Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged digiwork travail

Rss Feed Group items tagged

abrugiere

Alexandra Bidet, L'engagement dans le travail. Qu'est-ce que le vrai boulot ? - 0 views

  •  
    L'enjeu épistémologique, c'est de considérer le travail comme « la façon propre à l'homme de problématiser son rapport à son milieu de vie, c'est-à-dire aussi de s'inventer » (p. 165). En faisant appel à l'anthropologie technique (Simondon, Leroi-Gourhan, en filigrane B. Latour) et à la tradition pragmatiste, elle cherche à dépasser la lecture critique du paradigme friedmannien et ses avatars « autonomistes » pour proposer une théorisation de l'individuation à partir des actes techniques constitutifs d'un milieu de vie. C'est l'« agir créatif » qui « ouvre à l'individu la possibilité d'un devenir » (p. 167). Le retour vers l'acte de travail comme opération technique est indissociable de la genèse d'un milieu de vie.
abrugiere

Le CDI représente seulement 5% des embauches : les solutions du CJD - 2 views

  •  
    "L'organisation de dirigeants propose donc de remplacer le CDI par un contrat à la fois flexible et qui garantisse la sécurité pour les salariés, un Pack unique d'emploi à durée indéterminée.  Ce pack serait constitué : - d'un contrat unique d'emploi à durée indéterminée - d'une période de préavis pouvant atteindre 6 mois - d'une anticipation du coût et des modalités de séparation - d'une conciliation obligatoire avec présence d'un avocat en cas de séparation conflictuelle - d'une modulation du temps de travail et de la rémunération (+ / - 20 %) sur la base de 35 heures - de primes annuelles de résultat, avec une fiscalité adaptée pour encourager la consommation."
  •  
    Le CDI représente seulement 5% des embauches Les solutions du CIDJ : L'organisation de dirigeants propose donc de remplacer le CDI par un contrat à la fois flexible et qui garantisse la sécurité pour les salariés, un Pack unique d'emploi à durée indéterminée. Ce pack serait constitué : d'un contrat unique d'emploi à durée indéterminée d'une période de préavis pouvant atteindre 6 mois d'une anticipation du coût et des modalités de séparation d'une conciliation obligatoire avec présence d'un avocat en cas de séparation conflictuelle d'une modulation du temps de travail et de la rémunération (+ / - 20 %) sur la base de 35 heures de primes annuelles de résultat, avec une fiscalité adaptée pour encourager la consommation.
abrugiere

Le PDG de Virgin offre des congés illimités à ses salariés - 2 views

  •  
    "Le milliardaire britannique souhaite que ses salariés prennent autant de jours de congés qu'ils veulent, sans avoir à en référer à leur supérieur. A condition qu'ils soient à jour dans leurs projets."
  •  
    Le PDG de Virgin est séduit par l'idée, mais ne l'a pas encore instauré dans ses magasins.  Selon l'article : "Au risque de décevoir certains internautes français qui s'imaginaient déjà pouvoir prendre autant de congés qu'ils souhaitent, cette idée n'est pas applicable en France.... «La relation au travail en Angleterre, et dans les pays anglo-saxons de manière générale, est basée sur la confiance mutuelle entre employés et employeurs, explique Eric Rocheblave. La durée du temps de travail n'est pas fixée de manière uniforme. A l'inverse, notre code exige que tout travail nécessite des objectifs réalisables, quantifiables et contrôlables».
abrugiere

« Cadres déconnectez-vous! », une campagne de la CGT | Question(s) sociale(s) - 0 views

  •  
    Selon la CGT, le travail au noir explose chez les cadres Dans une lettre à Michel Sapin, ministre des finances et des comptes publics, Mme Kotlicki demande que le Comité national de lutte contre la fraude, qu'il préside, fasse réaliser par les services de la sécurité sociale et la direction générale du travail "une étude pour quantifier le nombre d'heures de travail effectuées par les salariés en dehors de leur temps et de leur lieu de travail hors de tout cadre légal et ainsi évaluer le montant des cotisations non recouvrées et le nombre d'emplois qui pourraient être créés". Pour l'Ugict-CGT, "ramener le temps de travail réel à 35 heures libérerait l'équivalent de 2,7 millions d'emplois".
abrugiere

Societies | Free Full-Text | Exercise as Labour: Quantified Self and the Transformation... - 0 views

  •  
    "The recent increase in the use of digital self-tracking devices has given rise to a range of relations to the self often discussed as quantified self (QS). In popular and academic discourse, this development has been discussed variously as a form of narcissistic self-involvement, an advanced expression of panoptical self-surveillance and a potential new dawn for e-health. This article proposes a previously un-theorised consequence of this large-scale observation and analysis of human behaviour; that exercise activity is in the process of being reconfigured as labour. QS will be briefly introduced, and reflected on, subsequently considering some of its key aspects in relation to how these have so far been interpreted and analysed in academic literature. Secondly, the analysis of scholars of "digital labour" and "immaterial labour" will be considered, which will be discussed in relation to what its analysis of the transformations of work in contemporary advanced capitalism can offer to an interpretation of the promotion and management of the self-tracking of exercise activities. Building on this analysis, it will be proposed that a thermodynamic model of the exploitation of potential energy underlies the interest that corporations have shown in self-tracking and that "gamification" and the promotion of an entrepreneurial selfhood is the ideological frame that informs the strategy through which labour value is extracted without payment. Finally, the potential theoretical and political consequences of these insights will be considered."
  •  
    à lire / Digital labor
abrugiere

Va-t-on vers un droit du travail à la carte ? - Idées - France Culture - 2 views

  •  
    à écouter 
abrugiere

iconomix - Combien de fois allez-vous changer d'employeurs dans votre carrière ? - 2 views

  •  
    4 en moyenne pour les jeunes  OFS suisse 
abrugiere

Sommes-nous tous des subalternes au travail ? - HBR - 2 views

  •  
    "fracture irrémédiable entre la conception et l'exécution du travail que ni l'éducation au management, ni l'idéologie post-bureaucratique n'auront permis d'infléchir."
  •  
    3 perspectives dans la vision contemporaine du travail - Working mentality : Le travail a répandu son influence dans tous les domaines de l'existence individuelle et collective. Il s'est immiscé dans la vie privée, dans les institutions publiques, dans l'idée même que l'on se fait de la réussite et du bonheur. My life is my work est le nouveau credo des entreprises considérées comme socialement innovantes - Just be your self : Le travail est un espace où l'accomplissement passe par la capacité à faire la différence en étant soi-même, c'est-à-dire en étant différent des autres.Cette injonction produit un individualisme qui est pourtant en tension avec les nécessités contemporaines de la collaboration et la multiplication des réseaux internes et externes de travail et de projet, qui passent plutôt par la création de collectifs et d'interactions nouveaux - Lifestyle organization : l'entreprise se transformerait en un lieu de vie plus que de labeur afin de permettre à toutes les énergies d'être focalisées sur la contribution productive. La frontière entre travail et non travail disparaîtrait. Le temps social ne serait plus rythmé par l'opposition entre loisir et travail, entre sphère du travail et sphère du hors travail mais par la confusion entre les deux. Le « weasure » (contraction de work et leasure)
dkaplan

Les RH en 2018 : de quelles compétences aura besoin l'entreprise agile ? - 2 views

  • D’un point de vue organisationnel et managérial, les entreprises et les ressources humaines sont elles-aussi en mutation : pour faire face au flux, la souplesse devient la norme pour s’adapter rapidement à un environnement et des besoins mouvants. Quitte, de plus en plus, à basculer vers un modèle d’organisation hyper-flexible, qui nourrit sa culture du rebond et de l’adaptation, ouvre ses murs, se concentre sur son coeur de métier et externalise : trois quarts des décideurs RH s’attendent ainsi à “outsourcer” plus de tâches d’ici à 2018.
  • Pour certains, le “freelance est l’avenir de l’homme”. Demain, le travail se morcellera et pourrait être réalisé de n’importe où, n’importe quand. Et les compétences traditionnellement identifiées chez le freelance seront requises pour les salariés !
  • Au-delà de la recherche de résilience chez le candidat, c’est l’ensemble du marché du travail qui est amené à se transformer, avec par exemple des seniors qui préféreront de plus en plus le temps partiel à la retraite (selon 92% des responsables RH sondés), un développement des compétences apte à se construire dans des carrières multiples et parfois simultanées (79%) et plus de la moitié des actifs en emploi entrepreneurs, travailleurs indépendants ou en travail temporaire (60%).
  •  
    "L'heure du travail flexible ? 91% des directeurs de ressources humaines britanniques interrogés estiment que les employés de demain seront recrutés avant tout sur leur capacité à s'adapter au changement."
  •  
    "Dans une étude de Right Management (UK), leader mondial des solutions d'optimisation du capital humain en management des Talents et des Carrières, intitulée « The Flux report », les acteurs des ressources humaines britanniques identifient les changements liés au climat d'incertitudes et de volatilité de ces dix dernières années."
hubert guillaud

Google : comment les gens travaillent - Quartz - 3 views

  •  
    Si beaucoup a été dit sur l'organisation du travail chez Google, le grand changement récent repose sur l'utilisation de données pour la politique d'embauche et le management. S'inspirant de l'étude longitudinale Framingham Heart - http://www.framinghamheartstudy.org , qui depuis 1948 suit quelques 5000 Américains pour comprendre sur le long terme leur santé et leur bonheur - Google a lancé le gDNA, une étude sur deux ans pour comprendre comment les gens travaillent, estime Laszlo Bock, le responsable des ressources humaines de Google : http://blogs.hbr.org/2014/03/googles-scientific-approach-to-work-life-balance-and-much-more/ En se basant sur une enquête concernant quelques 4000 employés qui vient compléter le dispositif de management piloté par les Big Data de l'entreprise : à savoir le projet d'analyse des recrutements - http://qz.com/180247/why-google-doesnt-care-about-hiring-top-college-graduates/ - et le projet Oxygen : http://www.theatlantic.com/business/archive/2013/10/how-google-uses-data-to-build-a-better-worker/280347/ L'étude de Google a permis d'identifier 2 approches concurrentes pour équilibrer sa vie personnelle et sa vie professionnelle. Il y a les "Segmentors", ceux qui tracent une ligne stricte entre les deux. 31% des employés de Google seraient de ce type. Et les "Integrators", ceux qui confondent les deux... 69% des employés de Google seraient dans ce cas et la moitié d'entre eux voudraient être "Segmentors". Pour résoudre cela, Google envisage de lancer un programme empêchant ses employés d'emmener leurs appareils chez eux...
hubert guillaud

Trouver les gens qui ont une vocation plutôt que ceux qui veulent faire carri... - 1 views

  •  
    L'entrepreneur et financier Brooke Allen - http://www.brookeallen.com -, qui a lancé le club Q54 - http://www.q54club.org - recommandait récemment dans les pages de Quartz d'écrire son histoire plutôt qu'un simple CV pour décrocher un job : http://qz.com/192347/to-get-a-job-write-your-story-instead-of-a-resume/ Il y évoquait le fait que ce qui a le plus de valeur est de trouver un but à son travail. Evoquant le livre à paraître de Aaron Hurst "L'économie du but", il explique que les gens les plus motivés ne cherchent ni un travail ni une carrière, mais une vocation. Et que les employeurs devraient surtout se soucier de trouver ces employés là ! Les gens qui cherchent un travail ne cherchent qu'à payer leurs factures. Ceux qui cherchent une carrière se moquent de leur travail. Seul ceux qui cherchent une vocation méritent d'être employés et d'être payés au prix fort.
hubert guillaud

Le crowdsourcing est-il l'avenir du travail de la classe moyenne ? - The Daily Beast - 2 views

  •  
    En 2013, 75% des emplois ajoutés à l'économie américaine étaient des emplois à temps partiels. Demain, alors que de plus en plus d'emplois seront automatisés quel sera le travail des classes moyennes ? Et Sarah Kuunst du DailyBeast d'évoquer WunWun - https://wunwun.com - une plateforme qui propose de se faire livrer à la demande et à laquelle souscrivent beaucoup d'étudiants pour arrondir leur fin de mois. Pour certains d'entre eux, la livraison est devenue une activité à temps plein (la variabilité des pourboires est certainement assez attractive). Que dire du Mechanical Turk où seulement 8% des gens qui y travaillent régulièrement pour ce système reconnaissent avoir gagné suffisamment d'argent pour en vivre ? Sur Etsy, le vendeur moyen gagne 900$ par an... Pas vraiment de quoi se faire un complément de revenus... Le risque de l'ouverture des marchés via les plateformes en ligne n'est-il pas de faire baisser le prix de la main d'oeuvre ? s'interroge la journaliste.
hubert guillaud

Personne n'aime les critiques sur ses performances - WashingtonPost.com - 1 views

  •  
    Donner des chiffres sur sa performance à un employé ? Oubliez ! Personne n'aime ça.
hubert guillaud

Arrêtez de surveiller vos employés ! - WashingtonPost - 2 views

  •  
    Dans la plupart des entreprises, les employeurs gardent un oeil attentif sur l'activité de leur employés pour les empêcher de faire quelque chose de mal. Mais est-ce que cette surveillance ne les freine pas à faire quelque chose de bien ? C'est ce qu'a mis en évidence le professeur Ethan Bernstein de l'Harvard Business School dans un article intitulé le paradoxe de la transparence : http://asq.sagepub.com/content/57/2/181.full.pdf+html qui a montré que la productivité de travailleurs chinois a augmenté quand la surveillance s'est relâché. Mettre un simple rideau entre des travailleurs et leur supérieur a fait augmenté la productivité de 10 à 15% ! S'ils ne sont pas surveillés, les travailleurs ont recours à leurs méthodes de travail qui sont toujours plus efficaces que les méthodes prescrites. La performance a augmenté non pas tant parce que les travailleurs étaient cachés de leurs surveillants, mais parce qu'ils ont pu partager des idées et les mettre en pratique sans remontrances. A une époque où la surveillance via les outils numériques devient omniprésente, estime Jena McGregor pour le Washington Post, le risque est fort que la surveillance soit décourageante
hubert guillaud

Comment les employés peuvent-ils souffrir dans des entreprises sans patron, c... - 1 views

  •  
    De nombreuses entreprises se mettent aux structures organisationnelles plates, estime Klint Finley pour Wired. A l'exemple du développeur de jeu Valve ou de WL Gore, la firme derrière Gore-Tex. GitHub a la même ambition, et elle est d'autant plus symbolique que GitHub fournit un service qui permet justement de collaborer librement sur des projets logiciels. Mais les structures démocratiques plates ne veulent pas dire structures sans jeu de pouvoir. La semaine dernière GitHub a suspendu un de ses fondateurs accusé harcèlement. En 1972, Jo Freeman a décrit dans "La tyrannie de l'absence de structure" les premières expériences d'auto-organisation féministes. Le problème avec les organisations non-hiérarchiques est que les structures de pouvoir sont invisibles et donc inexplicables ce qui conduit souvent à des dysfonctionnements et des abus. Fred Turner décrit les mêmes problèmes quand il évoque les communautés hippies qui ont voulu éviter la division traditionnelle du travail et qui ont fini par envoyer les femme faire la cuisine, le nettoyage et l'éducation des enfants. Les communautés régies par des structures plus explicites finissent par pouvoir être plus progressives, les responsabilités pouvant être réparties de manière plus égales. La même impulsion anti-hiérarchique existe dans la Silicon Valley que dans les communautés autonomes des années 60, estime Finley. Un ancien de Valve révélait que l'entreprise ressemble parfois à une cours d'école, où les enfants les plus populaires et les fauteurs de troubles accaparent le pouvoir. Le risque est d'embaucher des gens qui correspondent à la culture de l'entreprise au risque de sa diversité. La Kellog School of Management a montré dans plusieurs études que la diversité des équipes était un meilleur moyen de résoudre les problèmes que d'avoir des décideurs : http://insight.kellogg.northwestern.edu/article/better_decisions_through_diversity . Le culte des employés qui corre
hubert guillaud

L'holacratie : et si on se passait des chefs ? - JDN Management - 3 views

  •  
    "Briser la logique pyramidale pour établir un modèle égalitaire : c'est le pari de l'holacratie", la démocratie en entreprise... enfin, presque.
hubert guillaud

Les pionniers des données nous regardent travailler - FT.com - 1 views

  •  
    Le Financial Times revient sur Evolv, une société pionnière dans l'analyse des données des employés. Pour les centres d'appels et les banques qui utilisent ces conseils, les effets semblent immédiats. Bank of America a mis en place des pauses collectives permettant d'augmenter de 23% la performance et faisant chuter le stress de ses employés de 19%, après avoir constaté que les travailleurs les plus productifs étaient ceux qui prenaient des pauses ensemble, leur permettant de se défouler et de partager des conseils pour mieux gérer les clients difficiles.
hubert guillaud

Du social graph au work graph - Entreprise20.fr - 0 views

  •  
    La collaboration sociale, via les fameux réseaux sociaux d'entreprise, est une pratique peu couru dans les entreprises françaises. Certes, imposer des modules sociaux ne suffit pas à faire collaborer les gens. Mais trop souvent on a proposé aux entreprises un réseau social d'employés, plutôt qu'un réseau social d'intérêts. Comme l'explique Wired - http://www.wired.com/opinion/2013/10/its-time-to-focus-on-the-work-graph-not-social-networks-at-work/ - une bonne partie de nos journées de travail ne sont pas consacrées au travail, mais à des tâches connexes. Dans ce contexte, les réseaux sociaux d'entreprises ne sont d'aucune utilité, car ils ne permettent pas de réduire le nombre de réunions ou d'e-mails. La raison est que le social graph est souvent développé à la place du work graph, consistant à mettre en relation un réseau d'entités en rapport avec le quotidien des employés (idées, taches, objectifs, processus, clients...), des informations à propos de ces unités de travail (documents, conversations, statuts, données...) ainsi que les interactions qui vont avec (alertes, commentaires, notifications...). Pour Cavazza, l'entreprise a surtout besoin d'outils complémentaires...
hubert guillaud

Nos chefs sont nuls - Slate.fr - 1 views

  •  
    En France, comme dans les autres pays méditerranéens, la majorité des managers envisagent la direction de manière coercitive, c'est-à-dire dans le but d'obtenir un acquiescement immédiat des salariés. Alors que dans les pays d'Europe du Nord, le chef est là pour faire émerger la décision collectivement. Pourquoi en sommes-nous là ? Les écoles de management ne forment pas à l'humain, mais aussi parce que les managers ne sont pas choisis pour leurs qualités humaines mais pour leurs compétences métiers. L'évolution du management avec le développement du reporting (les indicateurs de résultats) remet en cause les métiers, mais pas l'autocratie.
hubert guillaud

Dans quels secteurs les humains batteront-ils toujours l'ordinateur ? - The Atlantic - 0 views

  •  
    Pour Rob Miller, professeur d'informatique au MIT, il y aura toujours des secteurs où les êtres humains seront meilleurs que les algorithmes. C'est notamment le cas du "crowd computing", l'informatique par la foule, que permet le Mechanical Turk d'Amazon par exemple ou Wikipédia d'une autre manière. Les algorithmes savent mieux chercher que nous un tarif compétitif pour un voyage en avion, mais ils sont beaucoup moins forts que les humains quand le voyage s'avère complexe. Dans le domaine de la compréhension sociale et culturelle, les hommes sont toujours meilleurs que les machines. A l'avenir, nos jobs ne seront pas tant remplacés par des ordinateurs, que complémentaires aux ordinateurs. Les outils qui combinent l'apport d'une communauté humaine avec des algorithmes sont assurément l'avenir, à l'image de Cobi - http://projectcobi.com -, un logiciel qui permet d'organiser des conférences en prenant en compte les contraintes des chercheurs. Soylent - http://projects.csail.mit.edu/soylent/ - permet de faire relire ses documents à une foule anonyme... Adrenaline - http://www.youtube.com/watch?v=9IICXFUP6MM - permet de trouver la meilleure image d'une vidéo en faisant sélectionner l'image par une foule de gens... Pour Rob Miller, l'avenir où la machine dépasse l'homme est une fiction, le vrai avenir est à la symbiose et à la complémentarité entre l'homme et la machine. Qu'importe si pour cela il nous faut transformer les hommes en robots...
1 - 20 of 40 Next ›
Showing 20 items per page