Skip to main content

Home/ Les identités numériques/ Group items tagged psychologie

Rss Feed Group items tagged

peir ric

Jeux d'identites | Psy et Geek ;-) - 1 views

  • Sur Internet, cette évidence : “parler, c’est être” n’est plus une théorie. Il suffit de rester silencieux quelques minutes dans une chat room, quelques jours sur un forum pour disparaitre des lieux.
  • L’idée de John Suler est que l’absence de face à face permet à chacun d’exprimer plus facilement des identités imaginaires. L’anonymat du cyberespace a un effet désinhibiteur et pousserait davantage les personnes a se mettre en scène ou à avoir des conduites transgressives.
  • Pour complexifier ce théâtre des identités, il est possible de jouer sur le en/hors ligne en apparaissant présent quand on est absent (AFK), absent quand on est présent, ou encore présent/absent pour les uns et pas pour les autres.
  • ...13 more annotations...
  • il faut prendre en compte que nous sommes aussi joué par elles, et cela au moins à deux reprises.
  • Nous sommes d’’abordjoués par le jeu des forces sociales qui nous assignent des rôles et des statuts.
  • Nous sommes ensuite joués jusque dans notre intimité puisque nous ne disposons pas librement de ce que nous sommes
  • Par cette projection, chacun perçoit le monde en fonction de ses modèles internes qui à leur tour servent de pôle d’identification auxquels on tente de ressembler. Cette circulation entre les projections et les identifications concerne précisément les imagos, c’est à dire le résultat de fantasmes d’incorporation résultant d’une souffrance psychique et relationnelle.
  • A ces imagos s’opposent les images internes, qui elle résultent de processus d’introjection.
  • Les identités en ligne sont donc des occasions de travail sur nos mémoires conscientes et inconscientes.
  • A coté de ces identité-mémoires, nous avons également des identité-projets : ce sont les identités que nous prenons avec le but conscient ou inconscient de nous préparer à quelque chose
  • Il est un type d’identité-mémoire qui fonctionne d’une façon un peu particulière : c’est l’identité-crypte. Elle est une identité dans laquelle sont déposés des éléments du Self dont on ne veut pas penser.
  • La différence avec les identités précédentes tient au fait que la boucle de retour ne se fait pas : ce qui est déposé est mis à l’écart du fonctionnement psychique.
  • Nous ne disposons donc pas tout à fait librement des identités que nous prenons en ligne. Aux dynamiques internes, il encore ajouter la viscosité du cyberespace.
  • L’éparpillement, surtout lorsqu’il devient durable, est  toujours une charge de travail importante.
  • Une des taches de base de l’appareil psychique est de rester soi, quoi que ce “Soi” puisse être, et tout ce qui l’en éloigne, est source d’angoisse
  • il ne nous est pas possible d’endosser durablement une multitude d’identités, à la fois pour des raisons externes, et pour des raisons internes. Mieux, la liberté avec laquelle nous pensons nous choisir une identité en ligne est en fait le résultat d’un travail dont la plus grande partie se passe de façon inconsciente
1 - 14 of 14
Showing 20 items per page