Skip to main content

Home/ Vers un monde nouveau/ Group items tagged dette

Rss Feed Group items tagged

Jon Snow

Video Paul Jorion - FLASH SPÉCIAL Crise de la dette US - Quel accord ? et Con... - 0 views

  •  
    Le plafond de la dette a été ré-haussé comme attendu mais avec la particularité que c'est Obama qui a cédé aux aboiements des républicains tea-partistes. Il sera pas réélu -mais ça on s'en fout- il a juste encore une fois montré qu'il était un homme de paille, comme bcp de nos hommes politiques... Qui a un paquet d'allumettes?
Jon Snow

Dernière alerte avant le choc de l'Automne 2011: l'explosion de la dette US - 0 views

  •  
    Analyse intéressante et souvent à contre-pied de ce qu'on entend. On verra qui aura raison.
Oeil-de-nuit -_-

Les États-Unis, ce soir : Réponse à Paul Jorion, par Pierre Sarton du Jonchay... - 0 views

  • Or le défi du déficit est colossal car les États-Unis sont en train de perdre l’autofinancement systémique de leur État fédéral émetteur des contreparties de la monnaie internationale.
  • Si les États-Unis conservent un État fédéral il ne pourra plus être financé que par les contribuables étatsuniens et non par les épargnants internationaux. Or les Étatsuniens n’ont pas l’habitude de payer des impôts en temps de paix.
  • Les Étatsuniens ne se rendent pas compte que la dette fédérale est la contrepartie nominale de la base monétaire mondiale. Ils pensent majoritairement que la dévaluation du dollar leur sera au pire favorable et ne voient pas l’écroulement de tout le système monétaire international que va provoquer la contraction de la base monétaire mondiale.
  • ...2 more annotations...
  • La fin du capitalisme financier fondé par le dollar paraît non seulement scellée mais imminente. L’euro explosera en vol dans la seconde qui suivra les premiers défauts de paiement en dollar.
  • Il n’y a que les Européens qui aient inventé l’État de droit multinational.
Jon Snow

Markets hold their breath as nine banks fail European stress tests - Business News, Bus... - 0 views

  • Banks now have to be able to show they would still have capital worth 5 per cent of their assets even if a series of disasters occurred. Crucially, the banks have also been forced to provide more detail on how much they have lent 30 European countries, amid fears the eurozone crisis could prompt another disaster in the financial sector were a government to default on its debts.
    • Jon Snow
       
      Wahh 5% de ton compte en banque sera sauvé en cas de crash.. si t'es dans la bonne banque. Ca c'est de la sécurité bancaire! Bien sûr ne parlons pas d'iinflation dans ce contexte.
Jon Snow

Grèce : Manifestation émaillée de heurts | euronews, monde - 0 views

  •  
    Qd est-ce que ce nuage (de colère) là arrivera chez nous ? Personne a encore bien senti la rilance de lagarde pointé notre derriere apparemment...
Jon Snow

Blog de Paul Jorion » L'ACTUALITÉ FINANCIÈRE : USA, GRÈCE, ETC. - 0 views

  •  
    Les choses s'accélèrent et pas dans le bon sens.
Jon Snow

YouTube - La France vue par la Chine : le syndrome du larbin expliqué par le ... - 0 views

  •  
    Très bonne analyse : )
    Très drôle aussi.
Jon Snow

Dedefensa.org : Le tourbillon de Madison - 0 views

  • Enfin, après deux années d’exubérance de la droite conservatrice, dans la vague de Tea Party, c’est la gauche progressiste US qui exulte. Elle est du côté de la révolte, du soulèvement contre un pouvoir jugé oppressif et arbitraire. Tea Party, lui, se trouve exposé dans son côté le plus ambigu, – lequel n’a jamais été dissimulé à nos yeux, tant ce mouvement est insaisissable dans son identification, – notamment par le biais indirect des liens entre le gouverneur Walker, qui se réclame de l’esprit de Tea Party, et les frères milliardaires Koch qui le subventionnent, – tout comme ils subventionnent Tea Party d’ailleurs, au nom de leur hostilité à tout ce qui est service public (et de tout ce qui est, ajouteront les critiques, faveur et puissance pour le corporate power). (Au reste, ces liens ne sont pas plus incestueux et révélateurs que ceux de l’administration Obama et des démocrates avec Wall Street, ce qui n’enlève rien au mouvement de Madison, soutenu par les démocrates et Obama.)
  • Pour l’instant, à Madison, Wisconsin, tous les ingrédients de la crise sont là, et les grands esprits progressistes, même les plus prudents comme Noam Chomsky, y voient les prémisses de la grande révolte attendue aux USA. Une détermination et une organisation exceptionnelles des foules, avec des actes entravant effectivement le fonctionnement des institutions de l’Etat du Wisconsin ; un soutien affirmé des officiels démocrates de l’Etat, avec des actes à mesure (“exil” dans l’Ohio, pour échapper à l’obligation de présence au vote de la loi Walker, qui permettrait d’atteindre le quorum) ; une détermination affichée comme sans faille du gouverneur Walker pour imposer sa loi ; après un temps d’hésitation, la crise de Madison élevée au rang de grande crise intérieure US, et traitée comme telle par les réseaux de communication, et aussi par les commentateurs et intellectuels comme on l’a vu plus haut avec Chomsky. (Pour l’instant, on s’abstiendra de dire un mot sur Obama, dont le soutien au mouvement est trop calculé pour avoir un impact décisif.)
  •  
    Résumé des manifs aux USA, en français
Jon Snow

Cheat Sheet: What's Really Going On With Wisconsin's Budget - ProPublica - 0 views

  •  
    Tunisie, Egypte, Yemen , Libye,... USA?
    Les etats américains en déficit virent à tour de bras, retardent des mois de salaires. Les pompiers, les flics les profs battent de plus en plus le pavé...
Jon Snow

LA DETTE PUBLIQUE… OU LE PARTAGE DU BUTIN ?, par Jean-Luc D. - 0 views

  • Fort de la lecture de ce blog dont la 1ère qualité est de nous dessiller l’esprit en levant  le voile sur une réalité financière nébuleuse et donc complexe, mon daimôn me soufflait à l’oreille que ce discours sur la dette publique était trop insistant pour être vrai, trop simpliste pour décrire une réalité complexe, trop accusateur pour ne pas cacher derrière son index pointé une éventuelle autre cause à nos supposés malheurs d’aujourd’hui.

    Bien sûr, la dette existe, elle est réelle, mais qu’en est-il de sa cause ? Les néolibéraux vous répondront à l’unanimité et dans un chœur harmonieux que l’État dépense trop, qu’il gaspille ses recettes dans des investissements non productifs (entendu récemment dans la bouche de J.-C. Trichet), en d’autres termes que le social lui coûte ses deux bras et ses deux jambes. Par contre sur les recettes, pas un mot, rien, nada… Ils y ont bien sûr tout intérêt quand vous verrez les  graphiques ci-dessous. D’autant plus d’intérêt que dans le monde doré et angélique qu’ils nous proposent – un monde capitonné d’« épanouissement au travail », de « développement personnel », de « plan de sauvegarde de l’emploi » et j’en passe -, moins-disant social rime avec moins-disant fiscal.

  • La propagande bat son plein œuvrant sans cesse à la manipulation des opinions publiques et à la fabrique des consentements. Edward Bernays, neveu de Freud et 1er grand théoricien de la propagande, n’hésitait  pas écrire au tout début du 1er chapitre de son livre Propaganda ou Comment manipuler l’opinion en démocratie : « la manipulation consciente, intellectuelle, des opinions et des habitudes organisées des masses joue un rôle important dans une société démocratique » et de conclure dans une formule derrière laquelle perce un cynisme à peine voilé :  « les esprits intelligents doivent comprendre qu’elle (la propagande) leur offre l’outil moderne dont ils doivent se saisir à des fins productives, pour créer de l’ordre à partir du chaos ». Le message étant clair et le décor bien planté, il nous appartient d’en déjouer les rouages et de proposer, dans un au-delà prospectif et constructif, à partir de toutes vos contributions, un contre-modèle syncrétique.
Jon Snow

Quand le volcan irlandais se réveillera ! - ASSOCIATION POUR UNE CONSTITUANTE - 0 views

  • Les choses ne se passent ni aussi facilement, ni aussi vite qu’exigé par la BCE : le seconde plan de rigueur de 4 ans aurait du être voté en novembre par la majorité Républicains-Verts. Il ne l’a été que de justesse, fin décembre : il a fallu promettre aux élus la dissolution du Parlement et de nouvelles élections…tout le monde a compris qu’il y aurait alors un gouvernement « intérimaire » irresponsable soumis a toutes les pressions des lobbies…sans garantie d’élections générales et de la capacité du nouveau Parlement de remettre en cause ce plan. Aucun parti ne veut rester en tête-à-tête avec son électorat révolté par les diktats de l’oligarchie financière, de la BCE et du FMI et par les faux-fuyants des leaders politiques et syndicaux qui donnent l’impression de gagner du temps sans préparer l’inévitable conflit ouvert par la mobilisation d’un Peuple qui n’accepte pas un recul social imposé par la finance étrangère.
Oeil-de-nuit -_-

La dette publique, une affaire rentable(revue livre) - A qui profite le systè... - 0 views

  • « Il est une chance que les gens de la nation ne comprennent pas notre système bancaire et monétaire, parce que si tel était le cas, je crois qu’il y aurait une révolution avant demain matin »
  •  
    Un livre d'André-Jacques Holbecq et Philippe Derudder, Editions Yves Michel (octobre 2009) - 155 pages.
‹ Previous 21 - 40 of 45 Next ›
Showing 20 items per page