Skip to main content

Home/ Tic&Travail/ Group items tagged automatisation emploi travail

Rss Feed Group items tagged

Aurialie Jublin

Travail et automatisation, pourquoi faut-il être néguentropique? - 0 views

  •  
     " l'anthropocène (la période pendant laquelle l'influence de l'homme sur le système terrestre est devenue prédominante) est largement sous-tendu par le consumérisme et nous dirige vers un état d'entropie dans lequel les ressources tendent à se faire rare. (...) S'il faudra un jour en payer l'addition, il faut surtout voir de l'avant et inventer des activités néguentropiques c'est-à-dire allant dans un sens soutenable pour la planète, contrant l'entropie. Pour Bernard Stiegler, le critère de la valeur de demain est la néguentropie. Quand il s'agit d'être concret, il expliquera que les individus ont besoin de renouer avec le sens et le savoir. C'est àAmartya Sen, prix Nobel d'économie, qu'il emprunte le concept de « capacitation » qui définit la capacité qu'à un individu à envisager sa liberté en fonction de son contexte social. La capacitation des individus est la meilleure solution pour aller vers une adhésion non contrainte à des objectifs partagés."
Aurialie Jublin

L'automatisation détruit de l'emploi: va-t-elle aussi concurrencer la prostit... - 0 views

  •  
    "L'un ce ces experts, Stowe Boyd, en charge de la recherche du site GigaOM, écrit que «les partenaires sexuels robotiques seront communs» en 2025. Même s'ils seront «l'objet de dédain et de division», ces robots pourraient se substituer à un métier auquel on pense peu quand on évoque le remplacement de l'humain par la machine: la prostitution.  Sur le site Extreme Tech, Sebastian Anthony estime que sans être des robots intellectuellement très avancés, «ils pourront probablement être assez bons pour satisfaire la plupart des besoins sexuels». «Au strict minimum, écrit-il, beaucoup de travailleurs du sexe perdront probablement leur emploi». L'un des impacts imprévus de l'automatisation pourrait donc être de réduire l'immense trafic humain que génère la prostitution dans le monde (1 milliard de dollars selon le journaliste)."
Aurialie Jublin

Des robots pour bichonner les clients à l'hôtel - Les clés de demain - 0 views

  •  
    "Des robots pour assurer le "room service" d'un hôtel. C'est l'expérience que mène actuellement le groupe hôtelier américain Starwood dans l'un de ses établissements situé à Cupertino, en Californie. Serviette, brosse à dents, nourriture... Les deux robots, baptisés A.L.O, sont en mesure d'apporter différents produits directement à la chambre des clients grâce à une technologie Wifi. Ils disposent également d'une tablette tactile pour permettre aux clients de laisser différentes annotations. Si cette opération pilote se révèle concluante, le groupe hôtelier devrait déployer de nouveaux employés-robot dans d'autres établissements. Starwood précise que le projet ne consiste pas à remplacer des employés par des robots mais à libérer du temps pour permettre au personnel de se concentrer sur d'autres tâches plus élaborées."
Aurialie Jublin

Bernard Stiegler : L'emploi est mort, vive le travail ! - Culture Mobile - 0 views

  •  
    "D'ici une vingtaine d'années, l'automatisation va déferler sur tous les secteurs de l'économie mondiale et signer la mort définitive de l'emploi. Et si c'était une vraie bonne nouvelle ? Parce que l'emploi, cette activité privée de sens qui est sanctionnée par un salaire, a détruit le travail, explique le philosophe Bernard Stiegler. Et parce que la fin de l'emploi est l'occasion de réinventer le travail au cœur de nos sociétés du numérique, de construire une économie contributive en lieu et place de cette «économie de l'incurie» qui nous détruit à petit feu."
Aurialie Jublin

Et si l'innovation technologique nuisait à la société humaine? | Slate.fr - 0 views

  •  
    Un autre article sur l'automatisation tuant l'emploi
Aurialie Jublin

Bernard Stiegler : « Les gens qui perdent le sentiment d'exister votent Front... - 3 views

  • Le coût de l’automatisation va diminuer, et les PME françaises vont de plus en plus pouvoir s’y engager – même si elle ne le veulent pas, en raison de la concurrence, et le chômage va monter en flêche. Il n’y a qu’une solution pour contrer la montée proportionnelle du FN, c’est de créer une alternative au modèle keynésien : un modèle contributif.
  • Dans l’économie contributive, il n’y a plus de salariat ni de propriété industrielle au sens classique. Pour vous donner un exemple, j’ai travaillé il y a quelques années avec des étudiants stylistes sur un modèle d’entreprise de mode contributive. L’entreprise devenait un club d’amateurs de mode, dont certains contribuaientt par des idées, d’autres par des achats, d’autres par un travail de confection, d’autres par tout cela à la fois ou alternativement.
  • Et comment seraient-ils rémunérés ? Ce n’est pas à l’échelle micro-économique de la firme qu’il faut poser et résoudre ce problème : c’est une question de macro-économie qui doit dépasser le couple valeur d’usage/valeur d’échange, et promouvoir ce que nous appelons valeur pratique (c’est-à-dire savoirs) et valeur sociétale (c’est-à-dire qui renforce fonctionnellement la solidarité). C’est la valorisation mutuelle et par une puissance publique réinventée de ce qu’Amartya Sen appelle les « capabilités » – c’est-à-dire les savoir-faire, les savoir-vivre et les savoirs formels – qui constitue la base d’une économie contributive. C’est en fait la généralisation du modèle des intermittents du spectacle, qui cultivent leurs savoirs avec l’aide de leur revenu intermittent et qui les valorisent lorsqu’ils entrent en production, et que l’on voudrait détruire au moment même où il faudrait en généraliser l’état d’esprit si intelligent.
  • ...1 more annotation...
  • Ensuite, il faut que la presse parle de l’automatisation et plus généralement du numérique en un sens approfondi et non « tendance » ou dans la rubrique « geek », et qu’elle ne soit pas dans le déni. L’automatisation vient, il faut l’assumer, et arrêter de dire qu’on va inverser la courbe du chômage. Celui-ci va considérablement augmenter.
  •  
    "Oui, on n'a plus besoin de caissière, et on n'aura bientôt plus besoin de chauffeurs de camion - ni de nombreux techniciens, ingénieurs, etc. Ce qui est en train d'advenir, c'est la disparition de l'emploi. Pas un mot de cette question dans le tout récent rapport Pisani-Ferry si j'en crois la presse - pas plus que dans le rapport Gallois d'il y a presque deux ans déjà... Que de temps perdu ! Et que de fureur accumulée ! L'automatisation va se développer désormais massivement, notamment parce que le numérique permet d'intégrer toutes sortes d'automatismes jusqu'alors isolés, et qu'il en résulte une baisse rapide du coût des robots."
1 - 6 of 6
Showing 20 items per page