Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged robot emploi travail

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

L'automatisation détruit de l'emploi: va-t-elle aussi concurrencer la prostit... - 0 views

  •  
    "L'un ce ces experts, Stowe Boyd, en charge de la recherche du site GigaOM, écrit que «les partenaires sexuels robotiques seront communs» en 2025. Même s'ils seront «l'objet de dédain et de division», ces robots pourraient se substituer à un métier auquel on pense peu quand on évoque le remplacement de l'humain par la machine: la prostitution.  Sur le site Extreme Tech, Sebastian Anthony estime que sans être des robots intellectuellement très avancés, «ils pourront probablement être assez bons pour satisfaire la plupart des besoins sexuels». «Au strict minimum, écrit-il, beaucoup de travailleurs du sexe perdront probablement leur emploi». L'un des impacts imprévus de l'automatisation pourrait donc être de réduire l'immense trafic humain que génère la prostitution dans le monde (1 milliard de dollars selon le journaliste)."
Aurialie Jublin

Des robots pour bichonner les clients à l'hôtel - Les clés de demain - 0 views

  •  
    "Des robots pour assurer le "room service" d'un hôtel. C'est l'expérience que mène actuellement le groupe hôtelier américain Starwood dans l'un de ses établissements situé à Cupertino, en Californie. Serviette, brosse à dents, nourriture... Les deux robots, baptisés A.L.O, sont en mesure d'apporter différents produits directement à la chambre des clients grâce à une technologie Wifi. Ils disposent également d'une tablette tactile pour permettre aux clients de laisser différentes annotations. Si cette opération pilote se révèle concluante, le groupe hôtelier devrait déployer de nouveaux employés-robot dans d'autres établissements. Starwood précise que le projet ne consiste pas à remplacer des employés par des robots mais à libérer du temps pour permettre au personnel de se concentrer sur d'autres tâches plus élaborées."
Aurialie Jublin

Bernard Stiegler : « Les gens qui perdent le sentiment d'exister votent Front... - 3 views

  • Le coût de l’automatisation va diminuer, et les PME françaises vont de plus en plus pouvoir s’y engager – même si elle ne le veulent pas, en raison de la concurrence, et le chômage va monter en flêche. Il n’y a qu’une solution pour contrer la montée proportionnelle du FN, c’est de créer une alternative au modèle keynésien : un modèle contributif.
  • Dans l’économie contributive, il n’y a plus de salariat ni de propriété industrielle au sens classique. Pour vous donner un exemple, j’ai travaillé il y a quelques années avec des étudiants stylistes sur un modèle d’entreprise de mode contributive. L’entreprise devenait un club d’amateurs de mode, dont certains contribuaientt par des idées, d’autres par des achats, d’autres par un travail de confection, d’autres par tout cela à la fois ou alternativement.
  • Et comment seraient-ils rémunérés ? Ce n’est pas à l’échelle micro-économique de la firme qu’il faut poser et résoudre ce problème : c’est une question de macro-économie qui doit dépasser le couple valeur d’usage/valeur d’échange, et promouvoir ce que nous appelons valeur pratique (c’est-à-dire savoirs) et valeur sociétale (c’est-à-dire qui renforce fonctionnellement la solidarité). C’est la valorisation mutuelle et par une puissance publique réinventée de ce qu’Amartya Sen appelle les « capabilités » – c’est-à-dire les savoir-faire, les savoir-vivre et les savoirs formels – qui constitue la base d’une économie contributive. C’est en fait la généralisation du modèle des intermittents du spectacle, qui cultivent leurs savoirs avec l’aide de leur revenu intermittent et qui les valorisent lorsqu’ils entrent en production, et que l’on voudrait détruire au moment même où il faudrait en généraliser l’état d’esprit si intelligent.
  • ...1 more annotation...
  • Ensuite, il faut que la presse parle de l’automatisation et plus généralement du numérique en un sens approfondi et non « tendance » ou dans la rubrique « geek », et qu’elle ne soit pas dans le déni. L’automatisation vient, il faut l’assumer, et arrêter de dire qu’on va inverser la courbe du chômage. Celui-ci va considérablement augmenter.
  •  
    "Oui, on n'a plus besoin de caissière, et on n'aura bientôt plus besoin de chauffeurs de camion - ni de nombreux techniciens, ingénieurs, etc. Ce qui est en train d'advenir, c'est la disparition de l'emploi. Pas un mot de cette question dans le tout récent rapport Pisani-Ferry si j'en crois la presse - pas plus que dans le rapport Gallois d'il y a presque deux ans déjà... Que de temps perdu ! Et que de fureur accumulée ! L'automatisation va se développer désormais massivement, notamment parce que le numérique permet d'intégrer toutes sortes d'automatismes jusqu'alors isolés, et qu'il en résulte une baisse rapide du coût des robots."
Aurialie Jublin

Les machines feront de nous tous des intermittents - France Culture - 0 views

  •  
    "Ce qu'on craignait depuis la fin du 19ème siècle est en train de se produire, dit Lanier, des machines et des programmes occupent une partie des emplois qui étaient ceux de la classe moyenne, accroissant le fossé entre un prolétariat toujours nécessaire à l'économie numérique et l'élite de cette même économie. La solution de Lanier est intéressante : que le simple fait d'être internaute soit rémunéré, car après tout, en fournissant des données à des entreprises qui ensuite les monnaient, nous créons de la valeur. La solution est très différente du revenu de base inconditionnel mais le constat n'est pas éloigné : le travail change, il faut imaginer de nouvelles formes de rémunération. Ne retrouve-t-on là une question qui est centrale dans l'intermittence : comment rémunérer ce qui est échappe aux vieilles définitions du travail ? Comment penser et caractériser qui est entre le travail ? Est-ce que le chômage est toujours de l'inactivité ? Parfois, on regrette (mais comme on le regrette à d'autres moments de la vie politique, quand on parle des retraites par exemple), que ces discussions ne soient pas l'occasion d'un vrai débat sur le travail, sa nature et son avenir. Car par bien des aspects, l'intermittence pourrait être un laboratoire permettant d'anticiper les mutations que va nous imposer la technologie, plutôt qu'un statut dont on a l'impression que beaucoup aimerait voir le disparaître."
Aurialie Jublin

Don't Fear the Robots Taking Your Job, Fear the Monopolies Behind Them | Motherboard - 0 views

  • She imagined a hair salon of the future, where robots would deliver the perfect cut, but human staff would fulfill the most important role—understanding the needs of their clients.
  •  
    "We'll need strategies to shift jobs into the fields where humans outperform robots, and tax and welfare schemes that take the new economy into account. Ultimately, the impact of the robot revolution won't just be down to the technology itself, but how we use it-or more importantly, whether the people using it is in fact a "we," or a limited, elitist "they.""
Aurialie Jublin

www.lamontagne.fr - Clermont-Ferrand - CLERMONT-FERRAND (63000) - Une simulat... - 0 views

  •  
    En cherchant la vidéo sur le robot qui fait passer un entretien d'embauche de "Un monde sans humains", je suis tombée sur cet article de la Montagne : "Afin de s'entraîner aux entretiens d'embauche, afin également de diminuer les coûts humains lors des recrutements de la GRH (Gestion des Ressources Humaines), un simulateur d'entretien d'embauche a été créé par le Centre de Réalité Virtuelle et la société Athalia, basés à Clermont-Ferrand. "
Aurialie Jublin

Avis sur le reportage "Un monde sans humains" - 0 views

  •  
    "Un monde sans humains ? est un documentaire où se croisent technosciences, philosophie et politique. Il nous emmène dans les laboratoires où se fabriquent les prothèses bioniques; près de ces chercheurs qui, pour assister l'armée, travaillent la commande des machines par la simple pensée; assiste aussi à un entretien d'embauche où un robot analyse les émotions d'un candidat répondant aux questions de son recruteur, ce même type de robot que l'on retrouve dans une maison de retraite, en train de surveiller le régime alimentaire d'une pensionnaire. Un monde où la science se mettrait au service de l'homme pour en adoucir la vie, pour le prévenir de ses erreurs, ou pour l'aider dans son quotidien. A l'heure actuelle au stade de prémisses, ce monde vise à totalement changer l'homme." Commentaires : revoir la séquence sur l'entretien d'embauche par le robot
1 - 7 of 7
Showing 20 items per page