Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged interview

Rss Feed Group items tagged

4More

"Je rêve d'un monde sans emploi !" | Society Magazine - 0 views

  • Par exemple, il y a ce géant mondial de la restauration qui est en train de tester des caméras intelligentes d’Augustin Marty, ce sont des appareils qui détectent les plats sur votre plateau et déterminent votre addition. Le coût d’installation complet est de 30 000 euros. Un caissier au SMIC coûte à l’employeur 18 000 euros par an, donc au bout de 21 mois, le matériel est déjà rentabilisé. Si vous partez du principe que les 50 000 caissiers en France perçoivent le SMIC, l’économie pourrait s’élever à 940 000 euros par an. On voit bien que du point de vue du business, c’est une super solution. Mais là où cela devient compliqué, c’est au niveau de l’image. Vous ne pouvez pas virer tant de personnes sans en pâtir un peu. Du coup, la plupart du temps, quand quelqu’un part à la retraite ou dans une autre entreprise, il n’est pas remplacé.
  • il y a aussi des situations comme celle d’Intermarché. L’enseigne a fait appel à au cabinet Eurodecision, spécialisé dans l’optimisation logistique. Celui-ci a calculé comment rendre plus rentable les magasins Intermarché en s’appuyant sur des algorithmes. Résultat: les entrepôts dans le Gers ont fermé puis ont tous été regroupés 80 kilomètres plus loin, dans un centre automatisé, et 200 personnes ont été licenciées. Celles qui ont accepté d’aller dans le nouvel entrepôt font les mêmes gestes tous les jours, à une vitesse folle. Elles sont elles-mêmes robotisées.
  • Le problème aujourd’hui est que les gens se définissent par leur travail, c’est le prestige social. C’est pour cela que l’on se sent si mal au chômage. Il faut que la société évolue, il faut que l’on arrête de regarder celui qui n’a pas d’emploi comme un perdant. Si notre société du futur est une société qui regarde de haut ces gens-là, cela posera un problème. L’autre souci, c’est notre système actuel : dans le monde et l’économie tels qu’ils sont organisés, il est inconcevable de vivre sans salaire, la rémunération est ce qui fait vivre les gens.
  •  
    "Chaque mois ou presque, c'est la même histoire : le chômage augmente. Et si ce n'était qu'un début ? Et si dans les années à venir, la situation s'aggravait à cause des nouvelles technologies et de l'intelligence artificielle ? Et si l'emploi allait tout simplement emprunter la voie de la disparition ? C'est bien l'avis de la journaliste et auteure Tiffany Blandin qui, dans son dernier livre, Un monde sans travail ?, prédit un futur où l'homme aura beaucoup de temps libre."
1More

Paul Duan : « Le solutionnisme technologique, ça ne marche pas » - 0 views

  •  
    "Paul Duan, ça vous rappelle quelque chose ? Fin 2016, le jeune homme lançait Bob Emploi, une plateforme permettant selon lui un meilleur accompagnement des chômeurs. Avec sa promesse de faire baisser le chômage de 10 %, le jeune homme a attiré l'attention des médias. Un an et demi après son lancement, on en est encore loin. "
1More

En 2050, le DRH jouera collectif - Les Echos Business - 0 views

  •  
    "Confronté à un exercice de prospective, Jérôme Tixier, directeur général des relations humaines de L'Oréal, estime que l'essence de la fonction restera la même : contribuer au bon fonctionnement de l'entreprise et composer avec une individualisation de la relation entre le salarié et son employeur, avec un paradoxe, le retour du collectif."
1More

« La grande révolution du travail aura lieu hors du salariat ». Entretien ave... - 1 views

  •  
    "Le salariat aurait-il fait son temps ? Souvent considéré comme le Graal de la stabilité de l'emploi dans un monde instable, le salariat pourrait bien être en train de vivre ses derniers instants. Selon Denis Pennel, une chose est sûre : la révolution du travail n'aura pas lieu là où on l'attend."
1More

"L'Uberisme est un thatcherisme" | Kaléidoscope, le MAG - 4 views

  •  
    Antonio Casilli est maître de conférences en sociologie à Télécom Paris-Tech. Auteur des Liaisons Numériques, il dénonce la récupération marchande de la culture du partage par les entreprises comme Uber ou Airbnb, qui remettent en question le droit du travail.
3More

"Un bureau au top, ça rapporte ?" Interview d'Alain d'Iribarne - 3 views

  • Existe-t-il des types d’organisation de l’espace plus « productifs » que d’autre ? Oui : les open space intelligents, c’est-à-dire les espaces ouverts qui sont autre chose que de grands plateaux qui peuvent s'apparenter à un hall de gare, ont l’ambition de renforcer l’efficacité productive. Ce sont des open space qui ne tiennent pas uniquement compte du gain de m2 mais qui permettent de travailler dans de bonnes conditions en mode collaboratif inter services ou inter métiers.
  • La morphologie et la construction des espaces de travail varient selon l’activité de l’entreprise et en fonction des différents métiers. On ne fait pas travailler des comptables et des commerciaux de la même façon. L’organisation de l’espace est un véritable acte de management car cela suppose de définir les conditions structurelles de l’efficacité productive de l’entreprise.
  •  
    "Performance au travail, et si tout commençait par les bureaux ? Cet argument de poids en faveur de votre espace de travail est aussi le titre du dernier ouvrage d'Alain d'Iribarne, publié aux éditions Italiques. Le président du conseil scientifique de l'observatoire Actineo de la qualité de vie au travail nous explique pourquoi un bureau agréable est aussi rentable."
2More

JobSharing, cabinet de conseil RH dédié au job sharing et aux temps partiels ... - 0 views

  • La flexibilité du travail est désormais au cœur des débats économiques et sociaux. Le job sharing est un nouveau modèle d’organisation du travail au service de l’entreprise notamment pour le pilotage de sa politique d'innovation sociale et de diversité ainsi qu’un levier potentiel de réduction des coûts. Les études internationales montrent que le job sharing offre aux entreprises de nombreux avantages : hausse de la productivité et maintien de la continuité de services ; engagement dans l’égalité professionnelle, la parentalité et le bien vivre ; réduction des coûts ; diminution du turn over et des absences ; attractivité, motivation et fidélisation de ses salariés. Enfin, en proposant le job sharing dans le cadre de réorganisations par exemple, l’entreprise devient un acteur « responsable » en aménagement sa masse salariale plutôt qu’en la supprimant. Ainsi, elle peut maintenir l’employabilité de ses salariés, point crucial dans une période de crise.
  •  
    Interview des 2 fondatrices "Le job sharing est une pratique innovante qui consiste à partager son poste à responsabilités avec un autre collaborateur. Il s'agit d'un mode de travail peu connu en France mais pourtant pratiqué par plus de la moitié des grandes sociétés anglo-saxonnes. On le retrouve également ainsi en Suisse, en Belgique ou encore dans les pays scandinaves."
1More

Les employés d'abord : 3 questions à Vineet Nayar, père du management par la ... - 2 views

  •  
    La confiance est un élément important de la relation employé-salarié. Dans le cadre de la journée du Tour de France du télétravail à Marseille, c'était également dit. Donc le management par la confiance est sûrement une notion à creuser.
1More

Interview de Jérôme Giusti, Avocat : "Est-on propriétaire de son compte Twitt... - 0 views

  •  
    Extrait : Il existe un procès en cours aux Etats-Unis justement sur cette question. Noah Kravitz a été employé par la société PhoneDog pendant cinq ans et a démissionné en octobre 2010. Son employeur lui a alors demandé de renoncer à son compte Twitter, @PhoneDog-Noah, qui comptait à l'époque 17000 followers. Le salarié a refusé, se contentant de renommer son compte @noahkravitz tout en conservant ses followers. Le salarié travaille depuis pour un concurrent de PhoneDog. Son ancien employeur a saisi la justice américaine et lui réclame 340000 USD à titre de dommages et intérêts. Cette somme correspondrait, selon PhoneDog, à la perte des 17000 followers de Noah Kravtiz que la société considère en fait comme des consommateurs potentiels de ses produits. Juridiquement parlant, la société PhoneDog estime être le véritable propriétaire du compte Twitter car elle aurait été à l'origine de la création de ce compte et prétend en outre que cette propriété serait justifiée par les coûts et les ressources qu'elle a investis pour augmenter le nombre de followers et la connaissance générale de ses services au travers de ce média. La justice américaine n'a pas encore tranché et je ne connais pas en France d'affaires judiciaires similaires. A suivre…
1More

Trois questions à Nathanaël Mathieu, co-fondateur de Neo-Nomade et LBMG Worklabs - 1 views

  •  
    Entretien avec le co-fondateur d'une start-up ayant pour objectif de mettre en relation l'offre et la demande de lieux de travail "à distance" de l'entreprise. Il propose un "diagnostic e-travail" à l'image du "bilan carbone" prenant en considération 4 paramètres : - immobilier (taux d'occupation conjugué avec le prix du mètre carré) - technologies (technologies utilisées, politique, outils, cloud computing) - ressources humaines (potentiel de télétravail pour les différents métiers de l'entreprise) - développement durable (accessibilité du siège, impact environnemental de transport de salariés)
1 - 13 of 13
Showing 20 items per page