Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged tictravail machine

Rss Feed Group items tagged

abrugiere

Entre l'homme et la machine, une lutte vieille de deux siècles | Le Cercle Le... - 1 views

  • Aujourd'hui, l'accélération des connaissances crée une rupture radicale : on prend conscience qu'avec la convergence des trois « technosciences » - technologies de l'information, biotechnologies, nanotechnologies - le mythe de Frankenstein créé en 1818 par Mary Shelley peut tenter les apprentis sorciers, et la notion de « risque » supplante celle de « progrès ».
  •  
    "Chronique du livre "Technocritiques. Du refus des machines à la contestation des technosciences" par François Jarrige (La Découverte, 422 pages,28 euros). Une pénétrante histoire du « refus des techniques » né outre-Manche au tournant du XIXe siècle. Une contestation plus actuelle que jamais."
  •  
    l'histoire technologique, comme l'histoire politique, est toujours écrite par les vainqueurs 3 types de critiques récurrentes dans le temps : 1) les plaintes des victimes directes des nouvelles techniques, 2) la dénonciation des dégâts qu'elles produisent, 3) et enfin les dangers de « déshumanisation » qu'elles présentent.
Aurialie Jublin

« Voice picking » : dans le casque, mon chef cette machine | Rue89 Eco - 0 views

  • L’homme-robot dirigé par la machine ? On n’en est peut-être pas loin. Même si Gilles Chasson estime que cette technologie est plus une aide qu’autre chose – puisqu’elle réduirait le risque de faire une erreur et le taux d’accidents du travail –, ce système pose question car il s’étend en France.
  • C’est vrai que je travaille plus vite depuis que j’ai le casque et que je suis plus concentré. Mais j’ai moins de contact avec les collègues et ça me demande beaucoup d’énergie. Après sept heures de boulot, je suis beaucoup plus crevé qu’avant. 
  • Outre un rythme de travail accru ne permettant aucune relâche, ainsi qu’une diminution de l’attention portée sur son environnement, ce sont les risques psychosociaux qui interpellent : « une dépendance à la machine  : développement d’un sentiment de déshumanisation du travail (voix synthétique), diminution de la conscience de l’effort (fatigue, risque de troubles musculo-squelettiques (TMS)), suppression de l’autonomie dans l’organisation du travail malgré la possibilité d’arrêter le système à tout moment [...] ; une modification des relations du travail  : la limitation des communications entre collègues et avec la hiérarchie, et la réduction du nombre de passages au bureau préparateur participent à la diminution du lien social et collectif de travail ; une diminution des aptitudes attendues  : l’appauvrissement des tâches, l’absence de visibilité globale de la commande pour construire une palette et la disparition de l’autocontrôle rendent le métier moins attrayant. »
  •  
    Cette technologie, c'est celle du « voice picking ». « Voice » renvoyant à la voix, « picking » exprimant le déplacement, d'une zone de stockage à l'autre, du préparateur de commandes.  En plus de libérer les mains de l'opérateur, cette technologie a deux avantages importants : elle permet d'abord d'augmenter la productivité des travailleurs : ceci évite à l'employeur d'avoir à engager du personnel supplémentaire à des périodes où le nombre de commandes explose. Comme à Noël ; ce système supprime les "ruptures de charge" : ces moments où l'employé cesse de travailler pour regarder un code-barres, une étiquette ou son scanner. »
1 - 2 of 2
Showing 20 items per page