology, they rely on their networks and skills to solve complex problems and test new ideas. Small groups of highly productive knowledge artisans are capable of producing goods and services that used to take much larger teams and resources. In addition to redefining how work is done, knowledge artisans are creating new organizational structures and business models, such as virtual companies, crowd-sourced product development, and alternative currencies.
  • Knowledge artisans are often more contractual, more independent and shorter-term than previous information age employees. Because of their more nomadic nature, artisanal workers will bring their own learning networks. Companies will need to accept this in order to get work done. Also, training departments must be ready to adapt to knowledge artisans by allowing them to  collaborate and connect with their external online networks.
  •  
    Are knowledge workers the new artisans of the network era? If so, can you call yourself a knowledge worker if you are not allowed to choose your own tools? How about managing your own learning?
Aurialie Jublin

The new work | Harold Jarche - 0 views

  • Another factor in the changing nature of work is the changing perception of value. In the creative economy, more value is coming from intangible assets than tangible ones.
  • Learning to better deal with intangibles is the next challenge for today’s organizations and workers. I developed the following graphic to describe the four job types in relation to 1) work competencies and 2) economic value. It appears that an economy that creates more intangible value will require a greater percentage of Thinkers and Builders.
  • As we move into a post-job economy, the difference between labour and talent will become more distinct. Producers and Improvers will continue to get automated, at the speed of Moore’s law. Those lacking enough ‘Talent’ competencies may get marginalized. I think there will be increasing pressure to become ‘Thinkers + Builders’, similar to what  Cory Doctorow describes as Makers in his fictional book about the near future.
  • ...1 more annotation...
  • What is relatively certain is that ‘Labour’ competencies, which most education and training still focuses on, will have diminishing value. How individuals can improve their Thinking and Building competence should be the focus of anyone’s professional development plan. How organizations can support Thinking and Building should be the focus of Organizational Development and Human Resources departments. While Producing and Improving will not go away, they are not where most economic value will be generated in the Network Era.
  •  
    En partant des 4 types de travail définis par Lou Adler (Thinker, Builder, Improver, Producer), des compétences définies par Gary Hamel (obedience, diligence, intellect pour l'économie industrielle et de la information; initiative, créativité et passin pour l'économie créative), Harold Jarche essaie de définir le futur du travail 
Aurialie Jublin

L'innovation pour faire reculer le chômage - Initiative France Info - 2011/20... - 0 views

  •  
    "Alors que l'emploi reste la préoccupation première des français, des professionnels du recrutement sur internet proposent des outils innovants pour faire baisser le chômage." Remarque : Quand elle parle "d'outils innovants" il s'agit en fait d'un site qui est sensé matcher l'offre (les gens qui s'inscrivent en 3 minutes) avec la demande (les offres d'emploi).
Aurialie Jublin

Le mécénat de compétences - Initiative France Info - 0 views

  •  
    "Mettre à profit ses compétences à titre non lucratif pendant ses heures de travail. Cette démarche peut en choquer certains. Pourtant le mécénat de compétences est un dispositif gagnant-gagnant. Cette démarche fonctionne bien dans les pays anglo-saxons mais a du mal à s'introduire en France. Lucie Montchovi a rencontré Jean-Michel Pasquier, le fondateur de koeo.net, un site internet qui crée le lien entre les 2 mondes: celui  de l'entreprises et celui du bénévolat."
Aurialie Jublin

Pour trouver du travail, faut-il devenir un outil à vendre sur eBay ? - Libér... - 0 views

  •  
    Témoignage du chercheuse d'emploi de 47 ans Article tagguée pour cette phrase: "Dans l'entreprise déshumanisée, nous ne sommes plus des humains, nous sommes des outils ; alors, pour trouver un travail qui me permettra de concrétiser mes projets, je suis prête à me faire passer pour un outil à vendre sur eBay.fr." La où on emploie le mot compétence, certains emploient le mot bien moins positif de "outil"
Aurialie Jublin

Objets immatériels et abstractions au travail : vers un environnement "case-c... - 0 views

  •  
    Résumé : si l'on essaie de comprendre concrètement ce qu'est le travail à l'heure de l'économie du savoir, on se rend compte qu'il s'agit essentiellement de manier, assembler, organiser des objets immatériels afin de produire un résultat concrêt. Afin de rendre la chose plus aisée, nombre d'outils donnent une existence physique à ces objets sur nos écrans afin de rentre leur manipulation plus aisée. Au final un double constat s'impose : non seulement les compétences nécessaires à ce type de travail sont loin d'être acquises ou même enseignées mais, plus encore, l'outillage tel que proposé aujourd'hui ne fait qu'empirer la situation en fragmentant la matière travaillée entre les outils et dispersant l'attention du collaborateur qui la consacre à faire le lien entre des applications et des informations au lieu de s'en servir pour résoudre des problèmes. Le passage d'un environnement centré sur l'outil à un environnement centré sur les cas à traiter s'impose.
‹ Previous 21 - 38 of 38
Showing 20 items per page