Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged entreprise travail

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

Comment l'innovation sociale bouscule les entreprises - ParisTech Review - 1 views

  •  
    "L'innovation sociale est apparue aux marges du monde industriel, mais elle s'y intègre peu à peu, en pénétrant des domaines tels que la conception, la production et le service après-vente. Elle touche les modes d'organisation, les manières de penser, les pratiques et jusqu'aux technologies mises en œuvre. Comment prendre la mesure de ses mécanismes et de son impact ? D'ores et déjà on peut préconiser certaines orientations en termes de méthodologie, de techniques d'analyse et de traitement de l'information."
Aurialie Jublin

Site meilleures-entreprises.com - Faites la réputation de votre entreprise - 1 views

  •  
    Message pour inciter les entreprises Vos collaborateurs sont vos meilleurs ambassadeurs ! Analysez les ressentis de vos équipes. Boostez ensemble votre attractivité. Développez votre visibilité dans un espace participatif."
Aurialie Jublin

Le social business : ciblez les cols bleus et oubliez les outils ? Bloc-Notes de Bertra... - 0 views

  •  
    Résumé : entre la promesse du social business et la réalité du terrain il y a un gouffre qui se comble à peu près surement et certainement lentement. Alors que les grands groupes investissent et peinent à régler toutes leurs contradictions pour mobiliser des populations de cols blancs, on constate avec surprise que la promesse est plus souvent tenue dans des structures de moyenne taille peuplées de cols bleus ? Un étonnant paradoxe ? Pas si sur dès lors qu'on essaie de définir la promesse en question. Là où les uns ne jurent que par l'outil et les communautés d'autres ont mis en place des modèles managériaux pragmatiques, axés sur la production et la prise de décision. Et, souvent, c'est eux qui ont les meilleurs résultats tant en termes d'impact sur le travail que d'épanouissement pour les salariés.
Aurialie Jublin

Les plateformes de collaboration s'ouvrent à l'extérieur - Entreprise20.fr - 1 views

  •  
    Exemple de plateforme collaboratif entre différentes "communities" d'une entreprise (marketing, commercial, support, ...) "Certaines questions restent en suspend, comme par exemple la gestion des communautés entre-elles : possibilité de faire communiquer deux communautés initiées par deux entreprises ? De fusionner deux communautés ? De scinder une communauté en plusieurs sous-communautés ?"
anonymous

Calenda - Participer au travail. Pour quoi faire ? - 1 views

  • sources antagonistes de légitimation
  • d’engagement
  • résistance
  • ...22 more annotations...
  • renouvellements
  • d’expérimentations
  • L’engagement
  • pèse aujourd’hui sur l’ensemble des salariés à travers des dispositifs managériaux
  • u nom de la culture de la participation et de l’engagement soutenant ces dispositifs, les incitations à participer se multiplient jusqu’à générer un sentiment de perte de temps et de sens.
  • éprouvante
  • injonction qui ne peut être investie de signification,
  • interrogation sur les affinités électives entre impératif participatif et politiques d’activation.
  • Au-delà de l’investigation des lieux, dispositifs et procédures de participation, nous invitons les auteurs à étudier très concrètement ce que prendre part dans ces cadres diversifiés fait au travail et aux personnes.
  • au-delà des prescriptions managériales
  • prendre également en compte les possibilités ou impossibilités d’agir dans différents contextes participatifs.
  • lien avec le pouvoir d’agir requis, développé ou entravé, mais aussi les ressources et les moyens accessibles aux uns et aux autres à cette fi
  • problématique associant participation et pouvoir d’agir
  • capacités
  • ce sur quoi la participation est censée donner prise,
  • les acteurs de la participation, leurs positions et moyens d’agir respectifs.
  • Qui participe et comment?
  • asymétrie des acteurs et des inégalités dans la participation
  • La participation doit dès lors être considérée à la fois comme source d’exclusion et d’inclusion
  • question des finalités individuelles et collectives de la participation
  • onsidérer ce sur quoi débouchent les pratiques participatives et leurs effets dans le temps.
  • question du gouvernement de l’entreprise, et, au-delà, des rapports entre travail et démocratie.
  •  
    "L'objectif de ce numéro est d'interroger la participation à l'aune de ses conditions de réalisation dans l'espace du travail. L'acte même de travail nécessite la participation des salariés à l'entreprise. Dès lors, si travailler signifie participer, pourquoi ouvrir un dossier spécifique sur le sujet ? Parce que la participation en tant qu'implication personnelle dans le geste productif fait aussi l'objet de formes collectives, plus ou moins instituées, de soutien et de canalisation."
Aurialie Jublin

Les nouveaux risques (et opportunités) des entreprises / InternetActu.net - 0 views

  • Le surcoût moyen d’un projet informatique est de 27% estiment les chercheurs en conclusion de leur recherche. Mais, un projet sur six subit un dépassement de 200% !
  • Un outil d’analyse qui peut être un moyen d’identification des difficultés ou des forces d’une entreprise, que ce soit pour elle, comme pour la concurrence. Une méthode qui pose en tout cas la question de l’usage des médias sociaux par les employés et de leurs conséquences. Mais ce n’est pas le seul risque que courent les entreprises avec les réseaux sociaux. D’après une étude du cabinet de conseil Gartner, faute d’objectifs bien définis au départ, seuls 10 % des projets de déploiement de réseaux sociaux d’entreprises réussissent, rapporte Zdnet.
  • “La vie privée et la sécurité sont toujours négociées, si dévoiler votre vie privée vous procure un avantage, alors le plus souvent vous êtes près à y concéder”, rappelle l’un des chercheurs responsables de l’expérimentation, Michael Bernstein.
  • ...4 more annotations...
  • “Un grand nombre des exigences de la vie quotidienne nécessitent une créativité que les machines n’ont pas encore”, estime Scott Klemmer du groupe Interaction homme-machine de Stanford.
  • la question pourrait surtout être de comment rendre ces données exploitables, décisives pour faciliter la prise de décision de l’entreprise.
  • Pour lui, la plupart des organisations ont des quantités massives de données, mais elles ne parviennent pas toujours à l’utiliser de manière significative. Comment faire parler les données pour identifier les objectifs stratégiques et les décisions tactiques à prendre ? Pour Davenport, l’analytique doit aider à prendre de meilleures décisions. Elle doit induire une boucle de rétroaction (comme l’expliquait Simon Chignard en évoquant l’open data), c’est-à-dire, que les données doivent permettre d’améliorer l’action des organisations.
  • Pour Tom Davenport, c’est la créativité à l’élaboration de ces tableaux de données qui va animer demain la réussite des entreprises. Choisir les bons indicateurs, les bonnes visualisations, extraire les bonnes données… Le tableau de bord de l’entreprise est assurément, lui aussi, l’un des enjeux de l’entreprise demain.
  •  
    "La transformation induite par le numérique bouleverse le fonctionnement des entreprises, on le sait. Les défis sont innombrables et s'accumulent. Sans vouloir être exhaustif, en voici 4 qui nous ont semblé particulièrement… stimulants ou effrayant. "
Aurialie Jublin

A quoi ressemblera le travail demain ? - Mode(s) d'emploi - 0 views

  •  
    L'entreprise est imaginée sous 4 formes d'écosystème : - l'écosystème solaire, où l'entreprise est au centre d'une galaxie de sociétés partenaires, sous et co-traitantes (par opposition au modèle de croissance reposant sur l'intégration verticale) ; - L'excubation, où l'entreprise va encourager et financer l'éclosion de startups accolées à elle, plutôt que de chercher à faire la révolution en interne ; - L'open source, où un ensemble de sociétés et organisations créé de la valeur autour d'un bien ou d'un service commun ; - L'intermédiation, qui valorise avant tout la co-création et une répartition plus distribuée de la valeur.
Aurialie Jublin

Réflexions sur l'entreprise et l'environnement de travail de demain - Entrepr... - 3 views

  • Plusieurs pistes de réflexion très intéressantes sont regroupées en cinq grandes thématiques : On Demand Staffing, où il est question d’avoir recours à un écosystème des prestataires et indépendants pour absorber la cyclicité de l’activité et savoir saisir des opportunités de diversification ponctuelles ; Collision Collusion, où l’on parle à nouveau des espaces de collaboration physiques, mobiles et virtuels ; Improvised Workplace, qui apporte une flexibilité extrême dans l’organisation du travail des équipes (mobilier, logiciels…) ; Living Knowledge, avec les notions de réseau d’apprentissage (social learning) et de processus adaptatifs (feedback culture) ; Constant Learning, dans la même lignée avec les espaces digitaux de capitalisation des savoirs, les organisations auto-apprenants et les outils de gestion de carrière collaborative.
  • De toutes ces pistes de réflexion, je retiens plusieurs idées fortes : Faire cohabiter les différentes générations, notamment en intégrant des étudiants et des incubateurs au sein de l’entreprise pour que chacun puisse apprendre des autres (de  la fertilisation croisée inter-culturelle et inter-générationnelle) ; En finir avec les aménagements traditionnels du lieu de travail et exploiter sérieusement et de façon serène le télétravail (The Next Office: Why CEOs Are Paying Attention), et tuer dans la foulée les réunions (Kill Your Meeting Room, The Future’s in Walking and Talking) ; Faire attention au bien-être des employés et à leur moral pour les fidéliser et augmenter leur productivité (cf. The Happiness Machine).
  • description de quatre modèles possibles : L’écosystème solaire, où l’entreprise est au centre d’une galaxie de sociétés partenaires, sous et co-traitantes (par opposition au modèle de croissance reposant sur l’intégration verticale) ; L’excubation, où l’entreprise va encourager et financer l’éclosion de startups accolées à elle, plutôt que de chercher à faire la révolution en interne ; L’open source, où un ensemble de sociétés et organisations créé de la valeur autour d’un bien ou d’un service commun ; L’intermédiation, qui valorise avant tout la co-création et une répartition plus distribuée de la valeur.
  •  
    Suite à la sortie d'un rapport Future of the Work de PSFK
Aurialie Jublin

Agile, l'entreprise de demain ? « InternetActu.net - 0 views

  •  
    Petites et grandes entreprises doivent s'adapter à des cycles d'innovation de plus en plus courts, qui se succèdent de plus en plus rapidement tout en apprenant à rester souples. Sachant cela, à quoi doit ressembler l'entreprise agile de demain ? Telle était la question posée aux orateurs de cette session de la conférence Lift : faut-il repenser le sens du management ?
Aurialie Jublin

L'enfer du Harlem Shake en entreprise | Slate - 0 views

  •  
    "La règle du jeu d'un mème doit pouvoir se lire dans chacune de ses productions et c'est le cas du Harlem Shake: une vidéo de 30 secondes découpée en 2 séquences égales; un protagoniste qui danse seul dans l'indifférence générale, puis l'hystérie collective. " (...) "En entreprise, le lipdub et maintenant le Harlem Shake sont devenus aussi automatiques que le baby-foot ou le séminaire en Normandie. C'est une injonction à être cool, une injonction à jouer le jeu, faute de passer pour un rabat-joie. "
Aurialie Jublin

Impossible d'innover sans vos salariés ! | Le Cercle Les Echos - 1 views

  • Il faut favoriser les interactions entre vos collaborateurs au-delà des frontières hiérarchiques et fonctionnelles. Les interactions sont source de créativité et de flexibilité. L’objectif est de permettre à votre entreprise de s’adapter aux évolutions de son environnement, dans de bonnes conditions économiques.
  •  
    "Sans la participation de vos salariés, votre entreprise est figée. Savoir les intégrer au projet de l'entreprise de manière cohérente et valorisante, c'est une nécessité dans un contexte de crise. Le facteur humain, c'est la clé de l'adaptation de votre entreprise à son environnement. Comment conduire les changements ? Quelles actions, mener ? Quel sens donné aux changements ?"
Aurialie Jublin

Intrapreneuriat : les 13 règles du corsaire | Merkapt - 0 views

  •  
    "Tout comme un corsaire, le rôle d'un intrapreneur est d'enfreindre certaines règles habituelles de l'entreprise, afin de créer de nouvelles opportunités innovantes, qui ne trouveraient pas d'espace dans le processus d'innovation standard. Toute la finesse de la mise en place d'un tel programme consiste donc à flirter avec la limite et à tirer parti des zones grises (je ne parle en aucun cas d'activités illégales, mais d'activités qui ne répondent pas aux procédures standards de l'organisation qui les abrite). "
Aurialie Jublin

Les nouvelles formes de conflictualité en entreprise : entre Droit et Managem... - 1 views

  • Plus audacieuse encore, est récemment apparue la grève virtuelle : en septembre 2008, IBM a vu 1850 de ses salariés manifester sur Second Life. L’impact d’une telle manifestation ? Les journaux du monde entier se sont intéressés à ce mouvement, lui donnant une ampleur considérable ; la direction fut obligée de négocier un accord. Nous voyons bien en l’espèce que la médiatisation d’un conflit peut offrir à la masse salariale un pouvoir qu’une simple grève ne confère pas. Or le pouvoir est l’arme la plus importante dans une négociation. Notons aussi que ce qui interpelle les médias, c’est la nouveauté, l’originalité de ces expressions du mécontentement.
  • De nombreux blogs anonymes dénigrant les conditions de travail de certaines entreprises ont ainsi vu le jour. Ces supports pouvant être lus par un très large public, l’image de la société peut s’en trouver rapidement altérée. Or l’image et le crédit d’une entreprise sont des éléments extrêmement importants du fonds de commerce : la direction aura tout intérêt à négocier.
  • Ainsi le coaching des managers, mis en place dans de grandes entreprises, est un accompagnement permettant de mieux comprendre et d’appréhender les problématiques ; la boîte aux lettres anonyme peut aussi être utile pour prévenir les conflits, tout comme la création de blogs internes, à condition qu’ils soient régulièrement mis à jour et qu’ils fassent l’objet d’une prise en compte réelle par  tous les niveaux hiérarchiques. Il peut s’agir par exemple de blogs d’information, de conversation, ou de blogs collaboratifs (pour les groupes de travail) voire de blogs syndicalistes, comme il en existe dans des grands groupes tels Eurofloat ou Oracle.
  •  
    Si la grève est le mode officiel de contestation au sein de l'entreprise, la pratique montre aujourd'hui qu'elle est de moins en moins utilisée, au profit de modes alternatifs de conflictualité. En ce sens, nous constatons une augmentation des débrayages, des grèves perlées, tournantes ou encore virtuelles, de l'absentéisme et des séquestrations de dirigeants sociaux.   Pourquoi les salariés usent-ils moins du droit de contestation qui leur est reconnu, préférant  des actions qui les mettent parfois en danger ? Quelle réglementation pour ces actions ? Comment y faire face ? Tels sont les points qui intéresseront nos développements.
Aurialie Jublin

Une organisation ni People ou customer Centric mais capacitante - Bloc-Notes de Bertran... - 0 views

  •  
    Résumé: l'entreprise de demain sera t-elle "people centric", "customer centric" ? Cette notion de centricité est une évolution majeure dans le rôle que l'entreprise accorde aux individus. Mais il est facile d'en rester au stade des bonnes intentions. Écouter, laisser une place, être attentif… et ensuite ? Pour que cette nouvelle posture ait des effets concrets il faut davantage qu'une nouvelle vision de la place et des rapports entre les uns et les autres. Il faut mettre l'individu, salarié ou client, en capacité d'agir, de faire preuve d'initiative, dans le cadre de ce nouveau contexte. Ce qui implique des changements beaucoup plus importants et profonds que la seule posture.
Aurialie Jublin

Et si l'entreprise devenait un incubateur comme un autre ? - Haikusages.fr - 0 views

  • En conclusion, proposer un incubateur interne c’est avoir l’assurance que les équipes qui vont porter les projets seront motivées et feront tout pour que leur projet aboutisse et se pérennise, c’est également apporter une réponse intelligente à la question « quel est le sens de mon engagement pour l’entreprise » que se posent beaucoup d’employés en cette période de disette. Dans un monde mouvant dans lequel l’entreprise doit quasiment se réinventer, l’incubateur interne est une des réponses qui permet de générer des opportunités sans se disperser en s’appuyant sur les talents internes de l’entreprise tout en favorisant l’émergence d’une nouvelle dynamique interne indispensable à tout projet de transformation et de changement profond.
  •  
    "La démarche d'incubateur interne que je propose est basée sur le même principe. Il s'agit de fournir budget et ressources opérationnelles à des groupes d'employés dégagés de leurs responsabilités habituelles sur une durée de 3 à 6 mois renouvelables pour mettre en oeuvre leurs projets, sélectionnés à l'issue d'un cycle d'innovation participative. Pour rappel, l'innovation participative a pour objet de capter les bonne idées en mode bottom-up avec l'ambition d'ensuite les mettre en oeuvre afin de capitaliser sur les connaissances et le sens des réalités du terrain des employés, d'en extraire la substantielle valeur ajoutée et de les rendre profitables pour l'entreprise. " Exemples célèbres : Post-it 3M, 20% Google, IDTGV à la SNCF
Aurialie Jublin

La compétitivité des entreprises passe par le renforcement du pouvoir des sal... - 0 views

  •  
    Que signifie vraiment être compétitif pour une entreprise ? Est-ce réduire les coûts à tout prix, quitte à détruire les compétences des salariés et à étouffer toute créativité ? Pour François Daniellou, professeur d'ergonomie à l'École nationale supérieure de cognitique, la compétitivité des entreprises françaises passe au contraire par une démocratisation du travail et un renforcement du pouvoir des salariés, les mieux à même de définir « ce qui fait la performance de leur activité ». Une démocratisation dont le patronat ne veut pas.
Aurialie Jublin

Pourquoi est-il moins coûteux de payer plus ses employés ? | Le Cercle Les Echos - 0 views

  •  
    "En résumé, moins payer ses employés ne permet pas forcément de réduire les coûts. Une entreprise qui offre des salaires plus élevés accroît la fidélité et la productivité de ses employés… ce qui compenser largement ce surcoût. Pour le PDG de Costco, les choses sont claires : "Si nous payons mieux nos employés que Wal-Mart, ce n'est pas par altruisme. C'est juste parce que c'est meilleur pour le business…""
Aurialie Jublin

Don sur Salaire - microDON - Donner un peu, plus souvent - 0 views

  •  
    "Inspiré du « Payroll Giving » anglo-saxon né il y a 25 ans en Angleterre, le don sur salaire offre la possibilité aux salariés de soutenir les actions d'associations de leur choix, en réalisant chaque mois des micro-dons sur leur net à payer. L'employeur en s'associant à l'opération, double le montant du don. On parle de co-solidarité employeur-employé."
Aurialie Jublin

Benoît Hamon veut développer les Scop - La Tribune - 0 views

  •  
    Le ministre Benoît Hamon a présenté devant le Conseil économique, social et environnemental ce qu'il souhaite faire pour favoriser le développement des sociétés coopératives et participatives (Scop). Soutenir la croissance des Scop n'est pas, selon le ministre, un principe idéologique, mais plutôt une action pragmatique. Car les Scop résistent mieux et durablement aux difficultés économiques. Ce, "pour la raison simple que la totalité de leur excédant est reversé dans l'entreprise. Les Scop ne sont pas tendues par un objectif de rémunération du propriétaire en capital de l'entreprise".
‹ Previous 21 - 40 of 58 Next ›
Showing 20 items per page