Skip to main content

Home/ Les identités numériques/ Group items tagged reseaux-sociaux

Rss Feed Group items tagged

Julien PIERRE

Vers des applications anti-sociales ? | Médias sociaux - 0 views

  •  
    FACEBOOK>Virer vos amis pour gagner des burgers. FredCavazza s'interroge, alors que les commentateurs semblent approuver la dérision très "d'jeuns".
Julien PIERRE

Inside Facebook France - Toute l'actualité de Facebook pour les développeurs ... - 0 views

  • “les humains ont peut-être la possibilité de promouvoir leur actualité de manière plus efficace, mais leur cercle intime demeure identique”
Julien PIERRE

Tous amis, tous pistés - Technologies - Le Monde.fr - 0 views

  •  
    Aka-aki est un réseau social (allemand) utilisant la géolocalisation des téléphones mobiles : cela permet d'identifier les membres du réseau qui pénètrent une zone de proximité, avec possibilité de sollicitations des (joli-e-s) inconnu-e-s. La CNIL locale a été incapable de jauger le respect de la confidentialité de l'outil, jugé trop nouveau.
Julien PIERRE

Avons-nous de "vrais amis" sur les sites sociaux ? | InternetActu.net - 0 views

  • Dans les années 90, le sociologue Peter Mardsen, avec des méthodes d’enquêtes traditionnelles, avait estimé que le nombre de personnes avec lesquelles un Américain peut discuter de questions importantes tournait autour de 3. Selon les travaux menés par Gueorgi Kossinets et Duncan Watts, qui ont analysé nos relations par e-mail, le nombre de contacts avec qui nous entretenons des relations soutenues tournerait plutôt entre 10 et 20 personnes.
  • notre réseau
  • ceux avec qui on a des communications réciproques
  • ...6 more annotations...
  • Nos relations soutenues seraient donc proportionnelles à la taille de notre réseau de relation
  • ceux avec qui il y a des relations soutenues
  • ceux avec qui il n’y a qu’une voie de communication
  • se demander, comme l’exprimait Bernard Lunh sur le ReadWriteWeb, s’il n’y a pas un effet inverse à l’échelle du réseau
  • en passant du temps et en acquérant des compétences et des savoir-faire sur Facebook, on parvient à développer nos réseaux relationnels réciproques, unidirectionnels et soutenus, comme si on arrivait à inviter le coeur de nos relations à s’y investir à mesure qu’on s’y investit soi-même
  • Facebook montre qu’il y a une très grande élasticité de ce nombre d’amis là. Comme on le voit dans l’enquête, le sexe joue un rôle important, mais également l’âge, le niveau social et culturel… Ce qui serait intéressant, c’est de décomposer les chiffres auxquels accède Marlow par variable sociologique pour montrer que notre nombre d’amis ne repose pas sur une limite naturelle, mais sur des inégalités sociales et culturelles
« First ‹ Previous 61 - 69 of 69
Showing 20 items per page